Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

USA : Un Israélien accusé d’escroquerie envers des Juifs orthodoxes

Yossi Engel aurait escroqué 47 millions de dollars à 29 personnes, via plusieurs sociétés, et trouvé refuge en Israël après l’effondrement de sa pyramide de Ponzi

Illustration : Véhicule d’un shérif du comté de Los Angeles à Whittier, en Californie, le 16 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Jae C. Hong)
Illustration : Véhicule d’un shérif du comté de Los Angeles à Whittier, en Californie, le 16 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Jae C. Hong)

Les autorités américaines accusent un Israélien d’avoir escroqué des investisseurs, essentiellement des Juifs orthodoxes, à hauteur de 47 millions de dollars, avant de prendre la fuite en Israël en 2021.

Selon l’acte d’accusation déposé la semaine dernière par la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, Yossi Engel a utilisé sa société iWitness Tech pour contacter des personnes prêtes à investir au sein de communautés juives orthodoxes de Los Angeles et du New Jersey.

Ces clients souhaitaient acquérir des caméras de sécurité ou investir dans l’immobilier en Israël, explique l’acte d’accusation déposé devant le tribunal fédéral de Californie.

Entre décembre 2018 et janvier 2021, Engel a profité de la vague d’incidents antisémites aux États-Unis, se présentant à ses victimes comme un homme d’affaires à la recherche de capitaux pour acheter et installer des caméras de sécurité à Los Angeles.

Âgé de 35 ans, Engel escroquait également ses victimes sous la promesse d’acquérir avec leurs fonds des biens immobiliers en Israël, qu’il promettait de rénover puis de revendre avec de jolies plus-values.

Il a trompé pas moins de 29 membres de la communauté juive orthodoxe aux États-Unis.

« Ces deux affirmations étaient fausses », dit l’acte d’accusation.

« Engel a détourné les fonds de ses victimes, qu’il a dépensés à des fins personnelles et pour effectuer des paiements au profit de précédents investisseurs, sur la base d’une pyramide de Ponzi, afin de préserver son stratagème. »

Engel est accusé de violation de plusieurs articles du Securities Exchange Act des États-Unis, passible d’une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison.

Selon l’acte d’accusation, le suspect aurait utilisé l’argent pour financer un train de vie somptuaire, fait de grosses dépenses dans les casinos – à hauteur de 56 880 dollars – et de jets privés, à deux reprises au moins.

Il aurait également viré plus de 2,5 millions de dollars à des bureaux de change en Israël et retiré plus de 861 000 dollars en espèces.

Membre d’une synagogue orthodoxe de Los Angeles, Engel faisait la connaissance de ses victimes à la synagogue ou par le biais de contacts au sein de la communauté.

Selon l’acte d’accusation, il se serait également taillé une réputation d’érudit de la Torah et de généreux donateur, ouvrant une petite synagogue adossée à son entreprise.

Cela a permis à Engel de profiter du « capital sympathie dont il jouissait du fait de ses activités au sein de la communauté pour développer un stratagème frauduleux », explique l’acte d’accusation.

Engel présentait à ses investisseurs titres de propriété, photos et vidéos d’appartements dans lesquels il disait vouloir investir. Tout ceci s’est avéré faux ou sans rapport avec des transactions réelles.

À plusieurs reprises, il a prétendu être un proche du maire de Bnei Brak, qui aurait fait en sorte d’accélérer la construction d’appartements dans cette ville ultra-orthodoxe. Pour étayer ses dires, il aurait montré aux investisseurs une vidéo de lui dans le bureau du maire, qui s’est plus tard avérée être la vidéo d’un simple entretien entre le maire et lui.

Toujours selon l’acte d’accusation, fin 2020, Engel n’a plus suffisamment de nouveaux investisseurs pour couvrir ses dépenses et commence à manquer de liquidités.

Conscient de l’effondrement imminent de sa pyramide de Ponzi, il se réfugie en Israël, d’où il présente des excuses à ses victimes, mettant ses méfaits sur le compte de la « maladie ».

Il retourne ensuite brièvement aux États-Unis, où il se confronte à certaines de ses victimes, auxquelles il avoue avoir monté une pyramide de Ponzi et promet de rembourser l’argent volé.

En mars 2021, il quitte à nouveau les États-Unis : il se trouverait aujourd’hui en Israël. L’acte d’accusation ne fait aucune mention d’une possible extradition.

La SEC a déclaré avoir travaillé, sur cette affaire, avec l’Autorité israélienne des valeurs mobilières.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.