Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a rencontré cet après-midi, le président roumain Klaus Werner Iohannis, qui est en visite officielle en Israël avec le ministre roumain des Affaires étrangères, Lazar Comanescu, et le ministre de l’Education nationale et de la Recherche scientifique, Adrian Curaj.

Les deux dirigeants se sont rencontrés en privé et ont ensuite tenu une réunion élargie. Ils ont abordé l’approfondissement des relations bilatérales en matière de sécurité et de la guerre contre le terrorisme, la cyber-criminalité, le tourisme, l’énergie, l’eau et l’agriculture.

Le Premier ministre Netanyahu a remercié le président roumain Iohannis pour le soutien constant de son pays envers Israël et a également évoqué avec lui un changement dans les habitudes de vote dans les instances internationales.

Dans sa déclaration, le Premier ministre Netanyahu a insisté sur les liens d’amitié qui unissent les deux Etats et sur la longévité de cette relation : « monsieur le Président, c’est un plaisir de vous accueillir à Jérusalem. Vous êtes connu pour être un ami d’Israël. Vous êtes un ami d’Israël. Israël est un ami de vos amis et de la Roumanie. J’ai remarqué quand je regardais les notes de préparation pour cette réunion que la Roumanie est le seul pays, le seul pays européen, qui a 67 ans de relations diplomatiques avec Israël. C’est donc une tradition puissante ».

« Cette tradition est étayée par un pont humain, des Juifs en Roumanie qui ont contribué à la vie roumaine et 400 000 Juifs de Roumanie qui ont fait une contribution énorme en Israël dans tous les domaines et dans tous les aspects de notre vie nationale. Nous avons donc d’abord un contact humain, nous avons un contact culturel. Vous savez, nous disons tous que nous sommes roumains d’une façon ou d’une autre, et nous connaissons avec certitude ces sentiments, nous connaissons ces émotions, nous avons conscience de ces grandes sympathies qui relient notre peuple. Et ce n’est pas quelque chose que je dis simplement par courtoisie diplomatique – c’est quelque chose qui anime notre relation ».

Netanyahu a également souligné qu’ « Il y a eu des Israéliens [qui] sont allés en Roumanie et qui ont investi des milliards de dollars là-bas. Nous cherchons à accroître nos relations bilatérales dans divers domaines et ils sont sans fin – dans la science et la technologie, cela concerne la médecine et la gestion de l’eau, c’est dans le domaine de la défense et de la sécurité, ainsi que dans le domaine de la cyber-technologie, ils sont dans tous les domaines de la technologie et essentiellement tous les aspects de nos activités, de nos efforts ».

Le Premier ministre a souhaité « profiter de l’occasion de votre visite pour faire avancer cette relation, pour se déplacer vers une réunion G2G que nous pouvons organiser pour nous assurer que nous avançons sur une trajectoire claire afin d’améliorer encore davantage notre relation. Mais avant tout, je vois votre visite ici comme une expression de l’amitié entre nos deux pays ».

Netanyahu a salué la politique contre l’antisémitisme de la Roumanie. « Permettez-moi de vous dire à quel point j’apprécie la position que vous et la Roumanie avez pris contre l’antisémitisme. C’est important non seulement dans le contexte historique mais aussi dans le contexte du présent et pour l’avenir. Les grandes calomnies qui ont été portées contre le peuple juif portent maintenant sur l’état du peuple juif, à l’Etat d’Israël et Israël, qui est un modèle de démocratie, pas parfait, mais aussi bon que n’importe quel Etat qui fait face aux défis auxquels nous sommes confrontés, desquels nous sommes accusés et nous sommes faussement accusés de tant de choses. Par exemple, il y aura une Journée des droits de la femme et Israël va être critiqué pour sa position sur les femmes par des Etats qui asservissent les femmes. Ceci, dans le seul pays du Moyen-Orient qui donne la liberté, la pleine égalité des droits, et non seulement aux femmes, aux minorités, aux gays à tout tout le monde. Donc, il y a une ère d’absurdité à ce sujet. Mais nous l’avons vu dans le siècle précédent que les diffamations absurdes peuvent devenir d’horribles tragédies ».

« Donc, dans ce sens, la position de la Roumanie contre l’antisémitisme et aussi sur Israël dans les forums européens et internationaux est très appréciée. Elle se tient debout pour la vérité mais elle est aussi debout pour notre civilisation commune. Vous avez mentionné, Monsieur le Président, à juste titre, les menaces qui sortent du Moyen-Orient et qui maintenant couvrent le monde entier – la menace de l’islam militant sous la direction chiite de l’Iran ou de la direction militante sunnite de Daesh. Ceux-ci menacent le monde entier. Quand vous regardez le Moyen-Orient, il y a un pays – un phare de la liberté, un phare de la démocratie, des droits de l’Homme qui protègent non seulement lui-même mais ce faisant protègent tout le monde, y compris en Europe. C’est cette connaissance de base que nous voulons donner à nos amis européens. Je pense que beaucoup d’entre eux comprennent. Je suis sûr que vous aussi, Monsieur le Président. Mais c’est la base de notre partenariat, de nos valeurs communes, de notre civilisation commune et un avenir commun ».