Arrestation de 2 ados palestiniens soupçonnés d’avoir perpétré des attaques terroristes
Rechercher

Arrestation de 2 ados palestiniens soupçonnés d’avoir perpétré des attaques terroristes

Les deux jeunes sont soupçonnés d'avoir tiré à l'arme à feu sur des voitures israéliennes ainsi que "d'autres agressions" dont la nature n'a pas été spécifiée

Une arme à feu artisanale type Carlo qui a été utilisée dans des attaques contre les Israéliens en Cisjordanie fin 2016 et début 2017. (Crédit :  Shin Bet)
Une arme à feu artisanale type Carlo qui a été utilisée dans des attaques contre les Israéliens en Cisjordanie fin 2016 et début 2017. (Crédit : Shin Bet)

Les services de sécurité du Shin Bet ont annoncé l’arrestation de deux mineurs palestiniens soupçonnés d’être les auteurs d’attentats à l’arme à feu durant le mois de janvier, à l’occasion d’une opération menée en coopération avec l’armée et la police israélienne.

Les jeunes gens ont été appréhendés dans la région de Binyamin, au nord de Jérusalem, en Cisjordanie.

Dans un communiqué de presse, le Shin Bet précise que les deux suspects, tous deux originaires du village palestinien Deir Abu Mashal, à l’ouest de Ramallah et âgés de 17 ans, ont été arrêtés quelques heures après avoir tiré à l’arme à feu sur des voitures israéliennes le 27 janvier.

L’enquête a également révélé que les deux jeunes avaient déjà mené une attaque de ce type au bord d’une route, le 14 décembre 2016, à proximité de l’implantation de Halamish, ainsi qu’ils auraient commis d »autres agressions » qui n’ont pas été spécifiées, selon le Shin Bet.

Aucun blessé n’a été à déplorer lors de ces attentats.

Le service de sécurité a également annoncé qu’au cours des investigations, les forces de l’ordre ont découvert deux pistolets artisanaux de type Carlo que les agents ont pu lier aux douilles trouvées sur les scènes du crime.

« Cette enquête révèle encore une fois l’implication de mineurs dans de graves activités terroristes, ainsi que la menace tangible posée par l’accès des terroristes à des armes artisanales susceptibles de créer des dommages massifs », indique le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...