Arsenal enquête sur l’antisémitisme lors d’un match contre Tottenham
Rechercher

Arsenal enquête sur l’antisémitisme lors d’un match contre Tottenham

Le club de football de Londres a juré d'écarter les supporters affichant "un comportement discriminatoire ou violent" et demandera des poursuites judiciaires

Les supporters du Hotspur de Tottenham dans les gradins durant une rencontre de Premier League entre le Hotspur et Liverpool au stade de Wembley le 22 octobre 2017 à Londres, en Angleterre (Crédit : David Ramos/Getty Images via JTA)
Les supporters du Hotspur de Tottenham dans les gradins durant une rencontre de Premier League entre le Hotspur et Liverpool au stade de Wembley le 22 octobre 2017 à Londres, en Angleterre (Crédit : David Ramos/Getty Images via JTA)

Le club de football anglais d’Arsenal enquête sur les comportements antisémites de ses supporters, suite à la victoire de l’équipe face à la formation rivale de Tottenham au début de la semaine.

Des photos et des vidéos de l’Emirates Stadium ont montré un supporter d’Arsenal faisant des gestes antisémites en direction d’un fan de Tottenham au cours du match de mercredi, tandis que des informations parues dans les médias britanniques ont fait savoir qu’un autre membre du public avait été exclu des gradins pour avoir scandé des slogans au sujet du « gazage des Juifs ».

Dans un communiqué émis jeudi, le club a indiqué enquêter sur les incidents et qu’il demanderait des poursuites judiciaires contre leurs auteurs.

« Nous ne tolérerons aucun comportement anti-social, discriminatoire ou violent au sein du club de football d’Arsenal », a noté le communiqué. « Les personnes identifiées écoperont d’une longue interdiction au club et leurs coordonnées seront transmises à la police pour lancer des poursuites. »

Tottenham a traditionnellement de nombreux fans au sein de la communauté juive de Londres et certains supporters rivaux utilisent souvent des violences antisémites à leur encontre.

Cet incident a eu lieu quelques jours après qu’un autre club de la capitale britannique, Chelsea, a annoncé l’ouverture d’une enquête sur un groupe de supporters qui avaient entonné des slogans antisémites en direction de fans de Tottenham lors d’une rencontre disputée au début du mois. Un groupe de fans venus pour assister à un match de l’Europa League contre Vidi, à Budapest, avait également été photographié tenant une pancarte qui arborait un insigne nazi.

La police, le club de Premier League et l’UEFA, instance européenne du football, ont indiqué enquêter sur ces slogans ainsi que sur un autre incident raciste de la part des supporters de Chelsea contre le joueur de Manchester City Raheem Sterling, né en Jamaïque, durant une rencontre récente.

Le président du Chelsea FC Bruce Buck s’exprime lors d’un événement de la Journée nationale des Sports du Qatar au Stamford Bridge Stadium, à Londres, le 13 février 2018 (Crédit : AP Photo/Tim Ireland, File)

Chelsea a suspendu quatre personnes durant le temps de l’enquête.

Mardi, le président de Chelsea, Bruce Buck, a blâmé une « minorité bruyante et très déplaisante » créant le scandale parmi les fans de l’équipe, dans une lettre ouverte au sujet des abus récents.

« Après les incidents récents, j’ai voulu profiter de l’opportunité donnée pour m’adresser à notre communauté et à nos supporters et condamner les actions de quelques individus sans âme pendant certains de nos rencontres récentes », a dit Buck dans une lettre publiée sur le site internet du club.

« Ces actions sont inacceptables et ne sont pas souhaitables que ce soit dans notre club ou dans le football ».

Il a expliqué que le club « devait faire front pour éradiquer ces scènes immondes », faisant la liste d’un certain nombre d’initiatives entreprises par Chelsea pour traiter le problème des discriminations.

Les supporters de l’équipe de Premier Lieague britannique de Chelsea du groupe des « headhunters, » tenant une bannière avec un dessin des SS-Totenkopf, le 13 décembre 2018 à Budapest (Capture d’écran : Twitter)

« Si vous ne partagez pas ces valeurs, ce n’est pas un club pour vous », a-t-il ajouté.

Au mois de janvier, Chelsea avait lancé une campagne de sensibilisation et d’éducation au sujet de l’antisémitisme dans le football, et le club – notamment son propriétaire russe israélien Roman Abramovich, qui est Juif – avait exprimé son dégoût devant les slogans antisémites.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...