Une rue de Netanya porte le nom du « Schindler » japonais
Rechercher

Une rue de Netanya porte le nom du « Schindler » japonais

Durant l'été 1940, Chiune Sempo Sugihara, consul japonais, a délivré des milliers de visas pour permettre à des Juifs de fuir la Lituanie

Le jardin des Justes parmi les Nations, à Yad Vashem (Crédit : DR)
Le jardin des Justes parmi les Nations, à Yad Vashem (Crédit : DR)

Chiune Sempo Sugihara était un diplomate japonais, né en 1900 et mort en 1986. En 1984 ce dernier a été reconnu Juste parmi les Nations par le mémorial de la Shoah de Jérusalem.

En 1939, Chiune Sempo Sugihara est nommé consul à Kaunas en Lituanie. Son rôle était de surveiller les mouvements et les manœuvres des troupes allemandes et soviétiques de l’autre côté de la frontière, afin de prévenir, à l’avance, le quartier général japonais d’une attaque allemande contre l’URSS, rapporte le site de Yad Vashem.

Durant l’été 1940, la Lituanie est annexée par l’Union soviétique. Les diplomates de tous les pays sont alors invités à quitter la capitale lituanienne.

Avant son départ une délégation juive, présidée par Zerach Warhaftig, tient à rencontrer le diplomate japonais qui répond par la positive à cette requête.

Lors d’une courte entrevue, la délégation juive demande à Chiune Sempo Sugihara d’émettre des visas de transit afin que les Juifs puissent avoir la permission de traverser l’URSS.

Chiune Sempo Sugihara a besoin de la permission de ses supérieurs hiérarchiques, mais la situation est urgente. Le diplomate, touché par la détresse de la situation des Juifs, commence à émettre des visas, de sa propre initiative et sans aucune autorisation.

Une dizaine de jours plus tard, la réponse de ses supérieurs arrive, elle est négative. Les personnes pouvant faire la demande d’un visa doivent remplir un certain nombres de conditions que les Juifs ne remplissent pas.

Cette instruction ne changera pas l’attitude du diplomate. Il continue, avec son équipe, à délivrer des visas.

Avant la fermeture du consulat à Kaunas, le diplomate japonais a délivré entre 2 100 et 3 500 visas. Ainsi entre le 18 juillet et le 28 août 1940, Chiune Sempo Sugihara aurait sauvé près de 6 000 Juifs, rapporte Direct Matin.

Après avoir été envoyé au consulat de Koenigsberg et de Bucharest, il rentre au Japon en 1946. Il est alors démis de ses fonctions. Selon certaines sources, son insubordination à Kaunas, lui coûtera son poste au ministère des Affaires étrangères.

En 1984, il est médaillé Juste parmi les Nations. Trop malade pour se rendre en Israël, sa femme et son plus jeune fils s’y rendront à sa place.

Le 7 juin 2016, en présence de son dernier fils et de la maire Miriam Fierberg-Ikar, le nom de Chiune Sempo Sugihara a été donné à une rue de la ville de Netanya.

« Je vous remercie pour cette rue qui porte le nom de mon père. Mon père avait montré aux réfugiés le chemin pour échapper à l’Holocauste et cette rue montre maintenant aux jeunes le chemin vers le futur », a déclaré Nobuki Sugihara.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...