Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Cisjordanie: Cinq soldats blessés lors de heurts entre Tsahal et des Palestiniens armés

Des agents de la police des frontières ont été touchés par des éclats d'obus lors d'un raid dans le camp de Tulkarem. Tsahal a abattu 2 hommes qui visaient un conducteur israélien sur l'autoroute

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Illustration : Des soldats israéliens interviennent en Cisjordanie, au matin du 4 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Illustration : Des soldats israéliens interviennent en Cisjordanie, au matin du 4 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Des soldats israéliens ont affronté des Palestiniens armés dans un camp de réfugiés de la ville de Tulkarem, en Cisjordanie, jeudi matin, a annoncé l’armée. Les forces de l’ordre font état de cinq gardes-frontières blessés, dont trois grièvement.

Selon une déclaration conjointe de Tsahal et de la police des frontières, les soldats ont échangé des coups de feu avec des Palestiniens armés dans le camp de Tulkarem lors d’une opération d’interpellation et les affrontements se sont poursuivis jusqu’au matin, au moment du repli des militaires.

D’après les premiers éléments de l’enquête repris par le communiqué, cinq gardes-frontières ont été blessés par des éclats d’obus provenant d’une grenade à main. Trois d’entre eux sont grièvement blessés, les deux autres, plus modérément. Ils ont tous été évacués vers des services hospitaliers.

Le commandant de la police des frontières, Brik Yitzhak, a assuré que l’incident ne dissuadera pas le corps des gardes-frontières d’intervenir.

« Les terroristes qui s’en prennent à nous savent pertinemment que nous allons les attraper et leur régler leur compte », a-t-il déclaré.

Plus tôt dans la journée, Tsahal avait fait savoir que des Palestiniens avaient déclenché des engins explosifs au passage des soldats à Tulkarem et que les soldats israéliens avaient touché un certain nombre de Palestiniens armés. Il est difficile de déterminer le nombre exact de Palestiniens qui ont été blessés à Tulkarem et la nature de leurs blessures.

Une faction locale de l’organisation terroriste du Jihad islamique palestinien a revendiqué les coups de feu tirés sur les soldats israéliens ainsi que les bombes de fortune, publiant des photos d’objets ensanglantés supposés appartenir à des soldats blessés.

Souhaitant un prompt rétablissement aux policiers des frontières blessés, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a répété que l’Iran était responsable des récents attentats contre des civils et soldats israéliens en Cisjordanie, qui ont fait de nombreux morts.

« Nous tenons l’Iran directement responsable de la vague terroriste en Judée-Samarie », a déclaré Netanyahu par voie de communiqué, utilisant les noms bibliques de la Cisjordanie.

« Le gouvernement israélien lutte sans relâche contre le terrorisme pour défendre les citoyens israéliens, » a-t-il ajouté.

Par ailleurs, jeudi matin, des responsables des forces de l’ordre ont déclaré que des Palestiniens armés avaient ouvert le feu sur un automobiliste israélien sur une autoroute voisine, près de l’implantation d’Avnei Hefetz.

Les soldats se sont lancés à la poursuite des deux suspects, ce qui a donné lieu à un échange de coups de feu au cours duquel l’armée israélienne a dit avoir « neutralisé » les deux hommes non loin de l’entrée du village palestinien de Shufa, au sud-est de Tulkarem.

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a indiqué avoir été informé de la mort des deux hommes armés – Abdul Rahman Faris Muhammad Atta, 23 ans, et Hudhayfah Adnan Muhammad Fares, 27 ans – dont les dépouilles seraient aux mains d’Israël.

Selon l’armée, les soldats ont saisi un fusil M-16 et des chargeurs à l’intérieur du véhicule des deux hommes.

Les violences ont considérablement augmenté en Cisjordanie ces dix-huit derniers mois, faites de tirs palestiniens contre des civils et soldats israéliens, de raids d’arrestation nocturnes quasi-quotidiens de la part de l’armée et d’actes de représailles – en légère hausse – de la part de résidents d’implantations juifs extrémistes contre les Palestiniens.

Mercredi soir, des affrontements ont eu lieu entre Palestiniens et soldats israéliens dans la ville cisjordanienne de Naplouse, alors que des pèlerins juifs se trouvaient au Tombeau de Joseph, un sanctuaire. Un Palestinien aurait été abattu après avoir attaqué un véhicule civil israélien près de l’implantation de Maale Levona et deux Palestiniens ont été arrêtés suite au jet d’une bombe incendiaire sur un bus près d’Azzun, en Cisjordanie.

Depuis le début de l’année, les attaques palestiniennes en Israël et Cisjordanie ont fait 27 morts côté civils auxquels s’ajoutent trois soldats et plusieurs blessés graves.

Selon un décompte du Times of Israel, 190 Palestiniens de Cisjordanie et Jérusalem-Est ont été tués au cours de la même période, la plupart lors d’affrontements avec les forces de l’ordre ou d’attaques, sans oublier les civils non impliqués et autres victimes tués dans des circonstances peu claires, parfois par des résidents d’implantations israéliens armés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.