Décès de la mère d’un ambassadeur israélien dans l’accident de rafting au Chili
Rechercher

Décès de la mère d’un ambassadeur israélien dans l’accident de rafting au Chili

Dalia Ronen est la troisième femme à avoir été tuée dans un accident de rafting qui s'est produit samedi quand le canot s'est retourné

Dalia Ronen, victime d'un accident de rafting au Chili, que l'on voit sur cette photo non datée en compagnie d'un homme non identifié (Photo personnelle).
Dalia Ronen, victime d'un accident de rafting au Chili, que l'on voit sur cette photo non datée en compagnie d'un homme non identifié (Photo personnelle).

Mercredi, une troisième femme a succombé à ses blessures après un accident de rafting qui s’est produit le week-end dernier dans le sud du Chili.

La victime a été identifiée par le ministère israélien des Affaires étrangères comme étant Dalia Ronen, âgée de 76 ans, la mère de l’ambassadeur d’Israël en Uruguay, Galit Ronen.

Selon le site d’information Ynet, les médecins de la ville Punta Arenas, au sud du Chili, ont dit aux proches qu’ils ont lutté pour sauver la vie de Ronen après l’accident de samedi.

Les deux autres femmes, Galila Biton, 61 ans, et Dina Porat, 71 ans, ont été déclarées mortes peu après l’accident, qui s’est produit quand un canot de rafting transportant une douzaine de touristes israéliens s’est renversé dans le parc national Torres del Pain au sud du Chili.

Le canot qui s’est retourné dans le parc national de Torres del Paine au Chili le 3 février 2019, blessant 16 touristes israéliens (Marine chilienne, via une capture d’écran de la Treizième chaîne).

Les victimes étaient toutes âgées entre 60 et 80 ans. Elles faisaient partie d’un voyage organisé par le tour opérateur Massaot.

La police locale a déclaré qu’une enquête avait été ouverte sur l’incident.

Selon des articles de presse en hébreu, des officiels pensent qu’un rondin s’est logé dans le moteur, faisant ainsi perdre le contrôle au pilote du canot de rafting. Le bateau s’est alors encastré dans un obstacle sur la rivière, projetant tous ses occupants dans la rivière.

Selon Ynet, au moins une des victimes reste encore dans un état grave et quatre autres sont toujours hospitalisées pour des blessures qui ne mettent pas en danger leur pronostic vital.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...