Dysfonctionnement du Léviathan : du gaz naturel est brûlé et illumine le ciel
Rechercher

Dysfonctionnement du Léviathan : du gaz naturel est brûlé et illumine le ciel

D'après les ministères et ses exploitants, il n'y a pas eu d'explosion sur la plateforme ; les habitants de la côte disent avoir été réveillés par des boules de feu rugissantes

Capture d'écran d'une vidéo montrant le gaz naturel en train de s'enflammer sur la plate-forme Leviathan au large de la côte de Césarée, le 11 février 2020. (Twitter)
Capture d'écran d'une vidéo montrant le gaz naturel en train de s'enflammer sur la plate-forme Leviathan au large de la côte de Césarée, le 11 février 2020. (Twitter)

Une panne de courant survenue dans la nuit de lundi à mardi sur la plate-forme Léviathan au large des côtes israéliennes a poussé ses exploitants à faire brûler du gaz naturel dans le cadre d’une procédure de sécurité qui a éclairé le ciel au large des côtes d’une boule de feu.

À la suite de cet incident, l’approvisionnement en gaz naturel a été interrompu pendant plusieurs heures.

Le brasier de la plate-forme, située à une dizaine de kilomètres au large de Césarée, était visible par les habitants de la côte, dont certains ont dit que le grondement des flammes les avait tirés de leur sommeil.

Sur les réseaux sociaux, les habitants ont décrit avoir entendu un bruit similaire au grondement du tonnerre et une explosion et avoir vu les flammes de la plateforme illuminer le ciel.

עוטף לויתן מהדקות האחרונותהתעוררתי מקול של מבער חזק יותר משיגור טיל בלסטי איראניהשמיים בועריםלפידו של תשובה שואג מולי….

פורסם על ידי ‏‎Moshe Zorea‎‏ ב- יום שני, 10 בפברואר 2020

Le Léviathan s’est heurté à l’opposition des résidents locaux, des autorités municipales et des écologistes qui voulaient qu’il soit déplacé plus loin en mer.

Les ministères de l’Énergie et de la Protection de l’environnement, ainsi que l’exploitant du champ gazier, Noble Energy, ont publié des communiqués expliquant le dysfonctionnement et les mesures de sécurité prises.

Le ministère de l’Énergie a ainsi expliqué qu’il y avait eu « une coupure d’électricité sur la plate-forme et un dysfonctionnement qui a nécessité de devoir libérer le gaz naturel de la plate-forme ».

« Il n’y a pas eu d’explosion », a souligné le ministère.

Il a précisé que le gaz naturel a été brûlé plutôt que libéré dans l’air. Une enquête sera menée avec Noble Energy, et le public sera informé des résultats de l’enquête, selon le communiqué.

Noble Energy a déclaré que, conformément à la réglementation, la panne d’électricité « nécessitait de transférer le gaz naturel vers la torche prévue à cet effet. Il n’y a pas eu d’explosion ou d’autre événement exceptionnel ».

Après vérification de tous les systèmes, l’approvisionnement en gaz naturel a repris, a fait savoir l’entreprise.

L’approvisionnement en gaz naturel s’est arrêté vers 3h30 et a repris à 7h45, d’après la Douzième chaîne d’information.

Le ministère de la Protection de l’environnement a déclaré que Noble Energy l’avait informé de l’incident et que « aucune concentration inhabituelle [de particules polluantes] n’a été enregistrée dans les stations de surveillance autour de la plate-forme ».

L’Association pour la protection de l’environnement des villes de Sharon et Carmel a déclaré que ses stations de surveillance situées le long de la côte en face du site n’ont pas détecté d’irrégularités. L’association a assuré qu’elle suivait la situation et ferait état de tout développement pertinent.

Les autorités locales, l’organisation environnementale Zalul, consacrée à la protection des mers et des rivières du pays, et Homeland Guardians, qui a été créée spécifiquement pour lutter contre l’emplacement de la plateforme, estiment qu’elle aura un impact négatif sur la santé des populations locales.

Homeland Guardians a également mis en ligne une vidéo du brasier. Le groupe a affirmé mardi que huit dysfonctionnements avaient été constatés sur la plate-forme depuis qu’elle a commencé à fonctionner il y a 40 jours.

Les militants veulent que le Léviathan soit déplacé plus loin en mer que son emplacement actuel, à 9,7 kilomètres au large des côtes israéliennes.

Fin décembre, juste avant que le projet de 3,75 milliards de dollars ne commence à produire du gaz, la société texane Noble Energy, dont le principal partenaire est l’entreprise Delek Drilling Ltd d’Yitzhak Tshuva, a mené une phase pilote de « mise en service » de la plate-forme de traitement et des conduites qui comprenait deux sessions de « ventilation à froid » – émettant de l’azote directement dans l’atmosphère.

Craignant la pollution causée par la ventilation, des milliers d’habitants de la côte ont temporairement fui leur domicile.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...