Des fonctionnaires de Beit Shemesh placés en détention pour corruption
Rechercher

Des fonctionnaires de Beit Shemesh placés en détention pour corruption

La police a identifié certains des hauts responsables municipaux soupçonnés d'avoir reçu des pots-de-vin de la part des promoteurs

Vue du bâtiment de la municipalité à Beit Shemesh. 6 mai 2018. (Yaakov Lederman / FLASH90)
Vue du bâtiment de la municipalité à Beit Shemesh. 6 mai 2018. (Yaakov Lederman / FLASH90)

Dimanche après-midi, un tribunal a prolongé la détention d’un certain nombre de hauts fonctionnaires municipaux de la ville de Beit Shemesh, arrêtés plus tôt dans la journée, soupçonnés de corruption et de pots-de-vin, a annoncé la police.

Les enquêteurs soupçonnent les responsables de la ville du centre d’Israël d’avoir reçu des pots-de-vin considérables de la part des hommes d’affaires, en échange de la promotion de leurs intérêts en leur permettant d’acheter des terrains.

Le président du comité de planification Moshe Montag et l’ingénieur municipal Daniel Tzarfati ont été placés en détention provisoire jusqu’à jeudi, par le tribunal de première instance de Rishon Lezion.

Montag aurait donné des permis de construire et approuvé des projets immobiliers en échange de pots-de-vin et d’avantages, y compris le redécoupage d’espaces publics à des fins résidentielles. Il est soupçonné de fraude et de conspiration pour commettre un délit.

Tzarfati est également soupçonné de recevoir des faveurs et des pots-de-vin en échange de la promotion de la planification et la construction de développeurs, et est également soupçonné de fraude et conspiration en vue de commettre un délit.

L’avocat de Tzarfati a déclaré que son client a nié toutes les allégations et a soutenu qu’il devrait être libéré pour cause de santé, mais le juge a rejeté l’argument, affirmant qu’il y avait de fortes chances que sa libération puisse entraver l’enquête.

Les deux autres suspects ont également été placés en détention provisoire jusqu’à jeudi.

Le promoteur Leib Waldman est soupçonné d’avoir donné des pots-de-vin pour faire avancer ses projets et obtenir des permis de construire dans l’un des sites sur lesquels il travaille, tandis que Yitzhak Raber est soupçonné d’avoir agi comme intermédiaire entre promoteurs et entrepreneurs et la municipalité.

Deux autres personnes, qui n’ont pas été nommées par la police, sont soupçonnées d’agir en tant qu’intermédiaires et sont en détention jusqu’à mardi. Une cinquième personne a été assignée à résidence jusqu’à jeudi.

L’unité anti-corruption Lahav 433 de la police et l’autorité fiscale israélienne ont perquisitionné les domiciles des suspects et leurs bureaux.

De nombreuses municipalités ont été théâtre de scandales de corruption au cours des dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...