Des « médias » comparent la vaccination ou le confinement à la Shoah
Rechercher

Des « médias » comparent la vaccination ou le confinement à la Shoah

Après des militants, élus et internautes reprenant l’étoile jaune nazie pour s’indigner de la vaccination ou du confinement, des "médias" ont repris le thème

Un tweet de la Licra reprenant un extrait d’un article de "France Soir". (Crédit : Twitter / Licra)
Un tweet de la Licra reprenant un extrait d’un article de "France Soir". (Crédit : Twitter / Licra)

On connaissait déjà ces militants et internautes reprenant l’étoile jaune nazie pour s’indigner de la vaccination ou du confinement en vigueur – jusqu’en Israël. Ces derniers jours, d’autres acteurs ont repris ce thème : des « médias ».

Au Canada, dans un éditorial publié le 24 mars, le quotidien Moose Jaw Today a comparé l’interdiction de la célébration des messes religieuses à cause de la COVID-19 au début de la Shoah, a rapporté Radio-Canada. L’auteure du texte, Joan Ritchie, a insinué que le confinement chez soi pourrait n’être qu’une première étape vers un confinement dans des camps de concentration.

« On se rappelle ce qu’Hitler a fait aux Juifs, et où ont été emmenés les fidèles à partir de là, non ? Des confinements chez soi, puis des confinements dans des hôtels, puis des confinements dans des installations spéciales, puis des confinements dans des camps d’internement ? », a-t-elle écrit.

Son texte a été vivement condamné, notamment par le ministre de la Santé de la province. Le journal a depuis publié des excuses et supprimé l’éditorial de son site.

En France, après plusieurs polémiques ces derniers mois, le site France Soir s’est à nouveau illustré en comparant ce 29 mars la vaccination à la Shoah.

« Les victimes de la rafle ont été menées au Vel d’Hiv par la force. Les personnes qui feront la queue devant le Vel Nat’ pour y être vaccinées en masse, le feront de leur plein gré », a notamment écrit Marilis Valo, une « écrivaine » inconnue.

La Licra et le B’nai B’rith notamment ont réagi, exprimant leur indignation.

France Soir, ancien grand quotidien généraliste français créé en 1944, issue de la Résistance, a été repris par l’entrepreneur Xavier Azalbert en 2014. Ce dernier, directeur de publication du site, a licencié les quatre journalistes qui travaillaient encore pour la plateforme, et, profitant de la renommée passée du journal, en a fait un site complotiste.

Azalbert a notamment publié des articles avançant que le vaccin en Israël avait tué davantage qu’il n’avait protégé du virus. Il a aussi interrogé un youtuber-chef d’entreprise qui affirme que le virus a été créé par Bill Gates, et que la Lune est creuse. Il a aussi publié un texte du chanteur Francis Lalanne appelant à un coup d’État militaire.

En janvier dernier, Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, a demandé le réexamen du statut de média d’information politique et générale attribué à France Soir – ce certificat permet à la presse de toucher des aides publiques de l’État.

« Du plus grand quotidien d’après-guerre à un média complotiste sans journaliste, l’histoire de France Soir est le triste récit d’une descente aux enfers », a résumé France Culture, qui a retracé la riche histoire du journal, devenu « anti-journalistique ».

A LIRE : Quand des élus comparent les passeports vaccinaux à l’étoile jaune

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...