Bennett soutient l’enquête sur un militant de Breaking the Silence
Rechercher

Bennett soutient l’enquête sur un militant de Breaking the Silence

Pour le ministre de l’Education, le porte-parole de l'ONG a avoué publiquement avoir commis un crime, ce qui justifie l’enquête

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Naftali Bennett, ministre de l'Education, avant la réunion hebdomadaire du cabinet, dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 14 mai 2017. (Crédit : Emil Salman)
Naftali Bennett, ministre de l'Education, avant la réunion hebdomadaire du cabinet, dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 14 mai 2017. (Crédit : Emil Salman)

Naftali Bennett, ministre de l’Education et président du parti HaBayit HaYehudi, a indiqué dimanche qu’il soutenait totalement l’enquête de la police sur un militant de gauche qui a été filmé en train d’affirmer qu’il avait frappé un manifestant palestinien passif.

Jeudi, la police a interrogé Dean Issacharoff, porte-parole de Breaking the Silence, pour cette vidéo dans laquelle il décrit comment il a passé à tabac un manifestant palestinien désarmé à Hébron.

« Une personne arrive, dit qu’elle a commis un crime de guerre cruel contre des Palestiniens, donc elle doit être jugée. Nous découvrirons si [Issacharoff] est un criminel qui doit être emprisonné ou un menteur qui propage des mensonges dans le monde entier », a dit Bennett dimanche, pendant la réunion hebdomadaire du cabinet.

« Tsahal est l’armée la plus morale du monde. J’ai été commandant de compagnie à Jénine, à Qabatiya, à Ramallah et dans la bande de Gaza. Nous n’avons jamais, jamais, utilisé une force non nécessaire », a-t-il ajouté.

Dean Issacharoff, porte-parole de Breaking the Silence, dit avoir frappé un manifestant palestinien passif à Hébron, pendant un rassemblement, en avril 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube/hakolhayehudi)
Dean Issacharoff, porte-parole de Breaking the Silence, dit avoir frappé un manifestant palestinien passif à Hébron, pendant un rassemblement, en avril 2017. (Crédit : capture d’écran YouTube/hakolhayehudi)

L’enquête fait suite à une demande d’Ayelet Shaked, ministre de la Justice du parti de Bennett, pour que le procureur général Avichai Mandelblit enquête sur Issacharoff.

Le parquet a cependant démenti que sa décision d’enquêter sur Issacharoff soit liée à la demande de Shaked, et indique qu’elle provient du procureur général militaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...