Des soldats non-armés envoyés contre une intrusion à la frontière jordanienne
Rechercher

Des soldats non-armés envoyés contre une intrusion à la frontière jordanienne

Selon l'armée, les hommes sont partis sans armes parce qu'ils étaient sur le point de rentrer chez eux ; les premiers arrivés seraient entrés sur un champ de mines

Photo d'illustration : Une jeep de l'armée israélienne patrouille le long de la frontière israélo-jordanienne, le 6 mai 2015. (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)
Photo d'illustration : Une jeep de l'armée israélienne patrouille le long de la frontière israélo-jordanienne, le 6 mai 2015. (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)

Des soldats israéliens ont reçu l’ordre, cette semaine, de stopper une intrusion présumée à la frontière jordanienne – sans armes.

Selon un reportage diffusé samedi par la Douzième chaîne, les soldats israéliens qui avaient été dans un premier temps envoyés aux abords de la clôture frontalière sont d’abord entrés dans un champ de mines présumé et ils ont dû être secourus par des ingénieurs militaires.

Tsahal a alors envoyé un autre groupe de soldats, qui observaient de loin, pour prendre en charge l’intrusion présumée, mais les militaires étaient désarmés à ce moment-là. Ils avaient replacés leurs armes à l’armurerie parce qu’ils devaient partir en permission, a précisé la chaîne.

« Les forces opérationnelles qui ont été diligentées avaient des armes », ont commenté les militaires en réponse. « Les soldats des renseignements qui ont été également envoyés sur le site sont arrivés désarmés, pour des raisons d’emploi du temps et de distance. Leur garde et leur sécurité ont été assurés par des soldats de bataillon qui se trouvaient, eux aussi, sur les lieux ».

L’armée a ajouté qu’une enquête serait ouverte sur l’incident et que ce dernier ferait l’objet d’un examen approprié, sans donner plus de détails.

Il n’y a pas eu de blessés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...