Une synagogue du Colorado vieille de 127 ans ferme ses portes
Rechercher

Une synagogue du Colorado vieille de 127 ans ferme ses portes

Le Temple Aaron à Trinidad, le plus vieux de l’état, n’accueillera pas les cérémonies de Grandes Fêtes pour la première fois de son histoire

Un homme prie dans une synagogue. Illustration. (Crédit : Aaron Kalman)
Un homme prie dans une synagogue. Illustration. (Crédit : Aaron Kalman)

La plus vieille synagogue en activité du Colorado a fermé ses portes après 127 ans.

Le Temple Aaron à Trinidad, à proximité de la frontière de l’état du Nouveau Mexique, a fermé la semaine avant Rosh Hashana, a annoncé la radio publique Colorado. C’était la première fois dans son histoire que la synagogue n’a pas accueilli de services pour les grandes fêtes.

« C’est terriblement douloureux pour moi, a déclaré au Denver Post Ron Rubin, dont la famille a géré la synagogue durant les trente dernières années. C’est quelque chose d’horrible, d’horrible ».

Le Temple Aaron, une congrégation réformée, n’avait que quelques dizaines de membres pendant des décennies et ses revenus ne pouvaient pas couvrir les coûts annuels d’entretien de 50 000 dollars, selon le Post. Son bâtiment victorien mauresque historique, qui dispose de vitraux, a été mis en vente pour 395 000 dollars.

La congrégation a été fondée en 1883 et le bâtiment de la synagogue a été construit en 1889. Le premier maire de Trinidad, Samuel Jaffa, était l’un des fondateurs de la congrégation. Au fil des années, les Juifs ont quitté la petite ville d’environ 8 500 habitants, et beaucoup d’autres villes du sud-est, pour de meilleures perspectives économiques.

« Ces endroits avaient beaucoup de communautés qui avaient besoin de synagogues, de cimetières et de chapitres B’nai B’rith, a déclaré au Post le rabin John Feldman, qui conduit les services du Templs Aaron. Mais tout cela a bien changé depuis des décennies ».

Il a ajouté : « Je crois que c’est une autre raison qui explique pourquoi nous fermons ces portes, et pourquoi cette perte, fait penser à un autre chapitre qui se finit dans un livre qui n’a plus beaucoup de chapitres ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...