Rechercher

Benny Gantz a tenu des réunions sécuritaires secrètes à Singapour

Destination ostensiblement interdite à la publication, mais révélée par certains médias en Israël, la nation asiatique serait un important importateur de biens israéliens

Le ministre de la Défense Benny Gantz assiste à une cérémonie commémorative de l'assassinat de l'ancien Premier ministre Itzhak Rabin, à la résidence du président à Jérusalem, le 18 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de la Défense Benny Gantz assiste à une cérémonie commémorative de l'assassinat de l'ancien Premier ministre Itzhak Rabin, à la résidence du président à Jérusalem, le 18 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a effectué un voyage secret de cinq jours à Singapour la semaine dernière, qui comprenait des réunions sécuritaires.

La destination de Gantz est toujours ostensiblement sous le coup d’un embargo, mais plusieurs médias, dont Yedioth Ahronoth et Haaretz, ont publié l’information ce week-end.

Le bureau de Gantz avait initialement déclaré dimanche que le lieu serait autorisé à être publié après son retour jeudi. Mais jeudi, le ministère de la Défense a déclaré que la publication de l’article avait été interdite pour une durée indéterminée.

La raison pour laquelle la destination de Gantz a été placée sous silence n’était pas claire, car Israël et Singapour entretiennent depuis longtemps des relations ouvertes. Et l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré son homologue dans le petit pays asiatique en 2017.

L’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu et le Premier ministre singapourien Lee Hsien Loong se serrent la main lors d’une réunion au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 19 avril 2016. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Des sources impliquées dans cette affaire ont déclaré au site frère du Times of Israel, Zman Yisrael, que c’est Singapour qui avait demandé de garder la réunion secrète, Israël ayant apparemment accédé à cette demande.

Les médias singapouriens n’ont donné aucune information sur cette rencontre.

Pourtant, même après que Yedioth Ahronoth et Haaretz ont contourné l’ordre de censure vendredi, le censeur militaire de Tsahal a continué à empêcher les autres médias de publier les détails.

Le système de missiles sol-air de Rafael Advanced Defense Systems est exposé à Singapour, le vendredi 14 février 2014. (Crédit : AP Photo/Joseph Nair)

Les deux pays ont établi des relations diplomatiques en 1969, mais leurs liens remontent à 1965, lorsque des conseillers militaires israéliens ont secrètement aidé Singapour après sa déclaration d’indépendance.

Singapour est la deuxième plus grande destination d’exportation d’Israël en Asie après l’Inde, qui comprendrait également des armes, étant donné qu’une partie importante des exportations israéliennes est liée à la Défense.

Le 116e escadron de l’armée de l’air de Singapour utilise des drones Hermes 450, fabriqués par l’entreprise de Défense israélienne Elbit Systems.

Le géant israélien de l’armement Rafael Advanced Defense Systems a déjà participé au salon aéronautique de Singapour, où il a dévoilé un nouveau système de défense laser.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...