Rechercher

Au tribunal, un suspect de meurtre affirme qu’il n’a « pas fait exprès de la tuer »

Selon la police, le meurtre de Yelena Greenberg a été prémédité ; la sœur de la victime a déclaré que l'assassin présumé a été éconduit à de nombreuses reprises

Yelena Greenberg. (Crédit : Instagram)
Yelena Greenberg. (Crédit : Instagram)

Un homme qui a avoué le meurtre de Yelena Greenberg, 27 ans, retrouvée poignardée à mort le mois dernier, a comparu dimanche au tribunal, où il a affirmé qu’il n’avait « pas fait exprès de la tuer ».

Jason Blaise, âgé de 30 ans, a reconnu devant les enquêteurs avoir commis le meurtre ; selon la police, le crime a été prémédité.

Il a affirmé devant le tribunal que le meurtre était accidentel en réponse aux questions des journalistes qui se trouvaient dans la salle d’audience.

Blaise a initialement avoué le meurtre aux enquêteurs alors qu’il était hospitalisé après avoir tenté de se suicider. Une évaluation psychiatrique l’a déclaré apte à être jugé.

Son avocat a affirmé que son client souffrait d’une crise d’angoisse au moment du meurtre. Cependant, un représentant légal de la police a déclaré qu’il y avait de plus en plus de preuves indiquant que le crime avait été prémédité.

« Il a prétendu avoir paniqué, mais il avait planifié le meurtre. Après l’avoir tuée, le suspect s’est débarrassé de son téléphone et de celui de la défunte ainsi que d’un ordinateur », a déclaré un représentant des forces de l’ordre à la cour.

Jason Blaise comparaissant devant le tribunal de première instance de Rishon Lezion le 4 septembre 2022 (Crédit : La chaîne publique israélienne Kan)

Le tribunal de première instance de Rishon Lezion a prolongé la détention de Jason Blaise de huit jours. Il s’agissait de sa première comparution devant le tribunal. Les précédentes audiences de garde à vue ont eu lieu en son absence car il était hospitalisé.

Le 25 août, un passant a trouvé le corps de Greenberg gisant au bord d’une route près de la ville de Rehovot. Les secouristes appelés sur les lieux ont constaté le décès de la jeune femme. La police a ouvert une enquête et des équipes médico-légales ont recueilli des preuves sur les lieux.

Blaise, un résident de Bat Yam, a été retrouvé. Il avait tenté de se suicider en ingérant une forte dose de comprimés.

Selon les proches de Greenberg, la victime connaissait le suspect depuis plusieurs années.

Nadia, la sœur aînée de Greenberg, a expliqué que l’homme s’était amouraché de sa cadette, qui avait repoussé ses avances et n’avait accepté que d’être amis ; elle l’a accusé d’être responsable du meurtre de sa sœur.

« Il y avait des traces d’abus, des griffures sur son visage, j’ai vu le cadavre », a déclaré Nadia, a rapporté le site d’information Walla.

La scène où la dépouille d’une femme a été retrouvée dans un champ, près de Rehovot, le 25 août 2022. (Crédit : Police israélienne)

« Il la courtisait, ils se disputaient beaucoup. Il était frustré qu’ils ne soient pas ensemble. Il voulait toujours être avec elle et depuis le début, elle disait qu’ils étaient seulement amis », a-t-elle dit.

Elle avait prévu de rencontrer sa sœur la veille du jour où son corps a été découvert.

« Elle m’a écrit qu’elle était en retard parce qu’il ne se sentait pas bien. » Elle m’a expliqué qu’ils s’étaient arrêtés sur le bord de la route et qu’il s’est mis à pleurer. La famille avait informé la police le jeudi matin du fait que la jeune femme n’était jamais rentrée chez elle.

Depuis longtemps les activistes déplorent un manque d’action à l’égard des violences faites aux femmes en Israël, particulièrement dans les cas déjà connus par les autorités.

Une étude réalisée par l’Observatoire israélien des féminicides, au sein de l’Université hébraïque, qui s’est penchée sur la première moitié de l’année 2022, a révélé qu’il y avait eu une hausse de 71 % des féminicides en comparaison avec la même période l’année dernière – 12 contre 7.

En juillet, le Premier ministre Yair Lapid a évoqué le fléau des violences faites aux femmes, disant qu’elles étaient « une tache qu’il n’était plus possible de tolérer en Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...