Rechercher

Des Palestiniens se rendent aux troupes de Tsahal après une fusillade à Naplouse

Nabeel Sawalhi et Nihad Owais sont soupçonnés d'avoir tiré sur un véhicule sécuritaire ; la police a lancé des petits missiles sur le bâtiment lors d'un échange de tirs

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Nabeel Sawalhi et Nihad Owais, à droite, se rendant aux troupes israéliennes après une fusillade dans la ville de Rujeib, au nord de la Cisjordanie, près de Naplouse, le 30 août 2022. (Crédit : Capture d'écran/Twitter)
Nabeel Sawalhi et Nihad Owais, à droite, se rendant aux troupes israéliennes après une fusillade dans la ville de Rujeib, au nord de la Cisjordanie, près de Naplouse, le 30 août 2022. (Crédit : Capture d'écran/Twitter)

Deux hommes armés palestiniens soupçonnés d’avoir tiré sur un véhicule de sécurité en Cisjordanie au cours du week-end se sont rendus aux troupes israéliennes après une longue fusillade dans la banlieue de Naplouse, mardi matin.

Nabeel Sawalhi et Nihad Owais, retranchés dans un bâtiment de la ville de Rujeib, adjacente à la ville de Naplouse, au nord de la Cisjordanie, ont ouvert le feu sur les troupes israéliennes qui tentaient de les arrêter, selon la police des frontières.

Pendant plusieurs heures, les deux parties ont échangé des coups de feu, l’unité antiterroriste de la police de Yamam lançant des petits missiles sur le bâtiment et des agents de l’agence de sécurité du Shin Bet appelant par gigaphone les deux hommes à se rendre.

À un moment donné, le père de l’un des suspects s’est approché du bâtiment et les deux hommes sont sortis, les mains au-dessus de la tête, avant d’être arrêtés, comme le montrent les images.

Selon la police, lors de la fouille du domicile, un fusil M-16, une arme de poing, des munitions, des grenades et des bombes artisanales ont été saisis.

Au cours de l’opération, des émeutiers palestiniens ont lancé des pierres sur les soldats israéliens opérant dans la zone. L’armée et la police des frontières ont déclaré qu’aucun soldat n’avait été blessé.

Sawalhi et Owais sont accusés d’être responsable de l’attaque de vendredi soir au cours de laquelle un véhicule de sécurité israélien a été la cible de tirs près de l’implantation de Shavei Shomron, dans le nord de la Cisjordanie.

Personne n’a été blessé dans l’attaque, mais la voiture appartenant à l’équipe de sécurité de l’implantation a été endommagée.

Lors de raids distincts en Cisjordanie,Tsahal a arrêté 10 autres Palestiniens qui étaient recherchés.

L’incident de Rujeib est survenu quelques heures après que deux Israéliens ont été légèrement blessés lorsque des Palestiniens armés ont ouvert le feu sur leur voiture près de l’entrée du tombeau de Joseph à Naplouse.

Tsahal a indiqué que les civils israéliens – des fidèles juifs – ne s’étaient pas coordonnés avec les militaires en vue de ce pèlerinage réalisé sur le site et qu’ils ont essuyé les coups de feu alors qu’ils se trouvaient à l’intérieur de leur véhicule, dans la ville. Ils ont été ensuite mis en sécurité par les soldats israéliens.

L’incident s’est produit dans un contexte d’escalade des tensions en Cisjordanie, les forces de sécurité israéliennes ayant intensifié les raids et les opérations d’arrestation à la suite d’une vague meurtrière d’attaques terroristes contre des Israéliens qui ont fait 19 morts au début de l’année.

Lundi matin, les troupes ont arrêté un membre recherché du groupe terroriste palestinien du Jihad islamique après une fusillade similaire dans la ville de Qabatiya, au nord de la Cisjordanie.

Le groupe terroriste a déclaré qu’Alaa Zakarna avait « refusé de se rendre » jusqu’à ce qu’il soit à court de munitions et qu’il s’était finalement rendu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...