Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dit jeudi espérer que le président américain Donald Trump mettrait fin au « silence assourdissant » sur ce qu’il a décrit comme les intentions iraniennes d’exterminer le peuple juif.

« Le plus grand danger auquel nous sommes confrontés est la haine du peuple juif et de l’Etat juif venant de l’est, de l’Iran », a affirmé M. Netanyahu au mémorial de Yad Vashem face à des dizaines de diplomates en poste en Israël a la veille de la Journée internationale du souvenir de la Shoah.

Les dirigeants Iraniens appellent régulièrement à « la destruction de tous les Israéliens » tandis que la communauté internationale réagit par « un silence assourdissant », selon M. Netanyahu.

« Je crois que ça va changer parce que quand je parlais il y a quelques jours au président Trump, qui a évoqué l’agression iranienne et sa volonté de détruire Israël, il a parlé de la nature de l’accord nucléaire et des dangers qu’il pose », a affirmé M. Netanyahu.

Le Premier ministre israélien a mené une virulente campagne contre l’accord conclu à Vienne en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne sous l’égide de l’Union européenne) qui vise à garantir la nature pacifique du programme nucléaire iranien en échange d’une levée progressive des sanctions économiques contre Téhéran.

Avant son entrée à la Maison Blanche, Donald Trump avait affirmé dans une interview aux quotidiens britannique The Times et allemand Bild que ce texte était « l’un des pires accords ».

« Aujourd’hui, le monde commémore la Journée internationale du souvenir de l’Holocauste. Aujourd’hui, nous remplissons notre devoir de mémoire. Nous nous rappelons que chaque victime avait une histoire, une famille, une enfance, et un avenir qui lui ont été enlevés. Nous n’oublierons jamais les victimes de la Shoah et nous ne permettrons jamais qu’un autre Holocauste se produise. Que la mémoire des victimes de l’Holocauste soit bénie et ancrée dans nos cœurs à jamais, » a-t-il déclaré au début de son allocution.

Devant les diplomates, le Premier ministre israélien a dénoncé la hausse de l’antisémitisme en Europe.

Saluant « les efforts des gouvernements pour prendre les chose en main », M. Netanyahu a affirmé que « cette haine était bouillante, transpirant par tous les pores ».

Il n’a toutefois pas mentionné les nombreux incidents antisémites aux Etats-Unis attribués à des supporters de M. Trump durant la campagne électorale du milliardaire américain.