Rechercher

13 mois de prison pour une Espagnole qui a détourné des fonds au profit du FPLP

En détention depuis avril dernier, Mme Rashmawi a admis que l'ONG palestinienne pour laquelle elle travaillait "Health work committees" était la "branche civile du FPLP"

Des Palestiniens participent à un rassemblement marquant le 52e anniversaire du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), dans la ville de Gaza, le 7 décembre 2019. (Crédit : AP Photo/Hatem Moussa)
Des Palestiniens participent à un rassemblement marquant le 52e anniversaire du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), dans la ville de Gaza, le 7 décembre 2019. (Crédit : AP Photo/Hatem Moussa)

Un tribunal militaire israélien a condamné mercredi à 13 mois de prison une Espagnole pour avoir détourné des fonds au profit d’un groupe terroriste palestinien, dans le cadre d’un accord de négociation de peine.

En détention depuis avril dernier, Mme Rashmawi a admis que l’ONG palestinienne pour laquelle elle travaillait « Health work committees » était la « branche civile du FPLP », le Front de libération de la Palestine.

D’après la décision de justice consultée par l’AFP, Juana Rashmawi a proposé une peine de 13 mois de prison et une amende de 50 000 shekels (14 000 euros) dans le cadre d’un accord de négociation de peine, une procédure courante dans les tribunaux militaires israéliens en Cisjordanie.

La condamnation de Mme Rashmawi intervient alors que le gouvernement israélien a placé à la mi-octobre six ONG palestiniennes – dont al-Haq, Addameer et Bisan – sur sa liste des « groupes terroristes » en raison de liens supposés avec le FPLP, une désignation fustigée par Amnesty International, Human Rights Watch et de nombreuses organisations israéliennes.

« La communauté internationale doit oeuvrer avec Israël afin d’empêcher des organisations terroristes d’opérer sous un couvert civil, et des fonds de financer des organisations terroristes », a déclaré le chef de la diplomatie israélienne Yaïr Lapid, en soulignant que l’organisation de Mme Rashmawi servait « comme » les six ONG de « versant civil » au FPLP.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...