Rechercher

Des éclats des joyaux de la couronne britannique sertis sur une bague israélienne

Une journaliste a rapporté que des fragments du diamant Cullinan lui ont été transmis par son ancêtre ; il avait été chargé de tailler la pierre précieuse par le roi Édouard VII

La couronne impériale reposant sur le cercueil de la reine Elizabeth II, orné d’un étendard royal et transporté par une calèche royale, lors d’une procession du palais de Buckingham au palais de Westminster, à Londres le 14 septembre 2022. (Crédit : Peter Nicholls/Pool/AFP)
La couronne impériale reposant sur le cercueil de la reine Elizabeth II, orné d’un étendard royal et transporté par une calèche royale, lors d’une procession du palais de Buckingham au palais de Westminster, à Londres le 14 septembre 2022. (Crédit : Peter Nicholls/Pool/AFP)

Une journaliste israélienne, descendante d’un diamantaire juif néerlandais, affirme que des pierres précieuses appartenant à sa famille ont été taillées dans la même pierre que celles qui se trouvent sur la couronne impériale britannique et le sceptre royal.

Shakked Auerbach a déclaré que son arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père Joseph Asscher, chargé de polir un énorme diamant africain pour la famille royale britannique, recevait les fragments tombés de la pierre précieuse – au cours du processus de taille – comme rémunération pour son travail.

« Les Asscher ont décidé que les diamants seraient transmis de génération en génération lorsque les hommes les offriraient sertis sur une bague de fiançailles aux femmes qui rejoindraient la famille », a écrit Auerbach dans un article publié mercredi sur le site de la Bibliothèque nationale d’Israël.

Les bijoux ont été taillés dans le Cullinan, un diamant de 3 106 carats trouvé en Afrique du Sud en 1907. À l’époque, il s’agissait du plus gros diamant jamais découvert. L’Afrique du Sud, qui était alors un dominion autonome de l’Empire britannique, avait décidé d’offrir l’énorme pierre précieuse au monarque britannique de l’époque, le roi Édouard VII.

« Un bon diamant a besoin d’un bon polisseur, et le roi Édouard VII a donc cherché quelqu’un pour cette tache. Il a trouvé une famille néerlandaise connue pour ses compétences en matière de taille de diamants – la famille Asscher. C’était la famille de ma grand-mère », explique Auerbach.

Selon Auerbach, le diamant a été transporté à Amsterdam dans la poche d’Abraham Asscher, un membre de la famille, tandis qu’un navire de guerre britannique transportait un faux diamant, dans le cadre d’une ruse visant à empêcher le vol de l’objet précieux.

L’ancêtre d’Auerbach a travaillé avec acharnement pendant deux ans pour tailler ce magnifique diamant. Afin de s’assurer de la meilleure façon de le polir, il a même dû breveter une nouvelle méthode de taille.

« À l’issue des deux années, les Asschers ont pu remettre le bien précieux au roi Édouard VII, après l’avoir taillé en neuf diamants polis et 96 pierres de plus petite taille », a déclaré Auerbach.

Pour son travail sur le Cullinan, Joseph Asscher a été fait chevalier par la reine Wilhelmina des Pays-Bas, en 1909.

Les pierres précieuses sont toujours incrustées sur la couronne impériale et le sceptre royal qui ont récemment été transmis au roi Charles III, le monarque régnant du Royaume-Uni, après le décès de sa mère, la reine Elizabeth II, la semaine dernière.

La plus grande pièce, la Grande étoile d’Afrique de 530 carats, est incrusté sur le sceptre royal, tandis que la Deuxième étoile d’Afrique, de 317 carats, se trouve sur la couronne impériale britannique.

Auerbach a déclaré que sa grand-mère, qui a survécu à la Shoah, a réussi à préserver deux des pierres qui sont restées dans la famille. L’un des diamants a été transmis à son frère.

« Comme le voulait la tradition, l’un des diamants a été transmis à mon frère qui, avec l’aide d’un bijoutier de la rue Sheinkin à Tel Aviv, l’a monté sur une bague qu’il a offerte à sa bien-aimée, Nynx, qui se trouve être à la fois mignonne et néerlandaise », a tweeté Aurbach.

La Royal Asscher Diamond Company a été créée par Joseph Asscher en 1854 et s’est fait connaître pour sa méthode de taille brevetée très recherchée – la taille Asscher – et les nombreuses variations de sa méthode que la société a développées au fil des ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...