Il y a déjà eu trois maires juifs dans l’histoire de Toronto et il semblerait qu’il y en aura un quatrième – tout du moins selon la halakha, ou la loi juive.

Les documents d’archive obtenus par le Times of Israel révèle que le nouveau maire élu, John Tory, a une grand-mère maternelle. Selon la règle juive de la descendance matrilinéaire, cela fait de Tory un Juif.

Lors des débats pré-électoraux organisés le mois dernier par le Centre pour les Juifs et les Affaires israéliennes et l’United Jewish Appeal [l’Appel juif unifié] le candidat aux élections municipales, Doug Ford, a provoqué des remous lorsqu’il a énuméré la liste des Juifs qui faisaient partie de sa vie (son médecin, son comptable, son avocat etc…) pour défendre son frère, le maire Rob Ford miné par les scandales, contre les accusations d’antisémitisme qui pèsent sur lui.

Ce que Ford ne savait probablement pas est qu’il aurait pu inclure Tory sur sa liste, qui était sur scène avec lui, des personnes juives qui font partie de sa vie même si c’est en tant qu’opposant politique.

Il semble sue les racines juives de Tory, 60 ans, sont généralement peu connues, même au sein de la communauté juive. Les biographies sur Tory, qui était le chef du parti progressiste-conservateur de l’Ontario de 2004 à 2009, indique qu’il est un membre de l’Eglise Unie. Tory serait aussi un descendant d’un côté de sa famille d’un soldat du 71ème régiment écossais qui a combattu pendant la révolution américaine.

Avant les élections provinciales de 2007, Tory a affirmé que s’il était élu Premier ministre, il pousserait un plan pour financer les écoles religieuses, dont les écoles juives.

Il a aussi suggéré que le créationnisme pourrait être étudié dans les écoles publiques avant de se rétracter et de préciser qu’il voulait dire que les débats sur le créationnisme devraient se limiter aux cours sur la religion et ne devraient pas être inclus dans le programme de scolaire de sciences.

Certificat de naissance d'Helen Solomon, la grand-mère maternelle de Tory (Crédit : autorisation Bill Gladstone)

Certificat de naissance d’Helen Solomon, la grand-mère maternelle de Tory (Crédit : autorisation Bill Gladstone)

Les recherches sur les ancêtres de Tory ont été menées à la demande du Times of Israel par Bill Gladstone, un généalogiste professionnel à Toronto, et par le personnel de l’Ontario Jewish Archives [les Archives juives de l’Ontario]. Les documents retrouvés prouvent que la grand-mère maternelle de Tory, Helen Yvonne Solomon, née en 1909 dans une famille russe est juive. Ses parents, Norman (Nathan) et Kate ont immigrés à Toronto en 1903.

Helen Solomon a épousé Howard Edward Bacon, qui, selon le recensement de 1921, vivait au même Ward [circonscription électorale] que la famille Solomon et faisait partie de l’Eglise d’Angleterre.

Un avis de décès publié dans la rubrique nécrologique d’un journal datant de 1992 indique que les funérailles d’Helen Solomon (connue à cette époque sous le nom d’Helen Bacon Hemmings) ont eu lieu à l’Eglise de Toronto.

La fille d’Helen Solomon et Howard Bacon, Elizabeth a épousé John A. Tory et leur fils John H., le maire élu, est né en 1954.

Nathan Phillips, le 52ème maire de Toronto, était le premier maire juif de Toronto. Il a été maire de 1955 à 1962. Les deux autres maires juifs de Toronto étaient Philip Givens, maire de 1963 à 1966, et Mel Lastman, qui était en fonction de 1998 à 2003.

Tory, qui a été élu le 27 octobre, prendra ses fonctions de 65ème maire de Toronto le 1er décembre.

La demande de commentaires envoyée à son équipe de transition sur les racines juives du nouveau maire est restée sans réponse, toute comme la demande envoyée à la Fédération de Toronto de l’Appel juif unifié.