Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

210 élus du Congrès dénoncent l’accusation « diffamatoire » de Pretoria contre d’Israël

Ils ont adressé une lettre à Antony Blinken pour dénoncer la plainte pour génocide déposée par l'Afrique du Sud devant la CIJ

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

L'équipe juridique sud-africaine lors des audiences de la CIJ sur la demande de mesures conservatoires présentée par Pretoria dans l'affaire Afrique du Sud vs. Israël, au Palais de la Paix à La Haye, siège de la Cour internationale de justice, les 11 et 12 janvier 2024. (Crédit : Cour internationale de justice)
L'équipe juridique sud-africaine lors des audiences de la CIJ sur la demande de mesures conservatoires présentée par Pretoria dans l'affaire Afrique du Sud vs. Israël, au Palais de la Paix à La Haye, siège de la Cour internationale de justice, les 11 et 12 janvier 2024. (Crédit : Cour internationale de justice)

WASHINGTON – Deux cents dix membres du Congrès ont signé jeudi une lettre adressée au secrétaire d’État américain Antony Blinken pour dénoncer la plainte déposée par l’Afrique du Sud devant la Cour internationale de justice (CIJ), dans laquelle elle accuse Israël de perpétrer un génocide contre les Palestiniens de Gaza.

« L’Afrique du Sud porte des accusations grossièrement infondées et diffamatoires contre Israël sur la scène mondiale, abusant du processus judiciaire pour délégitimer l’État démocratique d’Israël », ont écrit les législateurs dans la lettre initiée par la représentante démocrate Kathy Manning et le représentant républicain Chris Smith.

« Nous dénonçons vigoureusement la position profondément hostile de l’Afrique du Sud à l’égard d’Israël et rejetons catégoriquement son accusation de génocide. »

« Nous vous demandons instamment de continuer à faire de même, d’offrir à Israël tout le soutien nécessaire pour s’opposer au recours sud-africain déposé auprès de la CIJ et d’encourager nos alliés à se joindre à nous pour dénoncer cette attaque infondée contre Israël, en particulier aux Nations unies et dans d’autres organisations inter-gouvernementales », précise la lettre.

Cette lettre a été rendue publique à la veille du rendu de décision des juges de la CIJ, basée à La Haye, qui statueront vendredi s’ils accorderont ou non des mesures d’urgence contre Israël suite aux accusations de Pretoria selon lesquelles l’opération militaire israélienne à Gaza est un « génocide » dirigé par l’État.

La plus haute juridiction des Nations unies a publié un communiqué indiquant que le panel de 17 juges rendra sa décision devant le tribunal le 26 janvier à 14h (heure israélienne).

Si le tribunal est censé se prononcer sur d’éventuelles mesures d’urgence, il ne se prononcera pas pour le moment sur les allégations de génocide – cette procédure pourrait prendre des années.

Israël a rejeté les accusations de « génocide » comme étant sans fondement et a déclaré que l’Afrique du Sud agissait en tant qu’émissaire du groupe terroriste palestinien du Hamas, qui cherche à éliminer l’État juif. Jérusalem affirme que son armée cible les terroristes du Hamas, et non les civils palestiniens, mais que les pertes civiles dans les combats sont inévitables dans la mesure où les terroristes opèrent au sein de la population.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.