Des ministres ont annoncé mercredi qu’ils comptaient faire avancer une législation interdisant l’utilisation de Facebook pour promouvoir des actes terroristes.

La ministre de la Justice Ayelet Shaked et celui de la Sécurité intérieure Gilad Erdan ont indiqué dans un communiqué conjoint qu’ils avaient rencontré plus tôt dans la journée de hauts responsables de Facebook qu’ils ont informés de leurs intentions.

Selon les deux ministres, cette législation vise à rendre illégale la diffusion de « contenus inappropriés », comme « l’encouragement à des attaques terroristes […] l’insulte de responsables publics et la calomnie ».

Une violation pour laquelle les géants d’Internet comme Facebook et Google pourraient être amenés à rendre des comptes.

Gilad Erdan, ministre de la Sécurité intérieure, pendant une réunion de la commission des Affaires internes de la Knesset, le 9 février 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Gilad Erdan, ministre de la Sécurité intérieure, pendant une réunion de la commission des Affaires internes de la Knesset, le 9 février 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Lors de leur réunion avec les responsables de Facebook, les ministres ont cherché à obtenir le retrait dans les 24 heures de contenu qui « incite » au terrorisme, comme c’est le cas dans l’Union européenne (UE), selon le communiqué.

Israël assure qu’Internet a joué un rôle clé dans l’incitation aux violences perpétrées contre les Israéliens par des Palestiniens depuis octobre dernier.

Depuis octobre, 33 Israéliens et quatre ressortissants étrangers ont été assassinés pendant la vague de terrorisme palestinien et de violence.

Environ 200 Palestiniens ont également été tués – les deux tiers pendant qu’ils attaquaient des Israéliens, et les autres pendant des affrontements avec les troupes, selon l’armée israélienne.

Selon le communiqué diffusé mercredi, les ministres ont affirmé que « lors de la dernière vague de violences, il y a eu un lien direct entre l’incitation [à la violence] et les attaques terroristes soi-disant de loups solitaires ».