Wonder Woman rejoint les stars du casting de “Criminal”
Rechercher

Wonder Woman rejoint les stars du casting de “Criminal”

Gal Gadot ne joue pas un rôle de super héros dans le film de son compatriote israélien Ariel Vromen

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Gal Gadot posant pour les photographes lors de la première du film "Fast and Furious 5" au Cinepolis Lagoon à Rio de Janeiro, au Brésil, le 15 avril 2011 (Crédit : Buda Mendes/Latin Content /Getty Images)
Gal Gadot posant pour les photographes lors de la première du film "Fast and Furious 5" au Cinepolis Lagoon à Rio de Janeiro, au Brésil, le 15 avril 2011 (Crédit : Buda Mendes/Latin Content /Getty Images)

Batman se bat toujours contre Superman dans les cinémas dans « Batman v Superman : L’Aube de la Justice », mais l’actrice qui joue Wonder Woman, Gal Gadot, fait déjà la promotion de son prochain film, « Criminal », du réalisateur israélien Ariel Vromen.

Avec Kevin Costner, Ryan Reynolds, Tommy Lee Jones et Gary Oldman, le film met en scène Gadot qui joue la veuve forte mais désespérée de l’agent de la CIA Reynolds, récemment assassiné. Le cerveau de son mari a été implanté par Jones, un médecin diabolique, dans le corps de Costner, un prisonnier fédéral.

Le film, sorti le 15 avril, n’a pas eu des très bonnes critiques jusqu’à présent, mais c’était un coup pour Vromen de réussir à rassembler ce casting.

Il a déclaré au portail d’informations hébraïque Mako qu’il lui avait fallu un moment avant de recruter Costner, qui lui avait répondu qu’il jouait des héros de base-ball, pas des monstres. De même pour Jones, un héros en croisade dans la plupart de ses films. Seule Gadot n’a pas eu besoin d’être convaincue, juste un peu menacée, a-t-il plaisanté.

A présent, il pense à son prochain film, sur le marché de la drogue en Colombie. Mais, alors que Gadot serait parfaite pour un de ses rôles, il s’est amusé en disant que ses films pourraient être « trop petits pour elle maintenant ».

« Criminal » est le quatrième film de Vromen. Le film qui l’a fait connaître est « The Iceman », sorti en 2012, qui racontait la vie de Richard Kuklinski, un tueur à gages de la mafia qui a tué plus de 100 personnes alors que sa famille pensait qu’il travaillait pour Disney.

« J’ai quelque chose pour les antihéros, a dit Vromen à Mako. Cela me permet de présenter au spectateur un voyage inhabituel, avec un héros auquel il ne s’identifie pas immédiatement, un héros qui n’est pas vraiment approprié. »

Vromen, qui est né et a grandi à Ramat Aviv, a étudié le droit à Londres en faisant la fête comme DJ de musique trance, après avoir terminé son service militaire dans l’armée de l’air israélienne. Il a dit n’avoir jamais pensé à faire des films avant d’assister à un cours de cinéma, avec un ami, à New York.

« Criminal » est sorti le 15 avril dans les salles israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...