Rechercher

6 soldats seront punis après l’entrée illégale d’un Libanais en Israël

Le commandant adjoint de la compagnie a été renvoyé ; le chef du bataillon a été blâmé pour ne pas avoir empêché l'infiltration à la frontière

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

La frontière israélo-libanaise près du kibboutz Hanita, le 22 mars 2017. (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israël)
La frontière israélo-libanaise près du kibboutz Hanita, le 22 mars 2017. (Crédit : Judah Ari Gross/Times of Israël)

Le chef du Commandement du Nord de l’armée israélienne a puni deux officiers de haut rang en raison d’un incident survenu la semaine dernière, quand un Libanais a réussi à franchir la frontière et à se rendre dans la gare routière de Kiryat Shmona, a annoncé vendredi l’armée, ajoutant que quatre autres militaires devraient faire face à des mesures disciplinaires.

Le général de division Yoel Strick a renvoyé le commandant adjoint de l’unité responsable de la région où le Libanais est entré en Israël, et le commandant du bataillon de la région a reçu un blâme officiel qui apparaîtra dans son dossier, a signalé l’armée qui a constaté leurs manquements à éviter l’incident .

Quatre autres officiers et soldats devraient également comparaître en audiences disciplinaires.

Jeudi dernier, un libanais a été arrêté dans le nord d’Israël jeudi après avoir franchi illégalement la frontière pour entrer dans le pays.

La clôture de la frontière israélienne avec le Liban, près de Metulla. Illustration. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
La clôture de la frontière israélienne avec le Liban, près de Metulla. Illustration. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Selon la police, il a été arrêté dans la gare routière de Kiryat Shmona, à environ trois kilomètres de la frontière libanaise, après que la police a reçu des appels signalant une personne suspecte. Il était désarmé.

Il a été remis au service de sécurité Shin Bet pour être interrogé suite à son arrestation.

Bien qu’il n’ait pas été clairement établi où l’homme a traversé la frontière au moment de son arrestation, l’armée a déclaré plus tard qu’il était entré en Israël près de Margaliot, une petite commune qui s’oppose à la présence d’une clôture de sécurité.

La décision de punir les six soldats a été prise suite à l’enquête sur l’incident mené par Strick.

« Des leçons opérationnelles ont été apprises, y compris sur la façon dont les forces ont fonctionné pendant l’incident », a déclaré l’armée dans un communiqué.

« Les leçons tirées de l’incident ont été transmises aux forces, et d’autres recherches professionnelles complémentaires seront également effectuées afin d’éviter que des incidents similaires ne se reproduisent à l’avenir », a précisé l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...