5 Israéliens touchés par la COVID-19 seraient à l’étranger pour les vacances
Rechercher

5 Israéliens touchés par la COVID-19 seraient à l’étranger pour les vacances

Ces passagers n'avaient pas été avertis du besoin de se placer en quatorzaine ; le problème serait l'absence d'informations transférées par le ministère aux douanes, dit la police

Des passagers à l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, le 13 août 2020. (Flash90)
Des passagers à l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv, le 13 août 2020. (Flash90)

Cinq personnes atteintes par le coronavirus se sont récemment rendues à l’étranger pour y passer des vacances et elles n’ont pas été arrêtées à l’aéroport, les autorités des douanes n’étant pas informées des identités des cas actifs de la COVID-19, a fait savoir la Douzième chaîne mardi.

Ces incidents ont été révélés lorsque les représentants des organisations sanitaires ont tenté d’entrer en contact avec les patients afin d’obtenir des informations sur leur état de santé.

Les passagers d’au moins un vol doivent encore être informés de leur potentielle exposition au coronavirus et de l’obligation pour eux de se mettre en quatorzaine, a noté la chaîne.

Dans un cas, un employé d’une caisse de santé-maladie a appelé un couple – l’homme et la femme sont tous deux porteurs confirmés de la maladie – pour un suivi de routine. C’est là qu’il a appris que les deux Israéliens étaient partis passer des vacances en Serbie.

Dans un autre, un représentant d’une organisation de santé est entré en contact avec la famille d’un enfant qui avait été testé positif à la COVID-19 pour s’assurer que la famille toute entière s’était placée en quatorzaine, comme l’exige le ministère de la Santé. Il s’est avéré que la famille était partie en Turquie, pour un séjour d’agrément.

Les caisses médicales ont informé les autorités de ces incidents mais, selon la chaîne, ces dernières ne sont pas encore parvenues à entrer en contact avec les voyageurs.

Ces porteurs du virus ont pu quitter le pays dans la mesure où le ministère de la Santé ne transfère aucune information sur les personnes atteintes par la COVID-19 à la police et à l’Autorité chargée de la population, de l’immigration et du contrôle des frontières, a indiqué le reportage.

En résultat, les responsables de la Santé n’ont aucun moyen de savoir si les passagers embarquant à bord des vols sont atteints par le coronavirus.

Un haut-responsable d’une caisse médicale israélienne a expliqué devant les caméras de la chaîne que la question avait été soulevée lors de toutes les réunions entre les organisations de santé et les autorités, sans résultat.

La police israélienne a indiqué à la Douzième chaîne que le problème relevait du ministère de la Santé et des autorités frontalières, tout en remarquant que la police et les responsables du système judiciaire avaient déjà évoqué le sujet avec le ministère de la Santé.

C’est le ministère de la Santé qui est chargé de donner les informations relatives aux malades aux autorités concernées et qui est supposé « transférer à l’Autorité des frontières et de l’immigration ce type de détail, sans arbitrage de la police », ont fait savoir les forces de l’ordre.

Ces dernières ont clairement établi que si l’Autorité des frontières était autorisée à donner des amendes aux personnes brisant leur quatorzaine, c’était le ministère de la Santé qui était responsable des données.

La police a ajouté avoir proposé d’aider le ministère à développer une interface et un centre de contrôle permettant de résoudre le problème, tout en prenant également la responsabilité du transfert d’information, une offre qui avait été rejetée.

Depuis le début de la pandémie, il y a eu plusieurs cas de personnes atteintes par la COVID-19 – notamment certaines qui savaient pertinemment qu’elles devaient être en quatorzaine – qui sont montées à bord d’avions, entraînant la mise à l’isolement consécutive de tous les autres passagers et de l’équipage. Il y a eu aussi de nombreux exemples de rupture de quarantaine dans le pays.

Israël est aux prises avec une deuxième vague d’épidémie de coronavirus qui a causé une hausse forte des cas d’infection et qui amené le gouvernement à ordonner un nouveau confinement de trois semaines qui a commencé vendredi dernier. Mardi, il y avait 51 338 cas actifs du coronavirus au sein de l’Etat juif, selon les chiffres du ministère de la Santé, et 668 personnes dans un état grave.

Il y a eu 1 285 décès des suites du coronavirus dans le pays depuis l’apparition de la maladie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...