Rechercher

L’armée arrête un membre du Jihad islamique dans le nord de la Cisjordanie

Selon le groupe terroriste, Alaa Zakarna "a refusé de se rendre" lors de cette opération ; sept Palestiniens auraient été blessés dans des heurts violents pendant le raid

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Photo d'illustration : Des soldats israéliens lors d'un raid en Cisjordanie, le 25 août 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Photo d'illustration : Des soldats israéliens lors d'un raid en Cisjordanie, le 25 août 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Des affrontements violents ont eu lieu lundi matin entre des soldats israéliens qui effectuaient un raid et des hommes armés palestiniens dans la ville de Qabatiya, dans le nord de la Cisjordanie, a rapporté Tsahal.

Des informations parues dans les médias palestiniens ont précisé que les militaires avaient encerclé un bâtiment de cette ville, située aux abords de Jénine, où plusieurs suspects se trouvaient, les appelant à se rendre.

Un Palestinien recherché – un membre du groupe terroriste du Jihad islamique – a été appréhendé après s’être rendu à l’issue d’un échange de coups de feu, selon les médias.

Alaa Zakarna, ancien prisonnier sécuritaire au sein de l’État juif, « a refusé de se rendre et a affronté les forces spéciales jusqu’à ce qu’il soit à court de munition » et soit arrêté, a précisé une branche locale de l’organisation terroriste dans un communiqué.

L’armée israélienne a noté que les troupes avaient essuyé des tirs pendant l’opération et qu’elles avaient riposté. Il n’y a pas de blessé à déplorer du côté israélien. Le Jihad islamique a indiqué de son côté que ses membres avaient ouvert le feu sur les forces israéliennes pendant « le siège » de l’habitation de Zakarna qui aurait duré une heure et demie.

Des images montrent des dizaines de Palestiniens jeter des pierres sur les véhicules militaires israéliens qui pénètrent dans la localité.

Les médias palestiniens ont indiqué qu’au moins sept personnes avaient été blessées dans ces heurts, certaines par des tirs. Leur état de santé reste pour le moment indéterminé.

Le raid a eu lieu dans un contexte de recrudescence récente d’attaques à l’arme à feu prenant pour cibles les forces israéliennes de sécurité en Cisjordanie.

Dans la nuit de dimanche à lundi, les soldats ont riposté à des tirs qui ont pris pour cible deux postes militaires distincts en peu de temps à proximité de Naplouse, en Cisjordanie, et de la ville palestinienne de Silwad. Il n’y a pas eu de blessé à déplorer.

Vendredi soir, un véhicule sécuritaire israélien a essuyé des coups de feu aux abords de l’implantation de Shavei Shomron, dans le nord de la Cisjordanie. L’incident n’a pas fait de blessé même si la voiture appartenant à l’équipe de sécurité de l’implantation a été endommagée.

Les tensions se sont renforcées en Cisjordanie alors que les forces de sécurité israéliennes ont multiplié leur opérations et leurs raids d’arrestation suite à une vague d’attentats terroristes meurtriers contre des Israéliens qui a fait 19 morts au début de l’année.

Au début du mois, l’arrestation du leader du Jihad islamique en Cisjordanie, Bassem Saadi, avait déclenché des combats avec le groupe terroriste dans la bande de Gaza qui allaient durer trois jours. L’armée a tué plusieurs hauts-responsables de l’organisation et le Jihad islamique a lancé plus d’un millier de roquettes en direction d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...