Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Des dirigeants juifs européens accusent Borrell de propager l’antisémitisme

L'Association juive européenne a de façon inhabituelle ouvertement critiqué le haut diplomate de l'UE affirmant qu'il a fait preuve "d'un parti pris anti-Israël clair et répété"

Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, s'exprimant lors d'un débat sur l'attaque de l'Iran contre Israël, à Strasbourg, dans l'est de la France, le 24 avril 2024. (Crédit : Jean-Francois Badias/AP)
Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, s'exprimant lors d'un débat sur l'attaque de l'Iran contre Israël, à Strasbourg, dans l'est de la France, le 24 avril 2024. (Crédit : Jean-Francois Badias/AP)

Les dirigeants des communautés juives européennes ont critiqué mardi le haut diplomate européen Josep Borrell, l’accusant dans une résolution d’aggraver le problème de l’antisémitisme dans l’Union européenne (UE) en critiquant excessivement Israël.

Borrell a fait preuve « d’un parti pris anti-Israël clair et répété qui a contribué de manière significative à la persistance de l’antisémitisme et à la diffamation de l’Etat d’Israël dans son ensemble dans l’espace public européen », peut-on lire dans une résolution adoptée à l’unanimité par plus de 100 délégués des communautés juives européennes lors d’une conférence sur la lutte contre l’antisémitisme organisée à Amsterdam par l’Association juive européenne (AJE).

Borrell a déclaré qu’Israël provoquait délibérément la famine à Gaza, ce qu’Israël rejette fermement, et a affirmé qu’Israël avait « créé » le groupe terroriste palestinien du Hamas, ce qui, selon ses détracteurs, dont l’analyste portugais de la sécurité João Lemos Esteves, alimente les théories antisémites du complot.

Au lieu de se contenter de refléter les positions convenues par les 27 États membres de l’UE, Borrell outrepasse son mandat et a « embelli ou ajouté de sa propre initiative aux positions adoptées par le Conseil européen », peut-on lire dans la résolution.

Cette critique ouverte de l’AJE, basée à Bruxelles, est inhabituelle pour le groupe, qui fait régulièrement pression sur les institutions européennes pour promouvoir ce qu’il considère comme les intérêts du peuple juif, notamment la lutte contre l’antisémitisme et la garantie de la liberté de religion et d’idéologie pour les Juifs européens, dont beaucoup soutiennent Israël.

Aucun porte-parole de Borrell, ancien homme politique espagnol, n’a encore répondu à une demande de commentaire du Times of Israel.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.