Des permis octroyés prochainement à des groupes de touristes venant en Israël ?
Rechercher

Des permis octroyés prochainement à des groupes de touristes venant en Israël ?

Une source du ministère de la Santé a noté les difficultés posées par les pays n'utilisant pas de vaccins autorisés en Israël - comme les Émirats arabes unis avec le vaccin chinois

Des participants à un voyage Taglit Birthright au mur Occidental de la Vieille Ville de Jérusalem, le 18 août 2014. (Crédit : Flash90)
Des participants à un voyage Taglit Birthright au mur Occidental de la Vieille Ville de Jérusalem, le 18 août 2014. (Crédit : Flash90)

Le ministère de la Santé réfléchit à la mise en place d’autorisations de sorte à ce que de premiers touristes puissent venir en Israël en plus d’un an, a indiqué un haut-responsable de la Santé, vendredi.

L’homme, qui a demandé à conserver l’anonymat, a indiqué au radiodiffuseur Kan que la phase initiale du plan permettrait probablement à des groupes organisés, comme Birthright, d’accéder au territoire.

Les responsables de la Santé estiment qu’il sera plus facile de contrôler de possibles épidémies si les voyageurs appartiennent à des groupes officiels et identifiés, a noté le reportage.

Le haut-responsable a aussi dit à la station qu’avant tout changement intervenant dans la politique en matière de tourisme, il serait nécessaire de formuler des directives sur la reconnaissance des vaccinations effectuées dans les autres pays.

Une technicienne effectue un test COVID-19 à l’aéroport international Ben Gurion, le 28 février 2021. (Crédit : Yossi Aloni / Flash90)

Il a noté que le sujet était rendu plus compliqué par les susceptibilités politiques entourant les pays utilisant des vaccins qui ne sont pas autorisés au sein de l’État juif.

Le reportage a donné en exemple les Émirats arabes unis, qui ont déployé un vaccin chinois, et les pays utilisant Sputnik V, le vaccin russe.

Israël ne reconnaît pas actuellement les documents de vaccination des autres nations, mais toutes les personnes qui arrivent dans le pays après avoir été pleinement immunisées à l’étranger peuvent subir un test sérologique pour prouver qu’il n’est pas nécessaire qu’elles se placent à l’isolement.

Nachman Ash, responsable de la lutte contre le coronavirus, à l’aéroport Ben Gurion le 1er mars 2021. (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)

Nachman Ash, responsable de la lutte contre le coronavirus en Israël, a confirmé ces informations de manière générale, affirmant qu’il faudrait rouvrir le pays avec prudence.

« Parce que la morbidité est différente dans le reste du monde et que subsiste la crainte liée aux mutations du virus, il faudra prendre cette initiative de manière prudente et responsable », a-t-il confié à Kan. « Si les touristes sont en groupe, on pourra contrôler où ils vont et comment ils sont orientés. Nous aurons une discussion avec le ministère du Tourisme sur le sujet, la semaine prochaine, et nous déterminerons quand nous pourrons le faire – je suppose que cela va prendre quelques semaines. »

Au mois de mars dernier, alors que la pandémie prenait son essor au sein de l’État juif et dans le monde entier, Jérusalem avait interdit l’entrée de presque tous les étrangers dans le pays – une initiative qui avait été considérée comme extrême à ce moment-là mais qui avait été ultérieurement prise par de nombreux pays dans un contexte de propagation effrénée du virus dans le monde entier.

Israël a enregistré une baisse du tourisme, en 2020, de 81 % par rapport à 2019 en raison de la COVID-19, a fait savoir le ministère du Tourisme au mois de janvier.

Aujourd’hui, l’espoir d’une reprise pour l’industrie du tourisme est réapparu suite à la campagne de vaccination israélienne contre le coronavirus qui a été unique au monde – et qui, selon de nombreuses personnes, fera de l’État juif une destination attirante pour les touristes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...