Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

Arthur réagit à la nomination de l’activiste anti-Israël Rima Hassan par Forbes

Alors qu’elle a été classée parmi les 40 femmes "d'exception" du magazine américain, l’animateur a rappelé ses prises de positions et l'a accusé d’apologie du terrorisme et d’antisémitisme

Rima Hassan, juriste et activiste franco-palestinienne, en mai 2019. (Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP)
Rima Hassan, juriste et activiste franco-palestinienne, en mai 2019. (Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP)

Dans le classement 2023 des quarante femmes « d’exception » du magazine américain Forbes, un nom tout à fait inconnu il y a encore peu : l’activiste anti-Israël Rima Hassan.

Suite à cela, l’animateur Arthur a posté dans une story Instagram cette semaine : « On se donne rendez-vous à la grande soirée Forbes France ? Si vous voulez être dans le prochain classement Forbes, le plus simple est de faire l’apologie du terrorisme du Hamas et d’être une antisémite patentée. […] L’antisémitisme et l’apologie du terrorisme sont les nouveaux symboles de réussite chez Forbes. »

« Voir Arthur s’en prendre à une femme palestinienne juste parce qu’elle est récompensée pour son travail et son parcours et utiliser son influence pour me faire sauter de ce classement dont la cérémonie de remise des trophées se tiendra en mars en dit long sur le sexisme et le racisme de ce boomer. Je le dis ici si je suis écartée de ce classement on saura d’où ça vient », a-t-elle réagi dans une story Instagram.

« Ce que fait Arthur est symptomatique d’une époque contre laquelle on se bat : être un homme influent dominant et utiliser sa stature pour faire taire une femme », a-t-elle ajouté. « Je ne suis pas la première femme avec qui il a fait ça et on envisage des procédures en ce sens. Ce que j’ai à dire dans ma condition de femme politisée est un droit absolu. Ce que je veux faire de ma voix palestinienne aussi. »

Rima Hassan a depuis annoncé porter plainte contre Arthur.

De son côté, suite à la polémique, Forbes a annoncé l’annulation de la remise des prix le 28 mars, sans pour autant exclure Rima Hassan ou rejeter ses positions.

L’animateur Arthur a multiplié les prises de position pro-Israël depuis l’attaque du Hamas, le 7 octobre, date à laquelle le groupe terroriste islamiste a envoyé 3 000 hommes armés en Israël pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage 253 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza. Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

D’origine palestinienne, âgée de 31 ans, Rima Hassan a fondé le collectif Action Palestine France et l’ONG Observatoire des camps de réfugiés et a été par le passé « rapporteure à la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) ».

Elle a été suspendue par L’Oréal de son contrat de « membre experte du conseil global pour la diversité et l’inclusion » il y a quelques mois et espérait alors une réintégration en février, qui ne devrait pas avoir lieu.

Cette suspension faisait suite à ses prises de position sur la guerre Hamas-Israël – si elle a condamné « les crimes de guerre du Hamas », elle a aussi dénoncé « l’impunité d’Israël » et le « génocide » des Palestiniens.

« From the river to the sea. On veut libérer TOUS les palestiniens. Ceux des camps, ceux de Gaza, ceux de Jérusalem, ceux de la Cisjordanie, ceux d’Israël et tout ceux de la diaspora », avait-elle notamment écrit sur X, provoquant la polémique et mettant dans une situation délicate L’Oréal face à une prise de position que la société ne partage pas.

« From the river to the sea » est un slogan interprété comme antisémite, car il rejette le droit à toute présence juive entre le fleuve Jourdain et la mer Méditerranée, là où se trouve l’État d’Israël.

Une polémique a éclaté suite au signalement d’Arthur ces derniers jours, et Yonathan Arfi et d’autres ont réagi, accusant l’activiste d’antisémitisme et d’apologie du terrorisme. En retour, Rima Hassan a accusé le président du Crif d’avoir diffusé une vidéo tronquée, dans laquelle on entend trois questions : « Le Hamas mène-t-il une action légitime ? L’État d’Israël a-t-il un droit de défense ? La solution à deux États est-elle possible ? ». « Vrai, faux, faux », répond-elle.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.