Une synagogue protège des manifestants, Twitter réplique par #GasTheSynagogue
Rechercher

Une synagogue protège des manifestants, Twitter réplique par #GasTheSynagogue

Les utilisateurs de Twitter ont partagé ce hashtag pour inciter la police à utiliser du gaz lacrymogène contre des manifestants réfugiés dans le lieu de culte

Les manifestants affrontent la police lors d'une manifestation contre l'acquittement de l'ancien policier Jason Stockley à St. Louis, le 16 septembre 2017 (Crédit :  Anthony Lamar Smith. Scott Olson/Getty Images/AFP)
Les manifestants affrontent la police lors d'une manifestation contre l'acquittement de l'ancien policier Jason Stockley à St. Louis, le 16 septembre 2017 (Crédit : Anthony Lamar Smith. Scott Olson/Getty Images/AFP)

Une synagogue de St. Louis, aux Etats-Unis, a ouvert ses portes vendredi dernier pour accueillir des manifestants que les forces de l’ordre tentaient de contrôler violemment et qui protestaient contre l’acquittement d’un policier blanc accusé d’avoir tué un suspect afro-américain.

Alors que la police métropolitaine de St. Louis entourait la congrégation réformée vendredi soir, menaçant d’utiliser des gaz lacrymogènes contre les manifestants réfugiés à l’intérieur, un hashtag qui s’est très vite propagé sur Twitter a appelé les policiers à #GasTheSynagogue (gazer la synagogue).

Un tribunal de St. Louis a acquitté vendredi l’ancien policier Jason Stockley, qui était accusé d’homicide au premier degré pour la mort, en 2011, d’Anthony Lamar Smith, 24 ans. Stockley, qui est blanc, avait ouvert le feu sur Smith, un afro-américain, à cinq reprises après une course-poursuite.

Vendredi soir, suite au verdict, environ 1 000 manifestants ont défilé dans les rues du centre de St. Louis pour faire part de leur mécontentement. La police anti-émeutes a repoussé les manifestants et a fait usage de gaz lacrymogène.

Certains manifestants réfugiés à l’intérieur de la synagogue se sont alors tournés vers les réseaux sociaux pour dire qu’ils étaient à l’abri et pour remercier la communauté juive de son hospitalité, ce qui a entraîné d’autres utilisateurs à utiliser le hashtag évoquant les atrocités nazies.

Les manifestants ont remercié la synagogue via les réseaux sociaux également. « Merci beaucoup de nous avoir ouvert votre refuge à tous. Je me trouvais avec deux de mes adolescents et nous avons reçu du gaz et des balles en caoutchouc alors que nous tentions de fuir la police. Je ne sais pas ce qui aurait pu arriver si vous ne nous aviez pas ouvert vos portes ! on vous aime tous !! » a écrit une femme dans un post sur Facebook sous le hashtag « radicalhospitality ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...