Yom HaAtsmaout : un dirigeant juif de Pittsburgh allumera une torche
Rechercher

Yom HaAtsmaout : un dirigeant juif de Pittsburgh allumera une torche

Jeff Finkelstein a œuvré avec courage pour la communauté de Pittsburgh dévastée par l'horrible fusillade de la synagogue de l'Arbre de Vie en octobre dernier

Jeff Finkelstein, au centre, président de la Fédération juive du Grand Pittsburgh, est interrogé non loin de la Synagogue de l'Arbre de Vie, le 27 octobre 2018. (AP Photo/ Gene J. Puskar)
Jeff Finkelstein, au centre, président de la Fédération juive du Grand Pittsburgh, est interrogé non loin de la Synagogue de l'Arbre de Vie, le 27 octobre 2018. (AP Photo/ Gene J. Puskar)

Jeff Finkelstein, président de la Fédération juive du Grand Pittsburgh, allumera une torche à la 71e cérémonie d’Yom HaAtsmaout le mois prochain, a annoncé lundi la ministre de la Culture et des Sports Miri Regev. Il y a quelques semaines, la ministre a renversé sa décision de ne plus honorer la Diaspora en lui octroyant l’allumage d’une torche.

Finkelstein allumera donc la torche réservée à un représentant de la diaspora juive, un honneur qui a été établi en 2017.

La décision rendra hommage aux victimes du massacre de la synagogue de l’Arbre de Vie de Pittsburgh, qui a eu lieu en octobre dernier, quand un homme armé à ouvert le feu pendant un office du Shabbat – la plus grande attaque antisémite de l’histoire américaine.

Au cours des six derniers mois, Finkelstein a conduit les efforts de la communauté juive pour se reconstruire après l’attaque.

Une équipe d’urgence juive et des policiers sur les lieux de la fusillade de masse qui a tué 11 personnes et en a blessé six autres à la synagogue « Tree Of Life », le 28 octobre 2018, à Pittsburgh, en Pennsylvanie. (Crédit : Jeff Swensen/Getty Images/AFP)

Il a aussi créé un fond pour les victimes de la tuerie de Christchurch le mois dernier en Nouvelle-Zélande, où 50 personnes ont été tuées et plus de 50 autres blessées.

« Ce lien avec les racines juives et son travail pour l’espoir, la responsabilité mutuelle et l’amour de l’humanité lui ont permis de mener un processus de guérison unique à Pittsburgh qui est un symbole pour le monde entier », a déclaré la ministre de la Culture dans un communiqué.

Miri Regev, la ministre de la Culture et du Sport, lors d’une conférence internationale annuelle d’innovation municipale à Tel Aviv, le 28 janvier 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)

« Finkelstein représente ‘L’Arbre de vie’, l’esprit en croissance de fraternité et d’unité humaine, et la grandeur d’âme de nos frères et sœurs de la diaspora », a déclaré Regev.

« Notre soutien aux familles des victimes de l’attaque de la synagogue de l’Arbre de Vie et aux familles des personnes qui ont été assassinées à la mosquée en Nouvelle-Zélande est l’expression d’une valeur fondamentale de l’esprit du peuple juif, qui se résume dans le principe du rabbin Avika d »aimer son voisin comme soi-même' », a poursuivi Regev.

Finkelstein, qui est président de la Fédération juive du Grand Pittsburgh depuis plus de dix ans, a travaillé afin de rapprocher les différents courants du judaïsme et de renforcer la relation entre Israël et la diaspora juive.

Lundi, la fondation de la Famille Ruderman, qui avait critiqué la décision de Regev de mettre un terme à la tradition de l’allumage de la torche par la diaspora, a félicité Finkelstein pour cet honneur.

« Le leadership de Jeff après l’horrible fusillade de l’Arbre de vie peut servir d’inspiration pour d’autres dirigeants juifs. Cette reconnaissance par le gouvernement israélien est un rappel important du lien indéfectible qui unit Israël à la communauté juive américaine », a déclaré la fondation dans un communiqué.

Yuli Edelstein, président de la Knesset, allume une torche pendant les cérémonies du 66e Jour de l’Indépendance d’Israël, à Jérusalem, le 5 mai 2014. (Crédit)

En songeant à supprimer la torche de la diaspora, créée il y a deux ans, Miri Regev s’est attiré des critiques en Israël et à l’étranger. Naftali Bennet, le ministre des Affaires de la diaspora, avait qualifié la décision « d’insulte à l’ensemble du peuple juif ».

Regev a fini par revenir sur sa décision. Elle a déclaré au quotidien Israel Hayom qu’elle réintégrait la diaspora dans la cérémonie de la torche après avoir reçu des messages « déchirants » de communautés juives qui souhaitaient préserver cette tradition.

En 2017, la torche pour les Juifs de la diaspora avait été réservée à Michael Steinhardt, fondateur de Birthright – qui est maintenant visé par des accusations d’harcèlement sexuel –, et au rabbin Marvin Hier du Centre Simon Wiesenthal. L’année dernière, la star de « Big Bang Theory » Mayim Bialik y avait été conviée mais avait dû refuser l’offre en raison d’un emploi du temps chargé. Plusieurs autres noms avaient également été considérés et approuvés – parmi eux l’actrice et chanteuse Barbara Streisand, la philanthrope Lynn Schusterman et l’ancien rabbin britannique Jonathan Sacks – mais la commission a finalement décidé de ne pas faire appel à un représentant de la diaspora en 2018.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...