Israël en guerre - Jour 60

Rechercher

Après des coups de feu, des kibboutznikim entrent dans le village palestinien voisin

Les résidents du kibboutz Meirav ne resteront pas les bras croisés et ne permettront pas que les tirs de Jalbun se poursuivent sur leurs maisons ; l'armée les a expulsés du village

Un résident d'un kibboutz israélien quittant le village palestinien de Jalbun, en Cisjordanie, le 1er octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran d'une vidé X ; utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Un résident d'un kibboutz israélien quittant le village palestinien de Jalbun, en Cisjordanie, le 1er octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran d'une vidé X ; utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Un groupe de résidents israéliens du kibboutz Meirav, dans le nord, est entré en Cisjordanie et a pénétré dans le village palestinien voisin de Jalbun dimanche, en réponse aux coups de feu tirés sur le kibboutz à la fin de la semaine dernière.

Les habitants qui ont participé au raid ont déclaré dans un communiqué qu’ils ne permettraient pas que des coups de feu continuent d’être tirés sur leurs maisons, après plusieurs incidents de ce type au cours des derniers mois.

L’armée a déclaré avoir repéré les Israéliens qui franchissaient la barrière de sécurité séparant Israël de la Cisjordanie et les avoir ramenés du côté israélien.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé à l’intérieur du village suite à l’incursion.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, au moins 15 personnes sortent du village.

Les résidents du kibboutz qui sont entrés dans le village ont indiqué qu’il s’agissait du deuxième incident de tir récent et que « nous n’avons pas l’intention de continuer à rester les bras croisés et à attendre une véritable catastrophe ».

« L’écriture et les balles sont sur le mur », ont-ils déclaré. « Ayant pleinement confiance en l’armée israélienne et en ses capacités, nous exigeons un changement immédiat de la situation en matière de sécurité. »

Vendredi soir, à l’entrée de la fête de Souccot, des hommes armés ont tiré une salve de coups de feu sur le kibboutz, et un résident a déclaré qu’il avait dû plonger pour se mettre à l’abri afin d’éviter d’être touché.

L’armée a ensuite trouvé plusieurs douilles de balles dans la région de Jalbun.

Zvi Redler, qui a déclaré que sa maison avait été touchée, a déclaré dimanche au média Ynet que les balles avaient été tirées juste au moment où il sortait de chez lui.

« Ils ont tiré une quantité folle [de douilles] avec deux fusils », a-t-il déclaré. « Ils ont simplement vidé les chargeurs sur moi. »

Redler a déclaré qu’il s’était jeté à terre, puis qu’il s’était précipité à l’intérieur. Selon lui, une balle l’a manqué de quelques centimètres et a atteint la chambre de ses enfants.

« C’est un miracle que je sois en vie », a-t-il déclaré.

Redler est persuadé qu’il y avait deux tireurs et que l’un d’entre eux au moins possédait une arme automatique.

Il y a deux semaines, huit habitants de Meirav sont entrés à Jalbun pour protester contre des coups de feu tirés depuis le village sur un véhicule militaire patrouillant le long de la ligne de démarcation.

Ils ont été renvoyés en Israël et interrogés par la police qui est arrivée sur les lieux.

En réaction aux récents incidents, les résidents du kibboutz ont écrit en juin une lettre en arabe aux habitants du village pour demander que la fusillade d’avril ne se reproduise pas.

Le mois dernier, l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet a annoncé que les forces israéliennes avaient arrêté un tireur palestinien soupçonné d’avoir perpétré une fusillade visant le kibboutz en avril.

Yousef Abu al-Roub, 32 ans, originaire de Jalbun, près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, aurait ouvert le feu sur la ville le 18 avril, endommageant une maison.

Le Shin Bet a déclaré qu’un deuxième suspect, Mohammed al-Roub, 35 ans, affilié au groupe terroriste État islamique, a été arrêté pour avoir prétendument fourni l’arme à al-Roub. Mohammed avait déjà été détenu par Israël pour diverses infractions terroristes, a déclaré l’agence.

Plus tôt en avril, plusieurs maisons du kibboutz Maale Gilboa, situé à proximité, ont été endommagées par des balles. Une branche du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, qui a revendiqué la responsabilité de l’attaque, a affirmé à l’époque que les maisons visées se trouvaient à Meirav.

Si des fusillades visant des Israéliens ont lieu périodiquement, elles se produisent plus fréquemment à l’intérieur de la Ligne verte, et les civils israéliens visés à l’intérieur d’Israël proprement dit sont moins fréquents.

Les violences sont en recrudescence dans la région depuis un an et demi, avec une forte augmentation des attaques à l’arme à feu contre les civils et contre les soldats israéliens en Cisjordanie, des raids d’arrestation nocturnes quasi-quotidiens menés par les militaires et une forte hausse des violences commises par les partisans du mouvement pro-implantation à l’encontre des Palestiniens.

Au début de l’année, des résidents d’implantations israéliens armés ont saccagé la ville de Huwara, en Cisjordanie, pour se venger de fusillades meurtrières. Ces incidents ont été largement condamnés par les autorités israéliennes et la communauté internationale.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.