Abbas confirme que l’AP paie toujours les salaires des terroristes – Rapport
Rechercher

Abbas confirme que l’AP paie toujours les salaires des terroristes – Rapport

Les mêmes fonds continuent d'être acheminés vers les prisonniers palestiniens, dit un organisme de surveillance, en dépit des assurances aux donateurs étrangers que l’AP n’était plus impliquée

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s'adressant aux journalistes israéliens dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 21 janvier 2016. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s'adressant aux journalistes israéliens dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 21 janvier 2016. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, a apparemment confirmé cette semaine que l’AP continue à payer les salaires des terroristes incarcérés par Israël, bien qu’il ait par le passé avoir prétendu cesser de le faire.

Le quotidien norvégien Dagen a rapporté que le ministre des Affaires étrangères Borge Brende, lors d’une rencontre avec Abbas à Ramallah, avait demandé que l’AP cesse d’utiliser ses fonds – qui comprennent des dons par des pays étrangers – pour soutenir les terroristes condamnés et leurs familles.

Abbas, plutôt que de nier la réclamation, a seulement assuré au diplomate en visite que l’argent norvégien n’avait pas été utilisé à de telles fins.

Brende a dit avoir déclaré à Abbas que ces paiements étaient « inacceptables et devraient être supprimés ».

Il a souligné que les fonds de la Norvège étaient seulement destinés à soutenir « le renforcement et le développement institutionnel ».

Børge Brende (Crédit : Eric Miller/CC BY-SA 2.0/Wikimedia commons)
Børge Brende (Crédit : Eric Miller/CC BY-SA 2.0/Wikimedia commons)

Face à la pression croissante de la communauté internationale, l’Autorité palestinienne a annoncé en 2014 qu’elle cesserait de payer les salaires des terroristes via le ministère des Affaires des prisonniers.

Le ministère a été fermé, et l’AP a annoncé que toutes les allocations à ceux ayant commis des crimes contre Israël seraient désormais déléguées à l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), qui ne reçoit pas le soutien international.

Cependant, bien que cela semble avoir apaisé les donateurs étrangers, Palestinian Media Watch rapporte que le changement était purement cosmétique. Citant de nombreux rapports dans les médias palestiniens au cours de ces deux dernières années, l’organisme de surveillance conclut que le ministère des Finances de l’AP continue de financer, de superviser et de maintenir le contrôle sur les paiements aux terroristes.

En 2015, après que la toute nouvelle Commission des Affaires des prisonniers de l’OLP a commencé à gérer les paiements, le budget annuel de l’Autorité palestinienne à l’OLP a été augmenté de 481 millions de shekels – un montant semblable à celui que l’Autorité palestinienne versait auparavant aux prisonniers, a déclaré le groupe de surveillance.

En outre, divers rapports de presse palestiniens ont fait référence à la poursuite des paiements de l’AP aux prisonniers par la commission de l’OLP.

Le rapport note également que le ministre des Affaires des prisonniers, Issa Karake, est devenu chef de la commission de l’OLP immédiatement après la fermeture de l’ancienne instance et la mise en place de cette commission.

La commission, présume le rapport, est tout simplement un écran pour dissimuler le soutien continu de l’AP aux terroristes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...