Virus : L’Autorité des urgences craint une seconde vague deux fois plus grave
Rechercher

Virus : L’Autorité des urgences craint une seconde vague deux fois plus grave

Selon un reportage de Kan, des dizaines de milliers de personnes pourraient être touchées cet automne, avec un nombre de décès pouvant atteindre plusieurs milliers

Des agents du Magen David Adom portant des vêtements de protection comme mesure préventive contre le coronavirus, vus lors de l'évacuation d'un homme suspecté de coronavirus à l'hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, le 30 mars 2020. (Yossi Zamir/Flash90)
Des agents du Magen David Adom portant des vêtements de protection comme mesure préventive contre le coronavirus, vus lors de l'évacuation d'un homme suspecté de coronavirus à l'hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, le 30 mars 2020. (Yossi Zamir/Flash90)

L’Autorité nationale chargée de la gestion des urgences au sein de l’Etat juif redoute une seconde vague d’infections au coronavirus et appelle le gouvernement à profiter du répit relatif offert par la baisse du nombre de malades pour préparer les hôpitaux en renforçant de manière substantielle leurs capacités de traitement, a fait savoir la chaîne Kan mardi.

Selon le reportage, l’Autorité a mis au point un modèle qui prévoit une seconde vague d’infections aux environs du Nouvel an juif, qui tombe cette année à la mi-septembre.

Selon les prévisions, le nombre de cas pourrait être au moins multiplié par deux, et toucherait donc des dizaines de milliers de personnes. Des milliers de malades pourraient être hospitalisés et le nombre de décès pourrait passer de plusieurs centaines à quelques milliers.

Ce reportage a été diffusé alors que l’Etat juif a levé un grand nombre des restrictions imposées dans le cadre du confinement et que le nombre de cas continue à diminuer.

Mardi soir, le ministère de la Santé a indiqué que le nombre de décès dans le pays avait augmenté à 238 et que seules 43 nouvelles infections avaient été enregistrées dans tout le pays au cours des dernières vingt-quatre heures.

Environ 5 586 personnes sont actuellement touchées par le coronavirus, et 91 se trouvent dans un état grave. Parmi elles, 70 personnes sont actuellement sous respirateur. 53 malades sont dans un état modéré et les autres ne présentent que des symptômes légers.

Plus de 10 000 personnes ont guéri du coronavirus en Israël.

Le personnel médical dans une unité de soin du coronavirus à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv, le 4 mai 2020. (Yossi Aloni / Flash90)

Ces derniers jours, le taux d’infection dans le pays a baissé de manière significative, avec un nombre de nouveaux cas sur une période de vingt-quatre heures qui est resté inférieur à cent. Depuis samedi soir, le nombre le plus élevé de nouveaux malades sur vingt-quatre heures a été de 84.

Mercredi dernier, pour la première fois depuis le début de la pandémie, le nombre d’Israéliens ayant guéri du COVID-19 a dépassé celui des personnes malades.

Avec cette chute du nombre de nouvelles infections, le gouvernement a assoupli les restrictions qui avaient été imposées afin d’endiguer la propagation de la maladie. Mardi, les autorités ont permis aux Israéliens de se déplacer au-delà d’un périmètre de 100 mètres autour de leurs habitations – une limitation qui avait été mise en place dans le cadre du confinement.

Les Israéliens peuvent également à nouveau rendre visite à leurs proches et une ouverture dès jeudi des centres commerciaux et des marchés de plein air a été approuvée.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a indiqué que toutes les interdictions qui avaient été mises en vigueur lors du confinement pourraient être levées d’ici la mi-juin.

Il a toutefois averti que l’Etat juif pourrait évaluer la nécessité de remettre en place les mesures de distanciation sociale s’il devait y avoir plus de cent nouveaux cas de coronavirus par jour, un nombre de cas multiplié par deux en dix jours ou 250 personnes hospitalisées présentant des symptômes graves.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...