USA : un juge réclame 10 M$ de caution aux Palestiniens
Rechercher

USA : un juge réclame 10 M$ de caution aux Palestiniens

L'administration américaine était intervenue après le verdict pour faire part de son inquiétude devant la santé financière de l'AP

Illustration : La police et les ambulanciers inspectent la scène après un attentat-suicide dans un bus aux heures de pointe à proximité du quartier de Gilo à Jérusalem pendant la Seconde Intifada, le 18 Juin, (Crédit : Flash90)
Illustration : La police et les ambulanciers inspectent la scène après un attentat-suicide dans un bus aux heures de pointe à proximité du quartier de Gilo à Jérusalem pendant la Seconde Intifada, le 18 Juin, (Crédit : Flash90)

Un juge américain a réclamé lundi une caution de 10 millions de dollars à l’Autorité palestinienne et à l’OLP pour leur éviter dans l’immédiat de payer plusieurs centaines de millions de dollars d’amende suite à une condamnation pour six attentats en Israël.

Des citoyens américains figuraient parmi les 33 personnes tuées et les 390 blessées dans ces attentats commis entre 2002 et 2004 en Israël, ce qui explique pourquoi un tribunal de New York a pu être saisi de l’affaire.

Le 23 février, douze jurés ont estimé à l’unanimité que l’Autorité palestinienne et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) étaient responsables d’avoir soutenu les six attentats perpétrées par des militants du Hamas ou des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, la branche armée du Fatah du président de l’AP Mahmoud Abbas et principale force au sein de l’OLP.

Les jurés avaient ordonné de payer 218,5 millions de dollars, un montant automatiquement triplé dans le cadre des lois antiterroristes américaines, portant la somme de dommages et intérêts à plus de 655 millions de dollars.

L’Autorité palestinienne avait annoncé qu’elle ferait appel de ce jugement en première instance.

Le juge George Daniels a expliqué lundi que le versement des 655 millions pouvait être suspendu le temps du procès en appel, à condition de payer une caution.

Cette caution comprend deux éléments, a-t-il précisé. D’une part, un montant de 10 millions de dollars qui doit être versé d’ici le 23 septembre, puis une somme de un million de dollars qui devra être versée tous les 30 jours après cette date.

Il y a deux semaines, l’administration Obama avait appelé le juge Daniels à « prendre attentivement en considération » la situation précaire de l’Autorité palestinienne sur le plan financier avant de réclamer une caution.

Anthony Blinken, le numéro deux de la diplomatie américaine, avait exprimé « de sérieuses préoccupations » à propos de ce qui pouvait survenir si une caution « mettait sérieusement en péril la capacité de l’Autorité palestinienne à fonctionner en tant qu’autorité gouvernementale ».

La chute de l’Autorité palestinienne « ébranlerait » la politique étrangère des Etats-Unis et « ajouterait un nouveau facteur de déstabilisation dans la région », avait-il prévenu.

Le 10 août, le gouvernement des Etats-Unis était intervenu juridiquement en faveur des Palestiniens dans l’affaire, selon un porte-parole du département d’Etat.

Dans leur recherche d’une solution diplomatique au conflit israélo-palestinien, les Etats-Unis ne discutent officiellement qu’avec l’Autorité palestinienne et ils s’alarment régulièrement de sa santé financière et budgétaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...