Israël en guerre - Jour 64

Rechercher

Des Israéliens et leur bébé indemnes après une fusillade terroriste en Cisjordanie

Le tireur palestinien a été abattu par les soldats quelques heures plus tard ; il a été filmé commençant à tirer sur la famille qui circulait sur la Route 60 à Huwara

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les images d'une caméra de surveillance montrant le moment d'une fusillade terroriste dans la ville de Huwara, en Cisjordanie, le 5 octobre 2023. (Autorisation)
Les images d'une caméra de surveillance montrant le moment d'une fusillade terroriste dans la ville de Huwara, en Cisjordanie, le 5 octobre 2023. (Autorisation)

Un Palestinien a ouvert le feu sur une famille israélienne qui traversait la ville de Huwara en Cisjordanie jeudi après-midi, sans faire de blessés, selon l’armée et les secouristes. L’assaillant présumé, qui a fui les lieux, a été abattu par les troupes quelques heures plus tard.

La famille, identifiée par le service de secours du Magen David Adom (MDA) comme étant un homme et son épouse âgés de 25 ans et leur fille d’un an et demi, roulait sur une route encombrée à travers la ville palestinienne lorsqu’un homme s’est approché avec une arme, tirant à plusieurs reprises sur la voiture qui s’éloignait à toute allure, selon les images.

L’armée israélienne a déclaré avoir trouvé plusieurs impacts de balles sur la voiture et un certain nombre de douilles dans la zone. L’une des vitres de la voiture a été brisée, selon les images.

La famille n’a pas été blessée, mais une personne a été traitée pour anxiété, a rapporté le MDA.

« Les soldats de Tsahal ont mis en place des barrages routiers dans la région et se sont lancés à la poursuite du terroriste », a déclaré l’armée dans un communiqué peu après l’attaque.

Quelques heures plus tard, l’armée a déclaré que des troupes de l’unité d’élite Haruv avaient abattu le tireur présumé dans la zone, au cours d’un nouvel échange de tirs. Le tireur a été tué et l’arme de poing utilisée dans l’attaque a été récupérée par les forces.

Les images de la caméra de surveillance ont montré le moment de l’attaque terroriste, qui s’est produite sur la Route 60, une artère principale empruntée à la fois par les Israéliens et les Palestiniens. Alors que le tireur s’approche, la voiture franchit le terre-plein et s’engage sur la voie opposée pour s’enfuir. Le tireur suit la voiture en trottinant, tout en semblant continuer à tirer.

Yiska Shteiner, qui se trouvait dans la voiture lors de l’attaque, a déclaré qu’elle rentrait à Jérusalem après s’être rendue avec sa famille à l’avant-poste illégal de Givot Olam.

« Au milieu de Huwara, nous avons entendu un grand boum. Ils nous ont tiré dessus par la fenêtre arrière. Mon mari s’est mis sur l’autre voie et a conduit dans la direction opposée », a-t-elle déclaré à l’agence de presse TPS.

Elle a déclaré que sa fille était assise sur le côté gauche de la voiture, tandis que les tirs semblaient viser le côté droit et l’arrière de la voiture.

Yiska Shteiner s’adressant à l’agence de presse TPS après qu’elle et sa famille ont été attaquées par un tireur palestinien dans la ville de Huwara en Cisjordanie, le 5 octobre 2023. (Crédit : Capture d’écran X)

« Nous avons failli prendre des auto-stoppeurs, mais ils n’ont finalement pas voulu monter (…). Dieu merci, nous nous en sommes sortis indemnes, ma fille dort toujours dans la voiture », a-t-elle déclaré.

Huwara est depuis longtemps un point ultra-sensible en Cisjordanie, en raison de la présence d’une route principale qui traverse la ville et qui est régulièrement empruntée par les Israéliens pour se rendre dans les implantation et en revenir. Il est prévu de construire une route de contournement pour que les résidents d’implantations n’aient pas à passer par la ville palestinienne, mais les travaux traînent depuis des années.

Cette année, la ville a été le théâtre de plusieurs fusillades contre des civils et des soldats israéliens, dont le meurtre de deux jeunes frères israéliens en février, et celui d’un père et de son fils en août.

Shteiner a insisté sur le fait que l’attaque ne les empêcherait pas de continuer à emprunter cette route à l’avenir, mais elle a demandé une protection accrue pour les Israéliens.

« Nous continuerons à venir ici, nous venons souvent et nous n’abandonnerons pas. Nous avons besoin de sécurité », a-t-elle ajouté.

Mercredi, l’armée a temporairement fermé la Route 60 à Huwara aux automobilistes palestiniens, à la suite de plusieurs incidents de jets de pierres contre des Israéliens.

Tsahal a déclaré dans un communiqué qu’elle avait fermé l’autoroute pour permettre aux forces de sécurité de se positionner à Huwara « dans le but de maintenir la sécurité des résidents et de prévenir les frictions » entre Israéliens et Palestiniens.

La violence s’est intensifiée en Cisjordanie au cours des dix-huit derniers mois, avec une augmentation des tirs palestiniens contre des civils et des soldats israéliens, des arrestations quasi-quotidiennes par l’armée et une recrudescence des attaques de vengeance des résidents d’implantations juifs extrémistes contre les Palestiniens.

Les forces de sécurité israéliennes déployées après la mort de deux Israéliens dans une fusillade, à Huwara, le 26 février 2023. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Plus tôt dans la journée de jeudi, deux membres du groupe terroriste palestinien du Hamas ont été tués par les troupes israéliennes après avoir ouvert le feu sur un automobiliste israélien près de l’implantation d’Avnei Hefetz. Cette attaque est survenue quelques heures après que cinq agents de la police des frontières ont été blessés, dont trois grièvement, lors d’affrontements avec des Palestiniens armés dans la ville voisine de Tulkarem, en Cisjordanie.

Depuis le début de l’année, les attaques palestiniennes en Israël et en Cisjordanie ont fait 27 morts parmi les civils et trois parmi les soldats, et plusieurs autres ont été gravement blessés.

Selon le Times of Israel, 193 Palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem-Est ont été tués au cours de la même période – la plupart lors d’affrontements avec les forces de sécurité ou lors d’attaques, mais certains étaient des civils non impliqués et d’autres ont été tués dans des circonstances peu claires, notamment par des résidents d’implantations israéliens armés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.