Israël en guerre - Jour 283

Rechercher
Analyse

Within Our Lifetime, le groupe à l’origine des virulentes actions anti-Israël à New York

L'organisation radicale soutient les atrocités commises par le Hamas le 7 octobre et a mis en ligne des cibles juives encourageant ses partisans à prendre des "mesures autonomes"

Luke Tress

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des manifestants pro-palestiniens et anti-Israël brûlant un drapeau israélien, à New York, le 15 mai 2021. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
Des manifestants pro-palestiniens et anti-Israël brûlant un drapeau israélien, à New York, le 15 mai 2021. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

New York Jewish Week, via JTA – Lorsque des activistes anti-Israël ont protesté devant une exposition du Lower Manhattan commémorant les victimes du massacre du festival de musique Nova le 7 octobre, ils ont été accusés d’antisémitisme par certains des détracteurs d’Israël ainsi que par ses défenseurs.

Sur le chemin de la manifestation, des militants masqués avaient envahi les wagons du métro, exigeant que tous les « sionistes » s’identifient et relançant le débat sur les lois anti-masques à New York.

La semaine précédente, des manifestants avaient dégradé la sculpture OY/YO, emblématique de Brooklyn, en y apposant des graffitis pro-palestiniens et en prenant d’assaut le hall d’entrée du musée, ce qui avait déclenché un tollé.

Au début du mois, des manifestants arborant des symboles associés à des groupes terroristes palestiniens se sont rassemblés contre Hillel au Baruch College, demandant à l’école d’expulser le groupe juif du campus. Un groupe de professeurs juifs a qualifié l’événement « d’indubitablement antisémite ».

Les manifestations étaient toutes liées à un groupe, une organisation militante pro-palestinienne radicale appelée Within Our Lifetime (« Au cours de notre vie ») – ou WOL.

Ce groupe a passé des années à établir sa présence à New York, devenant ainsi la principale organisation militante pro-palestinienne dans la région, et a provoqué de nombreuses controverses sur son chemin. Le rythme et l’intensité des troubles se sont accrus depuis le 7 octobre, entraînant la fermeture d’espaces publics dans la ville de New York, suscitant l’inquiétude des élus et l’intervention des forces de l’ordre ainsi que de la part des plateformes de réseaux sociaux.

Des militants pro-palestiniens menés par Nerdeen Kiswani organisant une manifestation « Globalize the Intifada » contre Israël et en soutien aux prisonniers de sécurité palestiniens, à New York, le 17 septembre 2021. (Crédit : Luke Tress/Flash90)

Voici ce qu’il faut savoir sur le groupe au centre des manifestations anti-Israël les plus explosives de la ville de New York.

Within Our Lifetime a débuté en tant qu’organisation étudiante, mais elle s’est élargie.

WOL a été créée en 2015 sous le nom de NYC Students for Justice in Palestine (SJP), une branche du mouvement national des campus, prônant « l’anti-normalisation » avec toutes les « organisations sionistes » et le « droit de résister » des Palestiniens. Plus tard dans l’année, il a critiqué le mouvement pro-palestinien comme étant trop axé sur le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS), précipitant une rupture avec National SJP. Le groupe s’est alors rebaptisé « Within Our Lifetime », un clin d’œil à l’un de ses chants de protestation, « Nous libérerons la Palestine de notre vivant ».

Dans les années qui ont suivi sa création, le groupe a régulièrement organisé des rassemblements dans les rues de New York, en particulier lors des flambées de violence entre Israël et les Palestiniens, ce qui lui a permis de gagner des adeptes. Au cours de ces rassemblements, les manifestants chantent la destruction d’Israël et appellent à « mondialiser l’intifada », en référence à deux soulèvements contre Israël, dont l’un s’est caractérisé par une série d’attentats-suicides meurtriers. Le groupe a également exprimé son soutien au terrorisme contre les Israël.

Illustration : Des manifestants anti-Israël appelant à une intifada lors d’une manifestation, à New York, le 17 septembre 2021. (Crédit : Luke Tress/Flash90)

Avant le 7 octobre, Within Our Lifetime a attiré des milliers de militants à certains de ses événements et est progressivement devenu le principal groupe de protestation anti-Israël de la Grande Pomme. Malgré sa notoriété, il ne s’agit pas d’une organisation indépendante à but non lucratif et sa collecte de fonds se fait par l’intermédiaire de Wespac, une petite organisation à but non lucratif du comté de Westchester qui sert de centre d’échange de dons pour les groupes pro-palestiniens dans tout le pays.

Les dirigeants du groupe estiment que la plupart des manifestations anti-Israël ne vont pas assez loin.

WOL est dirigé par Nerdeen Kiswani, une Américaine d’origine palestinienne qui a grandi à Brooklyn. En 2022, Kiswani a attiré l’attention et les critiques des groupes juifs lorsqu’elle a prononcé un discours à la cérémonie de remise des diplômes de la faculté de droit de la City University of New York (CUNY), dans lequel elle dénonçait un prétendu « harcèlement sioniste de la part d’organisations bien financées ayant des liens avec le gouvernement et l’armée d’Israël ».

L’année suivante, une autre dirigeante du groupe, Fatima Mohammed, a prononcé le discours d’ouverture de la faculté de droit de la CUNY, accusant Israël de meurtre « aveugle » et louant la « résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes anti-Israël] au sionisme dans le monde entier ». Ces propos ont été condamnés par le chancelier de la CUNY, qui les a qualifiés d’incitation à la haine, et ont incité le Congrès à adopter une loi visant à supprimer le financement de la CUNY. La faculté de droit de CUNY a annulé les interventions d’étudiants lors de la cérémonie de remise des diplômes après le tollé suscité.

Illustration : L’activiste radicale anti-Israël Nerdeen Kiswani (au centre) manifestant, à New York avec le groupe anti-Israël Within Our Lifetime. (Crédit : JTA)

En 2022, elle a déclaré au site web pro-palestinien Mondoweiss que des groupes de défense juifs et des individus, y compris l’éditorialiste de droite Ben Shapiro, avaient demandé à leurs partisans de la critiquer. Elle a également déclaré qu’elle pensait que le groupe était nécessaire en raison de ce qu’elle considérait comme une approche trop passive de la part de nombreux étudiants militants.

« J’ai participé à la création du WOL parce que j’avais l’impression qu’il y avait un décalage entre ce qui se passait sur le terrain en Palestine et ce que demandaient les organisateurs sur les campus », a-t-elle déclaré à Mondoweiss. « Les discussions et beaucoup de choses dont les partisans de la Palestine parlaient dans ces espaces universitaires ne reflétaient pas ce que les gens sur le terrain vivaient. »

En mars, Kiswani a participé à un événement organisé par l’université de Columbia au cours duquel les intervenants ont fait l’éloge du Hamas. Kiswani a également participé au campement de protestation de Columbia au printemps et Within Our Lifetime a exhorté ses partisans à se rendre à ce campement et à un autre au City College de New York.

Le groupe a immédiatement exprimé son soutien à l’assaut barbare du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre.

WOL a gagné en visibilité depuis le massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre en Israël, qui a déclenché la guerre à Gaza. Ce jour-là, Within Our Lifetime a affiché sur Instagram son soutien à l’assaut du Hamas, lors duquel près de 1 200 personnes ont été tuées, pour la plupart des civils, et 251 personnes ont été prises en otage.

« Nous devons défendre le droit des Palestiniens à résister à la violence des colons [résidents d’implantations] sionistes et soutenir la résistance palestinienne sous toutes ses formes. Par tous les moyens nécessaires. Sans aucune exception et sans aucun détail », a déclaré WOL le 7 octobre.

Les controverses se sont multipliées au fur et à mesure que le groupe organisait des rassemblements quasi-quotidiens dans toute la ville, interrompant parfois la circulation sur les grandes artères, ce qui a donné lieu à des dizaines d’arrestations. Les publicités pour les rassemblements appellent souvent les militants à « inonder » un lieu, ce qui fait écho au nom donné par le groupe terroriste palestinien à l’assaut du 7 octobre, « le déluge d’Al Aqsa ».

Les cibles du groupe comprennent des personnes juives et non juives et des institutions qui n’ont que des liens indirects avec Israël.

Des militants anti-Israël participant à une manifestation organisée par Within Our Lifetime, qui soutient les massacres du 7 octobre perpétrés par le Hamas dans le sud d’Israël, devant le Memorial Sloan Kettering Cancer Center, à New York, le 15 janvier 2024. (Crédit : Capture d’écran : X ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

En novembre, WOL a publié sur son compte Instagram des cartes détaillant l’emplacement d’organisations juives à New York et affirmant qu’elles avaient « du sang sur les mains ».

Toujours en novembre, Within Our Lifetime a ciblé la cérémonie d’illumination de l’arbre de Noël Rockefeller lors d’une manifestation qui a vu des manifestants munis de pancartes portant des clichés antisémites et des croix gammées. WOL a également pris pour cible la parade de Thanksgiving de Macy’s. Au cours de cette contre-marche, des manifestants ont dégradé des panneaux en inscrivant des symboles antisémites et des croix gammées. Des manifestants ont également dégradé la façade de la bibliothèque publique de New York, causant 75 000 dollars de dégâts.

En janvier, Within Our Lifetime a manifesté contre le Memorial Sloan Kettering Cancer Center, Kiswani exhortant les manifestants à crier « honte » sous le regard des patients.

De nombreuses cibles du groupe n’ont que des liens indirects avec Israël. Dans le cas de Memorial Sloan Kettering, Kiswani a écrit sur X que la manifestation visait l’hôpital parce qu’il avait accepté un don de l’investisseur milliardaire Ken Griffin. Ce dernier s’était élevé contre les étudiants de Harvard qui avaient signé une lettre accusant Israël d’être à l’origine de l’assaut du 7 octobre.

D’autres rassemblements soutenus par le groupe ont visé le lobby pro-Israël AIPAC, le groupe Israël de services d’urgence ZAKA, des synagogues organisant des événements immobiliers Israël comprenant des propriétés dans des implantations de Cisjordanie et le Weill Cornell Medical College.

Within Our Lifetime a fait l’objet de sanctions sur les réseaux sociaux.

WOL comptait 62 000 abonnés sur Instagram en 2022, selon Mondoweiss. En novembre, lorsqu’il a diffusé la carte des organisations juives de New York, le compte comptait 121 000 abonnés.

Instagram a définitivement désactivé les comptes de Kiswani et de Within Our Lifetime en février. Un porte-parole de Meta, propriétaire d’Instagram, a déclaré que les comptes avaient été supprimés parce qu’ils violaient les directives communautaires de la plateforme, notamment sa « politique relative aux organisations et individus dangereux ».

Un manifestant anti-Israël (en haut à gauche) accrochant un drapeau au sommet du Brooklyn Museum alors qu’il occupe le bâtiment pour protester contre la guerre d’Israël contre le Hamas à Gaza, à New York, le 31 mai 2024. (Crédit : Andres Kudacki/AP)

WOL communique désormais par le biais de son compte X et de l’application de messagerie Telegram, où il compte près de 6 000 abonnés.

Le groupe est étroitement lié aux étudiants militants de la ville, en particulier aux groupes pro-palestiniens du système CUNY. WOL et les groupes universitaires se font mutuellement de la publicité pour leurs rassemblements et amplifient leurs messages, comme ils l’ont fait avant la manifestation de Baruch. Within Our Lifetime et les organisateurs de manifestations étudiantes envoient souvent des messages identiques sur Telegram à quelques minutes d’intervalle.

Le groupe a été associé à des crimes de haine antisémites et il redouble d’efforts face aux critiques.

En 2022, Kiswani et Mohammed ont dirigé une manifestation au cours de laquelle un militant associé au groupe, Saadah Masoud, a tabassé un homme juif. Au moins deux autres militants ayant manifesté sous la bannière de WOL ont été inculpés pour avoir attaqué des Juifs. Lors de la manifestation au Musée de Brooklyn, les manifestants ont harcelé des Juifs qui passaient devant eux.

La semaine suivant la manifestation du musée de Brooklyn, WOL a exhorté ses partisans à « prendre des mesures autonomes » contre le musée et d’autres institutions culturelles de la ville, en représailles aux arrestations qui ont eu lieu lors du rassemblement. Le groupe a publié une carte sur laquelle les musées sont marqués de triangles rouges inversés, un symbole du Hamas que le groupe terroriste palestinien utilise pour identifier des cibles dans ses vidéos de propagande. Peu après, des vandales ont dégradé les maisons de quatre responsables du musée de Brooklyn dans la ville, en utilisant le même symbole.

Le groupe a revu son approche à la baisse à la suite des critiques suscitées par la manifestation de Nova et le ciblage du musée de Brooklyn.

« Si vous retirez la paix au peuple, nous vous retirerons la paix », a déclaré le groupe dans un message sur X, où il compte 28 000 abonnés. Le message était aussi accompagné d’un triangle rouge inversé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.