Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

L’armée tue des dizaines de terroristes dans la nuit ; des chars autour de Gaza City

De nouvelles troupes sont entrées dans Gaza ; des Palestiniens signalent que des chars ont bloqué une artère nord-sud ; des roquettes touchent des maisons de Netivot

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens opérant à l'intérieur de la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 30 octobre 2023. (Crédit : Porte-parole de l'armée israélienne)
Des soldats israéliens opérant à l'intérieur de la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 30 octobre 2023. (Crédit : Porte-parole de l'armée israélienne)

L’armée israélienne a pénétré dans le nord de la bande de Gaza au cours de la nuit, engageant une série de batailles avec les terroristes palestiniens du Hamas et tuant des dizaines d’entre eux, a déclaré Tsahal lundi.

En milieu de matinée, des témoins palestiniens ont déclaré que des chars israéliens se trouvaient à la périphérie de la ville de Gaza et avaient bloqué une route importante reliant le nord de la bande de Gaza au sud.

Selon l’armée israélienne, les troupes, y compris les chars et l’infanterie, soutenues par l’armée de l’air, ont combattu pendant la nuit les terroristes du Hamas qui se sont barricadés dans des maisons et ont tenté d’attaquer les soldats.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a également déclaré qu’il était engagé dans des « combats intenses (…) avec la force d’occupation envahissante » dans le nord de la bande de Gaza.

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que des forces supplémentaires étaient entrées dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, alors que l’armée étendait son opération terrestre.

« Cette nuit, les troupes ont éliminé des dizaines de terroristes qui s’étaient barricadés dans les bâtiments et avaient tenté d’attaquer les forces qui se dirigeaient vers eux », a-t-il déclaré, ajoutant que les combats se poursuivaient.

« Nous menons une opération terrestre élargie dans la bande de Gaza (…). Les forces se dirigent vers les terroristes, ces derniers se barricadent dans des zones de transit et nous les attaquons depuis les airs », a ajouté Hagari

Lors d’une action précise, les troupes au sol ont demandé à l’armée de l’air d’effectuer une frappe de drone sur un lieu de rassemblement du Hamas, tuant plus de 20 terroristes, selon Tsahal.

Lors d’une autre action, l’armée israélienne a déclaré qu’un avion de chasse avait frappé une position de lancement de missiles guidés antichars et un certain nombre de terroristes du Hamas identifiés par les troupes au sol près de l’Université al-Azhar dans la ville de Gaza.

Plus tard dans la journée de lundi, Tsahal a déclaré que les troupes avaient affronté un certain nombre de cellules du Hamas qui tentaient de les attaquer au cours des heures de la matinée. Les forces terrestres ont ordonné aux hélicoptères de combat et aux drones de l’armée de l’air de frapper les cellules terroristes et de tuer leurs membres.

Tsahal a également démoli des positions de lancement de missiles guidés antichars et de roquettes, ainsi que d’autres infrastructures appartenant au Hamas, a déclaré l’armée.

Tsahal a affirmé que les troupes terrestres et l’armée de l’air ont également tué plusieurs commandants du Hamas lundi.

Notamment du chef des forces navales du groupe terroriste dans le centre de Gaza, Muhammed Safadi, du chef du réseau de missiles guidés antichars du Hamas à Tuffah, Moumen Hijazi, et de Muhammad Awdallah, un haut responsable du Hamas impliqué dans la fabrication d’armes, a précisé l’armée.

Une vidéo publiée lundi par Tsahal montre des véhicules blindés se déplaçant parmi les bâtiments et des soldats prenant position à l’intérieur d’une maison. L’endroit exact n’était pas connu, mais des images militaires avaient montré samedi des troupes se déplaçant dans des zones sablonneuses vides près de la barrière frontalière nord de Gaza.

Des témoins palestiniens ont déclaré à l’agence de presse AFP que des chars avaient été vus dans le quartier de Zaytun, à la périphérie de la ville de Gaza. « Ils ont coupé la route de Salahedin et tirent sur tous les véhicules qui tentent de l’emprunter », a déclaré un habitant.

https://twitter.com/Khabar24net/status/1718904384271073569

Tsahal n’a pas commenté l’emplacement des troupes.

Toutefois, elle a indiqué qu’au cours de la journée écoulée, elle avait mené des frappes contre quelque 600 cibles du Hamas dans la bande de Gaza, notamment des sites de stockage d’armes, des cachettes et des lieux de rassemblement.

De la fumée s’élevant lors de frappes israéliennes sur la bande de Gaza, depuis la ville de Sderot, dans le sud d’Israël, le 30 octobre 2023 (Crédit : Jack Guez/AFP)

L’armée n’a pas communiqué de nouvelles informations sur d’éventuelles victimes israéliennes. Samedi soir, un officier de Tsahal a été grièvement blessé par un impact de mortier et un soldat a été modérément blessé lors d’une bataille avec des terroristes du Hamas, tous deux dans le nord de la bande de Gaza.

Au cours de l’incursion dans le nord de Gaza, Israël a continué d’exhorter les Palestiniens de la région à fuir vers des zones plus sûres dans le sud, comme il le fait depuis près de trois semaines.

Pendant ce temps, les groupes terroristes de la bande de Gaza ont continué à tirer des roquettes sur Israël.

Lundi matin, des dégâts ont été causés dans la ville de Netivot, dans le sud du pays, après que des roquettes lancées depuis la bande de Gaza ont directement touché la ville.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) a déclaré qu’il n’y avait pas eu de blessés, mais que les bâtiments avaient subi des dommages importants lors de l’impact direct d’une roquette sur une maison et d’un autre impact sur le mur d’une autre maison.

On estime à 30 le nombre de roquettes lancées depuis Gaza sur Netivot lors de cette dernière salve. D’autres photos montrent plusieurs interceptions par le système de défense anti-missile « Dôme de fer » au-dessus de la zone.

Des roquettes tirées depuis le nord de Gaza en direction d’Israël, le 30 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Au milieu des combats, une augmentation de l’aide a également continué à entrer dans la bande de Gaza par la frontière égyptienne.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré que 33 camions transportant de l’eau, de la nourriture et des fournitures médicales étaient entrés à Gaza dimanche par le poste frontière de Rafah avec l’Égypte, le plus grand convoi vers le territoire depuis que les livraisons ont recommencé à affluer il y a plus d’une semaine.

Un responsable du gouvernement américain, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, a déclaré dimanche qu’Israël s’était engagé à autoriser l’entrée de 100 camions d’aide par jour dans la bande de Gaza, un chiffre jugé nécessaire par les Nations unies pour répondre aux besoins les plus élémentaires. Israël n’a pas officiellement confirmé cette intention.

L’aide humanitaire et l’équipement destinés à la bande de Gaza via le poste frontière de Rafah, au nord de l’Égypte, en train d’être chargés dans un avion militaire à l’aéroport international de Koweït City, le 29 octobre 2023. (Crédit : Handout/KUNA/AFP)

Les communications dans la bande de Gaza ont également été largement rétablies après avoir été coupées samedi soir lorsque les troupes israéliennes ont pénétré dans la bande de Gaza, dans le cadre d’un bombardement intensif des tunnels et des bunkers du Hamas.

Le rétablissement des communications est intervenu alors que les États-Unis exerçaient une forte pression sur Israël, a rapporté le Washington Post dimanche en fin de journée, citant un responsable américain.

Ce dernier a déclaré qu’Israël n’avait pas fourni de raison pour couper les communications.

« Nous avons clairement fait savoir que les communications devaient être rétablies », a déclaré le responsable américain au Washington Post, ajoutant que les communications avaient été rétablies par la suite. « Il faut qu’elles soient rétablies. »

Israël n’a pas commenté l’affaire. Cette mesure a été perçue comme étant probablement destinée à limiter la capacité des terroristes à communiquer.

Des médias palestiniens ont affirmé dimanche dernier que certaines communications dans le nord de la bande de Gaza avaient été rétablies.

Des forces israéliennes opérant à l’intérieur de la bande de Gaza, sur une photo publiée le 30 octobre 2023 (Crédit : Porte-parole de l’armée israélienne)

Israël affronte le Hamas depuis le 7 octobre dernier, date à laquelle 2 500 terroristes ont fait irruption en Israël par voie terrestre, maritime et aérienne, tuant plus de 1 400 personnes, dont une majorité de civils, chez elles et lors d’une rave en plein air. Le Hamas et ses factions terroristes alliées ont également fait 239 otages, dont une trentaine d’enfants, qu’ils ont conduits dans la bande de Gaza, où ils sont toujours captifs.

Israël affirme que son incursion vise à détruire les capacités armées et de gouvernance du Hamas, et s’est engagé à éliminer l’ensemble du groupe terroriste qui contrôle la bande de Gaza. Il affirme viser toutes les infrastructures où le Hamas opère, tout en cherchant à minimiser les pertes civiles.

Le ministère de la Santé de Gaza, contrôlé par le Hamas, fait état de plus de 8 000 morts depuis le début de la guerre. Les chiffres publiés par le groupe terroriste palestinien ne peuvent être vérifiés de manière indépendante et sont censés inclure ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, ainsi que les victimes de centaines de roquettes palestiniennes errantes visant Israël qui sont retombées à l’intérieur de la bande de Gaza depuis le début de la guerre.

Les groupes terroristes dirigés par le Hamas ont continué à bombarder le sud et le centre d’Israël de tirs de roquettes, faisant de nouveaux morts et de nouveaux blessés. Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah et ses alliés ont également procédé à des tirs de roquettes sporadiques dans le nord du pays. Plus de 200 000 personnes en Israël ont été évacuées de leur domicile et déplacées.

Des responsables américains ont déclaré au New York Times, dans un article publié samedi, qu’Israël avait retardé l’élargissement prévu de ses opérations terrestres, conformément aux suggestions du secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin.

Un fonctionnaire anonyme a déclaré au journal qu’Israël avait modifié ses opérations après qu’un plan initial eut alarmé Washington, qui craignait qu’il ne puisse pas atteindre ses objectifs militaires. Grâce aux efforts de Austin et d’autres fonctionnaires américains, Israël a affiné son plan, a déclaré le fonctionnaire, et s’engage actuellement dans des raids de moindre envergure.

Austin s’est entretenu presque quotidiennement avec le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant.

Washington, qui a envoyé des conseillers militaires en Israël pour l’aider à planifier la campagne, a souligné à plusieurs reprises que les États-Unis ne faisaient que donner des conseils et qu’Israël prenait ses propres décisions dans la guerre.

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré dimanche que, dans le cadre de l’opération élargie, l’armée s’efforçait de ramener chez eux les centaines d’otages capturés par les terroristes le 7 octobre et détenus dans la bande de Gaza.

« Nous faisons tout pour ramener les otages chez eux. C’est une priorité absolue », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré samedi des représentants de familles dont les proches sont détenus à Gaza et a appris qu’ils étaient favorables à un échange de prisonniers avec le Hamas, échangeant les captifs contre des prisonniers palestiniens détenus pour terrorisme dans les prisons israéliennes.

De grands ours en peluche représentant la trentaine d’enfants israéliens retenus en otage par les terroristes du Hamas à Gaza, sur le Kikar Dizengoff, à Tel Aviv, le 29 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Les hôpitaux menacés

Alors que les combats font rage, les Nations unies et les responsables palestiniens de la Santé à Gaza ont averti que les hôpitaux, en particulier dans le nord, étaient menacés et qu’un certain nombre de frappes s’étaient déroulées très près des hôpitaux.

L’ONU a déclaré lundi que des frappes avaient eu lieu ces derniers jours près des hôpitaux Shifa et al-Quds de la ville de Gaza, ainsi que de l’hôpital indonésien dans le nord de la bande de Gaza.

Les dix hôpitaux encore en activité dans le nord de la bande de Gaza ont reçu ces derniers jours des ordres d’évacuation répétés de la part d’Israël, a indiqué le bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies. Outre des milliers de patients et de membres du personnel, quelque 117 000 personnes déplacées séjournent dans ces établissements.

Des habitants ont signalé des frappes près d’al-Shifa, le plus grand hôpital du territoire, où des dizaines de milliers de civils sont hébergés.

Vendredi, l’armée israélienne a déclaré que la principale base d’opérations du groupe terroriste palestinien du Hamas se trouvait sous l’hôpital al-Shifa, dans la ville de Gaza, et ont fourni des images et des enregistrements audio interceptés comme preuves des activités du groupe terroriste. Le Hamas utilise d’autres hôpitaux à des fins similaires.

Un Palestinien blessé arrivant en ambulance à l’hôpital Aa-Shifa dans la ville de Gaza à la suite de frappes israéliennes, le 29 octobre 2023. (Crédit : Dawood Nemer/AFP)

Des frappes ont eu lieu à moins de 50 mètres de l’hôpital al-Quds après que celui-ci a reçu deux appels des autorités israéliennes lui ordonnant d’évacuer, a indiqué le service de secours du Croissant-Rouge palestinien. Certaines fenêtres ont été soufflées et des pièces ont été recouvertes de débris. Le Croissant-Rouge palestinien a indiqué que 14 000 personnes s’y étaient réfugiées.

Israël a ordonné l’évacuation de l’hôpital al-Quds il y a plus d’une semaine, mais l’hôpital et d’autres établissements médicaux ont refusé, affirmant que l’évacuation signifierait la mort pour les patients sous respirateur.

« En aucun cas, les hôpitaux ne devraient être bombardés », a déclaré Robert Mardini, directeur-général du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), à l’émission « Face the Nation » de la chaîne CBS.

Une image satellite montrant ce que l’armée considère comme des centres de commandement du Hamas situés sous l’hôpital al-Shifa à Gaza, le 27 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le 17 octobre, le Hamas a affirmé qu’une frappe israélienne avait visé l’hôpital al-Ahli dans la ville de Gaza et tué plus de 500 civils. Cette affirmation a été démentie en quelques heures par les services de renseignement israéliens et américains, qui ont découvert que l’explosion avait été provoquée par une roquette errante du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien visant Israël, qu’elle s’était produite juste à l’extérieur de l’hôpital et qu’elle avait tué moins de 200 personnes.

L’armée israélienne a demandé à environ un million de civils d’évacuer vers le sud de la bande de Gaza avant une incursion terrestre majeure attendue dans le nord de l’enclave, où les troupes opèrent déjà. Bien que des centaines de milliers de personnes se soient déplacées vers le sud, beaucoup sont restées, notamment à Gaza City. Israël a fourni des preuves que le Hamas empêche les civils d’évacuer la zone de guerre, en installant des barrages routiers et en refoulant les gens.

Dimanche, l’ONU a déclaré que « l’ordre civil » s’effondrait à Gaza et que des milliers de personnes avaient saccagé ses entrepôts. L’agence des Nations unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) a déclaré que du blé, de la farine et d’autres produits avaient été pillés dans plusieurs entrepôts.

À l’origine, Israël avait imposé un blocus total sur les livraisons de nourriture, d’eau, de médicaments et de carburant à Gaza, mais il a ensuite autorisé les convois d’aide humanitaire – à l’exclusion du carburant – à acheminer des fournitures depuis l’Égypte, et a rétabli une partie de son approvisionnement en eau. En temps de paix, Israël fournit environ 9 % de l’approvisionnement en eau de l’enclave côtière.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.