Des élus de l’Alabama comparent l’avortement à la Shoah dans 2 projets de loi
Rechercher

Des élus de l’Alabama comparent l’avortement à la Shoah dans 2 projets de loi

La Ligue anti-diffamation (ADL) qualifie la comparaison de "parfaitement inacceptables" et dénonce l'exploitation d'une grande tragédie historique à des fins politiques

Des militants anti-avortement manifestent contre le financement du Planning familial par le gouvernement fédéral devant le Capitole, le 28 juillet 2015 à Washington, DC. (Crédit : Olivier Douliery/Getty Images)
Des militants anti-avortement manifestent contre le financement du Planning familial par le gouvernement fédéral devant le Capitole, le 28 juillet 2015 à Washington, DC. (Crédit : Olivier Douliery/Getty Images)

Des élus du Parlement de l’Alabama ont esquissé des comparaisons entre la Shoah et l’avortement dans des projets de loi au début du mois.

Le sénateur Greg Albritton et le représentant Terri Collins, tous les deux républicains, ont présenté des projets de lois similaires au Sénat et à la Chambre des représentants locaux visant à interdire l’avortement sauf lorsque nécessaire « pour éviter tout risque pour la mère de l’enfant à naître ».

Les deux projets de loi comparent l’avortement à la Shoah ainsi qu’à d’autres génocides et crimes violents.

La législation évoque les 6 millions de Juifs tués par les nazis et le nombre de personnes mortes dans les geôles soviétiques sous Staline, lors de la campagne du « Grand Bond an avant » en Chine et lors des génocides rwandais et cambodgiens.

« En comparaison, plus de 50 millions de bébés ont été avortés aux États-Unis depuis l’arrêt Roe en 1973, soit plus de trois fois le nombre de personnes mortes dans les camps de la mort allemands, les purges chinoises, les goulags de Staline, les champs de la mort cambodgiens et le génocide rwandais combinés », peut-on y lire, mentionnant l’arrêt historique de la Cour suprême ayant autorisé l’avortement.

La Ligue anti-diffamation (ADL) a qualifié la comparaison de « parfaitement inacceptables ».

« C’est dénigrer la mémoire de six millions de Juifs et de millions d’autres assassinés par les nazis et exploiter une tragédie historique à des fins politiciennes », a fait savoir mardi Jake Hyman, le porte-parole de l’ADL, dans un communiqué.

La Ligue a également écrit à la Commission de la santé de la Chambre de l’Alabama au début du mois pour demander à son président de s’opposer au projet de loi « car il contient des propos offensants pour la communauté juive et enfreint la liberté religieuse des habitants de l’Alabama. »

Le rabbin Hara Person, le nouveau responsable exécutif de la Conférence centrale des rabbins américains du mouvement réformé, a également dénoncé la comparaison dans un communiqué transmis au JTA.

« Utiliser les atrocités de la Shoah pour restreindre l’avortement est non seulement profondément inapproprié et blessant pour les Juifs partout dans le monde, mais c’est également insultant pour les patients nécessitant ces soins et les médecins les leur assurant », a écrit Hara Person.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...