Washington : « I want Jexit » peint à la bombe aux abords de deux commerces
Rechercher

Washington : « I want Jexit » peint à la bombe aux abords de deux commerces

La police s'est entretenue avec l'ADL et d'autres organisations pour déterminer le caractère antisémite de cet acte de vandalisme commis près du garage Shalom Tire and Auto Repair

Un graffiti disant  "I Want Jexit" aux abords du garage Shalom Tire and Auto Repair à Washington, le 18 janvier 2019 (Capture d'écran : WJLA-ABC 7)
Un graffiti disant "I Want Jexit" aux abords du garage Shalom Tire and Auto Repair à Washington, le 18 janvier 2019 (Capture d'écran : WJLA-ABC 7)

JTA — Les mots « I want Jexit » ont été peints à la bombe en lettres jaunes brillantes aux abords de deux entreprises situées au nord-est de Washington.

L’une des entreprises prises pour cible, vendredi, était un garage appelé Shalom Tire and Auto Repair.

Jexit désignerait « Jews Exit », un jeu de mot réalisé à partir du Brexit, qui sert à désigner le départ de l’Union européenne du Royaume-Uni.

Au mois de décembre, le slogan avait été peint sur un mur du siège de la Fédération américaine des Enseignants située dans le district de Columbia, selon le Washington Post, et le groupe – dont le président est juif – avait alors déploré un incident antisémite.

La police de Washington a fait savoir qu’elle avait évoqué l’affaire du graffiti avec des organisations impliquées dans les crimes de haine et notamment avec l’ADL (Anti-Defamation League), a fait savoir le Post.

Les forces de l’ordre ont également évoqué l’incident avec les responsables de la communauté juive locale, faisant savoir que les discussions n’avaient par permis de trouver un consensus sur le caractère antisémite de cet acte de vandalisme.

Le terme a été utilisé comme injure sur des sites antisémites, a rapporté le Jewish Journal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...