Conscription : 34 ultra-orthodoxes arrêtés lors d’une manifestation
Rechercher

Conscription : 34 ultra-orthodoxes arrêtés lors d’une manifestation

Trois policiers ont été légèrement blessés lors des affrontements dans la capitale

Des ultra-orthodoxes affrontent la police durant une manifestation anti-conscription, le 28 novembre 2017 à Jérusalem. (Crédit : Flash90)
Des ultra-orthodoxes affrontent la police durant une manifestation anti-conscription, le 28 novembre 2017 à Jérusalem. (Crédit : Flash90)

Des déserteurs ultra-orthodoxes ont affronté mardi la police, devant un bureau de recrutement de l’armée à Jérusalem, dans un contexte particulièrement tendu sur le service militaire obligatoire.

Des dizaines de manifestants ont bloqué la rue Rashi, dans la capitale, et ont jeté des œufs et des pierres en direction des policiers qui tentaient de disperser les manifestants. Trois policiers ont été légèrement blessés lors des affrontements.

La police a indiqué dans un communiqué que douze manifestants ont été arrêtés et que « l’ordre public a été restauré, et toutes les rues ont été rouvertes à la circulation ». Elle a ensuite revu son bilan à la hausse en indiquant avoir arrêté 34 émeutiers ultra-orthodoxes.

Des unités supplémentaires ont été mobilisées dans les quartiers concernés de la capitale.

Un jeune homme a été hospitalisé dans un état sérieux dans la nuit de mardi à Beit Shemesh après être tombé d’un toit alors qu’il fuyait la police militaire, selon le site d’information ultra-orthodoxe Kikar Hashabat.

Les manifestations ont été déclenchées après que le tribunal militaire de Jaffa a condamné dimanche 11 ultra-orthodoxes à des peines d’emprisonnement allant de 40 à 90 jours. On ne sait pas pourquoi la déclaration des organisateurs du comité faisait référence à 12 détenus de ce type.

Il s’agit d’un débat vieux de plusieurs décennies sur la question de savoir si les jeunes hommes ultra-orthodoxes qui étudient dans les yeshivot (séminaires d’étude de la Torah), devraient être appelés au service militaire obligatoire, comme le reste de la population juive d’Israël. Après avoir atteint l’âge de 18 ans, les hommes doivent servir pendant 32 mois et les femmes pendant 24 mois.

Plus tôt cette année, la Haute Cour de justice a annulé une loi exemptant les hommes ultra-orthodoxes qui effectuaient des études religieuses du service militaire, affirmant qu’elle portait atteinte au principe d’égalité devant la loi.

La décision soulève la possibilité qu’ils pourraient être mis en service, une proposition très controversée avec des implications politiques et sociales dramatiques. Cependant, le tribunal a suspendu sa décision pendant un an pour permettre la mise en place d’un nouvel arrangement, donnant au gouvernement la possibilité d’adopter une nouvelle loi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...