Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

À l’ère de la « fatigue de l’empathie » chez les jeunes, un court-métrage atypique sur Anne Frank

Les responsables du musée de la Maison d'Anne Frank ont fait appel à une société de marketing pour redorer l'image de la diariste

  • Anne Frank. (Crédit : Domaine public)
    Anne Frank. (Crédit : Domaine public)
  • Anne Frank Gift Shop. (Autorisation)
    Anne Frank Gift Shop. (Autorisation)
  • Josh Meyers et Kate Burton dans le court-métrage de Mickey Rapkin, "Anne Frank Gift Shop", qui sortira à l'été 2023. (Autorisation)
    Josh Meyers et Kate Burton dans le court-métrage de Mickey Rapkin, "Anne Frank Gift Shop", qui sortira à l'été 2023. (Autorisation)
  • Distribution de "Anne Frank Gift Shop". (Autorisation)
    Distribution de "Anne Frank Gift Shop". (Autorisation)

Lorsque le cinéaste Mickey Rapkin a visité la Maison d’Anne Frank pour la première fois il y a 20 ans, sa visite s’est terminée sur une note étrange.

« J’ai été très ému d’être là », a déclaré Rapkin au Times of Israel. « C’était horrible et tellement bouleversant. Et puis on ressort par une boutique de souvenirs. Je me souviens avoir ri. C’était un choc », a déclaré le scénariste et journaliste.

Le nouveau court-métrage satirique de Rapkin, « The Anna Frank Gift Shop », tourne autour d’une réunion de présentation avec le personnel du musée et les membres d’une société de marketing haut de gamme. L’actrice Kate Burton incarne Ilse, la représentante du musée dans cette comédie noire, qui s’inquiète des critiques en ligne sur le musée.

Présenté pour la première fois le 25 juillet au festival du court-métrage de Los Angeles, « The Anna Frank Gift Shop » aborde la question de la transmission de la Shoah à la génération Z, fortement touchée par la « fatigue de l’empathie », comme cela a été souligné lors de la réunion.

Les idées lancées vont de la modification numérique du visage d’Anne Frank – « l’algorithme préfère vraiment un sourire » – à la demande des visiteurs extérieurs au musée d’aider à résoudre « l’affaire classée avec un attrait mondial : qui a trahi les habitants de l’annexe secrète en août 1944 ?« .

« Nous sommes en train de prototyper des solutions, rapides et brutes de décoffrage, sans mauvaises réponses, dans un espace sûr », explique le chef de l’équipe de marketing.

Anne Frank Gift Shop. (Autorisation)

Une influenceuse des réseaux sociaux s’est adressée au personnel du musée.

« Vous ne résoudrez pas vos problèmes en vendant un puzzle en 3D de l’annexe. La cachette est « un duplex sur l’eau » qui se louerait 7 000 dollars par mois dans le quartier de Bushwick, a-t-elle par la suite souligné.

Ilse, la directrice du musée de Burton, hésite face aux idées des responsables de l’image de marque, qui incluent la commercialisation de Frank aux côtés des icônes féministes Ruth Bader Ginsburg et Katniss Everdeen, ainsi que la mise en ligne du chat de l’annexe, Moortje, sur Instagram – jusqu’à ce que quelqu’un souligne que son nom signifie « petite personne noire ».

« Ce qui est bon pour le musée est bon pour la Shoah », a déclaré le collègue d’Isle, Diederik, interprété par Josh Meyers.

Rapidement, le compte Twitter du musée d’Auschwitz est surnommé « le piège à soif originel », tandis que Miep Gies est qualifiée de « premier UberEats », parce qu’elle livrait des courses à l’annexe secrète.

« Ce qui est bon pour le musée est bon pour la Shoah »

Le film rappelle des séries télévisées comme « The Office », où les personnalités excentriques sont le moteur de l’humour. Financée par une subvention de Reboot Studios, cette comédie noire dure 14 minutes.

« J’ai commencé par me demander qui serait présent dans cette pièce », a déclaré Rapkin au magazine GQ. « Je voulais que l’humour provienne d’un langage que les gens comprendraient, qu’ils avaient l’habitude de voir dans une série comme ‘Succession’ – une réunion de conseil d’administration, ou des gens que vous connaissez au bureau », a-t-il ajouté.

Distribution de « Anne Frank Gift Shop ». (Autorisation)

« Oui, ils ont le béguin l’un pour l’autre, ils ont la gueule de bois et ils font appel à une influenceuse. Je voulais que leurs opinions changent au cours de la réunion et qu’ils présentent des idées que les gens auraient réellement pu suggérer », a ajouté Rapkin.

Contacté par le Times of Israel, le porte-parole de la Maison d’Anne Frank a déclaré que le musée n’était pas au courant du court-métrage de Rapkin.

Nous avons tous le même objectif

Le film « The Anna Frank Gift Shop » prend une tournure inattendue dans ses dernières minutes, en mettant les victimes de la Shoah au centre de l’action.

Il s’avère que les responsables du marketing ont des liens plus étroits avec la Shoah que leurs idées de marque ne le laissaient supposer.

Cinéaste, journaliste et scénariste Mickey Rapkin. (Autorisation)

Par exemple, le personnage de Ben, interprété par l’acteur Chris Perfetti, parle de Babi Yar, un ravin aux abords de Kiev où 33 771 Juifs ont été assassinés en deux jours. Il demande aux personnes présentes dans la salle de réfléchir à la « pure logistique » impliquée dans ce massacre et dans des milliers d’autres tueries de « la Shoah par balles ».

Rapkin appelle Ben sa propre « doublure », un type créatif qui cherche à faire face aux horreurs du monde.

« L’antisémitisme progresse de manière vraiment effrayante », a déclaré Rapkin au Times of Israel. « Lorsque les gens ont peur et ne parviennent pas à donner un sens au monde, ils essaient de le raisonner par l’art », a-t-il ajouté.

Qualifiant « d’abrutissant » l’accès constant aux nouvelles tragiques, Rapkin a déclaré que les jeunes adultes « ont accès à la tragédie 24 heures sur 24 sur leur téléphone, et que la comédie irrévérencieuse est un moyen de les atteindre ».

« Anne Frank est le moyen d’entrer dans l’histoire [de la Shoah] pour beaucoup de gens », a déclaré Rapkin, qui a ajouté que la diariste « connaît actuellement un grand succès » à la télévision et dans l’édition, ainsi que sur les services de streaming et, bien sûr, sur TikTok.

Affiche d’Anne Frank avec des livres à vendre en arrière-plan, librairie du musée de la Maison d’Anne Frank, en avril 2012. (Crédit : Matt Lebovic/Times of Israel)

« Il faut aller là où se trouvent les jeunes », a déclaré Rapkin. « Nous avons tous le même objectif », a-t-il ajouté.

Vers la fin du film, Ilse, représentante du musée, dit aux responsables du marketing qu’ils doivent continuer à réfléchir à des moyens d’atteindre les adolescents, sinon ils devront tous faire face au « coût de l’inaction », dit-elle.

« Nous devons raconter cette histoire encore et encore, dans tous les sens, sinon cela se reproduira », dit Ilse.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.