Rechercher

Échange d’insultes entre Bennett et Netanyahu à propos des tirs de roquettes à Gaza

"Vous avez échoué contre le Hamas", lance le Premier ministre après que le chef de l'opposition a qualifié sa coalition de "faible" suite au premier tir de roquette depuis des mois

L'ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu à gauche, et l'actuel Premier ministre Naftali Bennett (Crédits : Netanyahu : Menahem Kahana / AFP ; Bennett : Yonatan Sindel / Flash90)
L'ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu à gauche, et l'actuel Premier ministre Naftali Bennett (Crédits : Netanyahu : Menahem Kahana / AFP ; Bennett : Yonatan Sindel / Flash90)

Mardi, le Premier ministre Naftali Bennett et le leader de l’opposition Benjamin Netanyahu se sont déchirés sur leurs politiques respectives mises en place à l’égard de la bande de Gaza, après que des terroristes de l’enclave côtière ont tiré une roquette vers Israël, un incident sans précédent depuis des mois.

« Netanyahu, pendant votre mandat, ce sont 13 000 (!) roquettes que les terroristes ont lancées sur les habitants du sud d’Israël, 1 500 attaques terroristes ont été commises, plus de 4 500 hectares de nos terres ont été incendiés, 238 Israéliens ont été tués et 1 700 autres ont été blessés », a déclaré Bennett dans un communiqué.

« Et qu’avez-vous fait alors ? Vous avez transféré des valises pleines de dollars au Hamas », a-t-il ajouté, faisant référence aux centaines de millions de dollars versés en paiements mensuels par le Qatar à Gaza depuis 2018.

Il a également éreinté Netanyahu au sujet du conflit de l’année dernière à Gaza, qui avait commencé après que le Hamas a tiré plusieurs roquettes vers Jérusalem, évoquant aussi les violences ethniques qui en avaient résulté dans les villes israéliennes à population mixte juive et arabe.

« Ce que vous nous avez légué, ce sont des roquettes du Hamas visant Jérusalem, ce sont des lynchages à Akko et Lod. Israël en flammes. Vous avez échoué contre le Hamas. Nous sommes en train de rectifier la situation », a déclaré Bennett.

Ces commentaires ont fait suite à un post de Netanyahu qui a été publié sur les réseaux sociaux lundi, peu après l’interception par le système de défense antimissile du Dôme de fer d’une roquette lancée depuis Gaza. L’armée a ensuite effectué des frappes de représailles sur des sites liés aux dirigeants du Hamas dans la bande de Gaza.

« Nous devons mettre en place un gouvernement fort et de droite qui rétablira la paix et la sécurité pour les citoyens d’Israël », a déclaré l’ancien Premier ministre.

L’attaque à la roquette, qui aurait été commise par le Jihad islamique palestinien, selon certaines sources, a été la première depuis près de quatre mois, mettant fin à l’une des plus longues périodes de calme à la frontière de Gaza depuis des années.

En réponse à la déclaration de Bennett, le parti du Likud de Netanyahu a fait valoir que le Premier ministre s’attribuait le mérite du travail mené par l’ex-Premier ministre.

« Bennett, le calme que vous avez connu dans le sud d’Israël est le résultat de l’opération ‘Gardien des murs’ décidée par le Premier ministre Netanyahu, et vous avez réussi à gaspiller aussi ses effets », a tweeté le Likud, en utilisant le nom officiel du conflit de l’année dernière à Gaza.

« Lorsque vous tweetez sur ‘le mandat de Netanyahu’, vous semblez oublier que pendant cette période, vous étiez ministre de la Défense et membre du Cabinet. L’ère de votre gouvernement ‘faible’ est terminée, faites vos valises », a ajouté le parti d’opposition.

Sur cette photo d’archives du dimanche 24 novembre 2019, le Premier ministre israélien de l’époque, Benjamin Netanyahu, à gauche, et le ministre de la Défense de l’époque, Naftali Bennett, visitent une base de l’armée israélienne sur le plateau du Golan, à la frontière israélo-syrienne. (Crédit : Atef Safadi/AP)

Malgré les critiques de Netanyahu, Yoav Gallant, député du Likud, a défendu la « réponse limitée » du gouvernement au lancement de la roquette, estimant qu’elle était une bonne décision.

« Nous devons envisager la possibilité qu’il s’agisse d’une attaque exceptionnelle », a déclaré Gallant, ancien chef du commandement du Sud de Tsahal, à la station de radio 103FM. « Une réponse limitée est la bonne décision à ce stade. »

Le ministre de l’Éducation Yoav Gallant lors d’une cérémonie de passage de témoin à Jérusalem, le 18 mai 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les échanges entre Bennett et Netanyahu ont eu lieu alors que la coalition tente d’empêcher l’effondrement du gouvernement qui a perdu sa majorité parlementaire, et que le Likud continue à tenter de rallier d’éventuels déserteurs de la coalition dans l’espoir de revenir au pouvoir.

S’adressant à un rassemblement de droite à Jérusalem au début du mois, Netanyahu a exhorté les parlementaires de droite de la coalition actuelle à « mettre de côté leurs vieilles rancunes et à revenir dans le camp national », en référence au bloc politique qu’il dirige.

Lundi, le leader du parti Sionisme religieux d’extrême droite, Betzalel Smotrich, a demandé au président de la Knesset, Mickey Levy, de tenir une session plénière spéciale la semaine prochaine pour voter sur la dissolution du Parlement et la tenue de nouvelles élections.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...