Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Efrat Katz, tuée le 7 octobre, a probablement été touchée par un tir de Tsahal lors de son enlèvement par le Hamas

Selon l'enquête de Tsahal, "l'équipage de l'hélicoptère a agi conformément aux consignes" et n’aurait pu distinguer les otages des terroristes dans le véhicule en mouvement

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Efrat Katz, 68 ans, a été assassinée lorsque des terroristes du Hamas l'ont enlevée de son domicile dans le kibboutz Nir Oz le 7 octobre. (Crédit : Facebook)
Efrat Katz, 68 ans, a été assassinée lorsque des terroristes du Hamas l'ont enlevée de son domicile dans le kibboutz Nir Oz le 7 octobre. (Crédit : Facebook)

Une enquête de Tsahal publiée vendredi a déterminé qu’Efrat Katz, âgée de 68 ans, a probablement été tuée par un tir d’hélicoptère de l’armée de l’air israélienne alors qu’elle était enlevée par des terroristes palestiniens du Hamas à son domicile dans le kibboutz Nir Oz le 7 octobre.

Les conclusions de l’enquête ont été présentées à la famille d’Efrat.

Selon l’enquête, lors des combats dans le sud d’Israël le 7 octobre, un hélicoptère de l’armée de l’air a ouvert le feu sur une voiture dans laquelle se trouvaient plusieurs terroristes.

Il s’est avéré par la suite, sur la base de témoins et d’images de caméras de surveillance, que des otages israéliens se trouvaient également dans le véhicule.

« Les tirs ont tué la plupart des terroristes qui se trouvaient dans le véhicule, et apparemment aussi la regrettée Efrat Katz », a précisé Tsahal.

Tsahal a indiqué que l’enquête avait révélé qu’il était impossible pour les systèmes de surveillance de l’armée de distinguer les otages israéliens des terroristes du Hamas dans les véhicules en mouvement, et que la fusillade avait donc été « définie comme une fusillade sur un véhicule avec des terroristes ».

Un hélicoptère de combat israélien tirant des fusées éclairantes au-dessus de la frontière israélienne avec la bande de Gaza, le 21 décembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le chef de l’armée de l’air, le général de division Tomer Bar, a déclaré qu’il « n’a trouvé aucune faute dans les opérations de l’équipage de l’hélicoptère, qui a agi conformément aux ordres dans une réalité de guerre complexe ».

Bar « a souligné que l’armée de l’air avait procédé à un examen franc et transparent, en raison de son profond attachement à la famille de la victime et aux familles des otages », a déclaré l’armée.

« Il s’agit d’un événement tragique et malheureux qui s’est produit au milieu des combats et dans des conditions d’incertitude », a-t-il ajouté, selon un communiqué de Tsahal.

La fille d’Efrat, Doron Katz-Asher, et ses deux fillettes, Raz et Aviv, ont été enlevées par le groupe terroriste palestinien du Hamas ce jour-là et libérées le 24 novembre. Son partenaire, Gadi Mozes, a également été enlevé et serait toujours retenu en otage. Le demi-frère de Doron, Ravid Katz, a été tué le 7 octobre et son corps a été pris en otage.

Gadi Mozes, retenu en otage par des terroristes du Hamas qui l’ont enlevé lors de l’assaut du 7 octobre 2023 au kibboutz Nir Oz, photographié ici avec sa compagne Efrat Katz, qui a été tuée ce jour-là. (Crédit : Autorisation)

À l’origine, Efrat avait été enlevée en même temps. On la voit dans une vidéo à l’arrière d’un camion avec sa fille et ses petites-filles, enlevées par le Hamas dans le kibboutz. Après l’avoir tuée, les terroristes se sont débarrassés de son corps, qui a été retrouvé par la suite.

Elle a été enterrée le 25 octobre dans le kibboutz Revadim. Elle laisse également une autre fille, Leeor Katz-Natanzon, et deux autres petits-enfants, Sahar et Ziv.

La publication de l’enquête a coïncidé avec les investigations menées par Tsahal sur les défaillances de l’armée avant le massacre du 7 octobre perpétré par le groupe terroriste palestinien du Hamas, ainsi que lors de l’assaut proprement dit.

Quelque 3 000 terroristes du Hamas ont fait irruption dans le sud d’Israël depuis la bande de Gaza le 7 octobre, se livrant à un carnage d’une intensité et d’une ampleur sans précédent. L’armée a eu du mal à réagir, les bases les plus proches de la frontière ayant été prises d’assaut et la chaîne de commandement ayant apparemment été rompue dans le chaos.

L’assaut a coûté la vie à près de 1 200 personnes en Israël, 253 autres ont été enlevées et une grande partie de la région a été dévastée. La plupart des victimes étaient des civils.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.