400 personnes réunies sous une tente près de Gaza pour un mariage haredi
Rechercher

400 personnes réunies sous une tente près de Gaza pour un mariage haredi

La police a dispersé le rassemblement et infligé des amendes au mariage du petit-fils du défunt rabbin ultra-orthodoxe Yoram Abergel

Le site d'un mariage organisé illégalement sous une tente de fortune dans un endroit secret près des frontières avec l'Égypte et la bande de Gaza, après que la police a dispersé la plupart des participants, le 2 février 2021. (Capture d'écran : Twitter)
Le site d'un mariage organisé illégalement sous une tente de fortune dans un endroit secret près des frontières avec l'Égypte et la bande de Gaza, après que la police a dispersé la plupart des participants, le 2 février 2021. (Capture d'écran : Twitter)

La police a arrêté un mariage illégal qui s’est déroulé mardi dans une immense tente dissimulée entre des serres près des frontières d’Israël avec l’Egypte et de la bande de Gaza, bafouant la loi et les mesures sanitaires, ont rapporté les médias israéliens.

Au moins 400 personnes ont assisté au mariage en salle du petit-fils de feu le rabbin ultra-orthodoxe Yoram Abergel de la ville de Netivot, selon Democrat TV et la Douzième chaîne.

Dans un contexte de violations fréquentes et à grande échelle des règles de confinement dans la communauté ultra-orthodoxe, la tente a été construite entre des serres dans une zone agricole, apparemment dans le but d’organiser l’événement sans intervention de la police.

Cependant, les nombreux bus et voitures qui se sont rendus dans la zone et les SMS envoyés aux participants semblent avoir révélé l’emplacement de la tente.

Les forces de police sont arrivées après la houppa, ont dispersé la foule, et ont infligé des dizaines d’amendes.

Selon les médias, certains convives ont tenté de fuir à travers les champs. La précipitation a également provoqué un accident de la circulation, qui n’a pas fait de victimes mais qui a bloqué la route locale pendant un certain temps.

Le commandant de police Noam Kaiser a appelé le public à respecter les règles du ministère de la Santé interdisant les grands rassemblements, car les violations « perturbent la lutte nationale contre l’épidémie de coronavirus ».

« La police israélienne continuera à travailler avec les autres autorités et l’exécutif pour arrêter la propagation du virus », a-t-il déclaré.

Cependant, la police a été critiquée pour ne pas avoir pris de mesures contre plusieurs funérailles qui ont eu lieu cette semaine, tout en distribuant de nombreuses amendes aux personnes qui n’étaient pas dans les rassemblements. Dans le cas des funérailles des principaux rabbins de Jérusalem, la police a déclaré aux médias que la dispersion des foules aurait provoqué un « bain de sang ».

Les chiffres publiés lundi ont révélé que la police distribuait proportionnellement beaucoup plus d’amendes dans les localités majoritairement laïques – moins sujettes aux contaminations – que dans les localités ultra-orthodoxes.

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...