Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Boycottés pour leur soutien à l’État juif, des restaurants américains sauvés par des pro-Israël

Après avoir tapissé sa vitrine d'affiches "Kidnapped", un restaurant de Long Island a vu ses ventes chuter de 40 % ; la nouvelle s'est répandue et les affaires ont repris

  • Peter Tsadilas, propriétaire du Golden Dolphin à Huntington, à New York. (Crédit : Terri Wortzman Ackerman/Facebook)
    Peter Tsadilas, propriétaire du Golden Dolphin à Huntington, à New York. (Crédit : Terri Wortzman Ackerman/Facebook)
  • Golden Dolphin Diner à Huntington, à Long Island, le 4 novembre 2023. (Crédit : Matt Lebovic/The Times of Israel)
    Golden Dolphin Diner à Huntington, à Long Island, le 4 novembre 2023. (Crédit : Matt Lebovic/The Times of Israel)
  • Le Golden Dolphin Diner à Huntington, à New York, le 4 novembre 2023. (Crédit : Matt Lebovic/The Times of Israel)
    Le Golden Dolphin Diner à Huntington, à New York, le 4 novembre 2023. (Crédit : Matt Lebovic/The Times of Israel)
  • Des partisans d'Israël au Golden Dolphin Diner, à Huntington, à New York (Crédit : Facebook)
    Des partisans d'Israël au Golden Dolphin Diner, à Huntington, à New York (Crédit : Facebook)

HUNTINGTON, New York – Lorsque le Times of Israel s’est rendu au Golden Dolphin Diner à Huntington, à Long Island, samedi après-midi, l’endroit était bondé.

Bien qu’il ait été clairement déstabilisé par la foule, c’est un changement bienvenu pour le propriétaire du restaurant Peter Tsadilas.

Après avoir apposé sur ses vitres des dizaines d’affiches « Kidnapped » représentant les otages israéliens détenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza, ce restaurant populaire de Long Island a été boycotté par les chauffeurs des services de livraison et a vu ses affaires chuter de 40 % en l’espace d’une semaine.

Mais aujourd’hui, « les affaires reprennent », a déclaré Tsadilas derrière la caisse enregistreuse de son petit restaurant. Tsadilas était entouré de dizaines de clients qui attendaient d’être assis ou de récupérer leur plat à emporter.

« Ce n’est pas le bon moment pour parler », a déclaré Tsadilas. « Mais les affaires sont en hausse, très en hausse », a-t-il ajouté avec un sourire, en montrant la petite foule et les tables remplies de clients, dont beaucoup parlent hébreu.

À l’extérieur du restaurant, les voitures passent lentement pour voir les affiches « Kidnapped » et les drapeaux israéliens qui, selon Tsadilas, ont indigné les livreurs et plusieurs clients réguliers.

Golden Dolphin Diner à Huntington, à Long Island, le 4 novembre 2023. (Crédit : Matt Lebovic/The Times of Israel)

« Ils venaient ici et essayaient de prendre leurs commandes, puis lorsqu’ils ont remarqué les drapeaux, ils ont décidé de s’unir et de nous dire que soit nous les enlevons, soit ils ne viendront pas récupérer nos plats », a déclaré Tsadilas.

Le Golden Dolphin Diner est l’un des dizaines de restaurants boycottés ces dernières semaines pour avoir soutenu publiquement Israël.

À Pittsburgh, la communauté juive s’est mobilisée pour soutenir de nombreux restaurants et boulangeries confrontés à des boycotts anti-Israël.

À Philadelphie, les autorités publiques ont évité de se prononcer sur les interdictions imposées par les partisans du Hamas aux restaurants « sionistes », mais la Philly Palestine Coalition a appelé ses 15 000 adeptes à « boycotter les commerces appartenant à des sionistes », donnant ainsi le coup d’envoi aux efforts visant à sanctionner les commerces juifs et non juifs qui affichent leur soutien à Israël.

Outre les affrontements locaux entre commerçants, les principales chaînes de restauration du pays ont été invitées à prendre parti dans la guerre qui a débuté lorsque 3 000 terroristes palestiniens du Hamas ont infiltré Israël et assassiné 1 200 personnes, pour la plupart des civils.

Les 240 Israéliens et ressortissants étrangers retenus en otage par le Hamas à Gaza ont fait l’objet d’un vaste mouvement d’activisme de la part des communautés juives et pro-Israël à travers les États-Unis. Toutefois, le Golden Dolphin Diner semble être le seul restaurant de la région de New York à avoir rempli toute sa vitrine d’affiches « Kidnapped » et de drapeaux israéliens.

« Je ne suis pas Juif »

Le modeste Golden Dolphin Diner a attiré l’attention nationale à partir du 1er novembre, grâce à un article tape-à-l’œil paru dans le New York Post.

Des partisans d’Israël au Golden Dolphin Diner, à Huntington, à New York (Crédit : Facebook)

Depuis cet article et l’importante couverture télévisée de la région de New York, des partisans d’Israël sont venus manger au restaurant depuis des endroits aussi éloignés que le New Jersey et le Delaware, a déclaré le propriétaire.

Pourtant, de nombreux habitants de la région trouvent que la vitrine est un peu déprimante, admet Tsadilas.

« Nous recevons maintenant des pots-de-vin de la part des habitants », a déclaré Tsadilas. « Nous recevons des appels téléphoniques de gens qui nous disent que c’est déprimant et que nous devrions tout enlever, qu’ils ne veulent pas voir cette merde tous les jours », a-t-il ajouté.

Sur les réseaux sociaux, le restaurant a été félicité pour son soutien à Israël. Jusqu’à présent, il n’y a eu aucun commentaire pro-Hamas, comme l’a montré une recherche rapide sur la page Facebook du restaurant et dans les sections de commentaires de plusieurs services de livraison de nourriture.

Au contraire : des dizaines de personnes ont remercié Tsadilas et ont déclaré qu’elles souhaiteraient habiter plus près du restaurant afin de lui témoigner leur soutien en personne.

« Je suis originaire de Virginie-Occidentale et je voulais vous faire savoir que si j’habitais plus près, je viendrais certainement déjeuner ici. Merci pour votre soutien », a posté Beverly Graham sur la page Facebook du restaurant.

Tsadilas n’est pas le seul propriétaire de restaurant grec à soutenir Israël ouvertement. Tsadilas a indiqué qu’il avait installé un panneau « Les restaurants grecs soutiennent Israël » à l’extérieur et qu’il avait contacté d’autres propriétaires de restaurants.

« Je ne suis pas juif, mais mon beau-père l’est », a déclaré Tsadilas. « Ma partenaire est juive. Mon meilleur ami est juif. »

« Vous savez, c’est ce qu’il y a de plus humain à faire. Et nous voulons retrouver ces personnes et les ramener », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.