De nouveaux détails révèlent le professionnalisme de l’assassinat d’un chef terroriste du Hamas
Rechercher

De nouveaux détails révèlent le professionnalisme de l’assassinat d’un chef terroriste du Hamas

Les tueurs auraient attendu pendant des heures dans le garage de Mazen Foqaha et agi si silencieusement que sa famille n’e s'est doutée de rien

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Des membres de la branche armée du Hamas pendant les funérailles de Mazen Foqaha à Gaza Ville, le 25 mars 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Des membres de la branche armée du Hamas pendant les funérailles de Mazen Foqaha à Gaza Ville, le 25 mars 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Les hommes armés qui ont tué vendredi soir Mazen Foqaha, un des chefs militaires du Hamas, sont entrés dans son garage, et l’ont attendu pendant des heures avant de l’exécuter. Le meurtre n’a laissé pour l’instant aucune trace à l’exception du corps, a annoncé dimanche un quotidien palestinien.

Selon Al-Quds, Foqaha, ancien prisonnier en Israël qui supervisait les efforts du Hamas pour exécuter des attaques terroristes en Cisjordanie, est rentré chez lui en voiture vers 18h00, avec sa femme et sa fille. Elles sont toutes les deux sorties de la voiture devant la porte d’entrée, et le chef du Hamas est allé garer la voiture seul.

Il a été tué presque immédiatement après que la porte électrique du garage s’est refermée derrière son véhicule.

Les hommes armés ont utilisés des armes équipées de silencieux, et ont tiré quatre fois sur lui, selon l’article.

Mazen Foqaha à sa libération après l'accord Shalit, en 2011. (Crédit : capture d'écran Twiter)
Mazen Foqaha à sa libération après l’accord Shalit, en 2011. (Crédit : capture d’écran Twiter)

Une heure et demi s’est écoulée avant que le corps de Foqaha ne soit découvert par l’un des habitants de son immeuble, selon le quotidien.

« Tout est arrivé si silencieusement », a déclaré sa femme à l’agence de presse turque Anadolu dimanche. « Quand il s’est attardé [après être parti garer la voiture], je ne me suis pas inquiétée. J’ai pensais qu’il parlait avec les voisins. L’information de sa mort a été une surprise.

Les forces de sécurité du groupe terroriste du Hamas sont rapidement arrivées sur la scène du meurtre et ont vérifié les caméras de sécurité, mais n’ont jusqu’à présent pas pu identifier les tueurs.

L’article ajoute que l’une des portes de l’immeuble, qui est habituellement verrouillée, a été retrouvée ouverte le soir du meurtre.

L’article suggérait que les tueurs connaissaient intimement la localisation de Foqaha et l’immeuble où il vivait, et savaient exactement à quel moment il serait seul. Ils ont aussi réalisé le meurtre dans une zone isolée, ce qui leur a donné largement le temps de fuir.

Le corps de Mazen Foqaha, responsable du Hamas, pendant ses funérailles, est porté par les membres des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, à Gaza Ville, le 25 mars 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Le corps de Mazen Foqaha, responsable du Hamas, pendant ses funérailles, est porté par les membres des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, à Gaza Ville, le 25 mars 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Le quotidien panarabe londonien al-Hayat indiquait dimanche que selon certaines évaluations, les hommes armés étaient arrivés et repartis de la bande de Gaza par la mer.

Israël n’a pas revendiqué le meurtre de Foqaha, mais les dirigeants du Hamas ont affirmé que le professionnalisme de son exécution était une preuve de l’implication d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...