Élections israéliennes : Mise à jour des sondages de sortie des urnes
Rechercher

Élections israéliennes : Mise à jour des sondages de sortie des urnes

Le bloc anti-Netanyahu remporte plus de sièges que le bloc pro-Netanyahu, selon les trois sondeurs

Les principaux responsables politiques israéliens avant les élections 2021. De gauche à droite : Yair Lapid, Naftali Bennett, Benjamin Netanyahu, Gideon Sa’ar, Benny Gantz. (Autorisation)
Les principaux responsables politiques israéliens avant les élections 2021. De gauche à droite : Yair Lapid, Naftali Bennett, Benjamin Netanyahu, Gideon Sa’ar, Benny Gantz. (Autorisation)

La Treizième chaîne a mis à jour son sondage de sortie des urnes : une mauvaise nouvelle pour Benjamin Netanyahu. Le bloc du leader du Likud est passé de 54 sièges à 53, avec sept autres sièges de Yamina, créant une possible impasse 60-60.

Pendant ce temps, la commission centrale électorale a commencé à publier les résultats réels. Les 40 000 votes comptés jusqu’à présent suivent assez étroitement les sondages de sorties des urnes.

Ils montrent toutefois des niveaux de soutien plus élevés que prévu pour le Parti sioniste religieux, et des niveaux inférieurs pour la Liste arabe unie, reflétant probablement la composition démographique des urnes comptabilisées jusqu’à présent.

La Douzième avait mis à jour le sien quelques minutes plus tôt : une diminution du soutien à un éventuel bloc pro-Benjamin Netanyahu avait aussi été soulignée. Le Likud étant tombé à 30 sièges et Yamina perdant un siège, en tombant à 7.

Shas recule à 9 sièges et Kakhol lavan retombe à 7 sièges.

Autrement dit : 61 sièges pour le bloc anti-Netanyahu, 52 sièges pour les partis religieux de droite soutenant le Likud et Yamina au milieu avec 7, ce qui signifie que même avec le soutien de Yamina, le Likud ne serait pas en mesure de former un gouvernement.

Le sondeur Manu Geva dit que la prochaine mise à jour du sondage de sortie sera la dernière, avec des résultats réels qui devraient commencer à arriver.

Une mise à jour de Kan ronge également sur ce qui avait ressemblé à une avance en faveur de Netanyahu, montrant Netanyahu et Yamina avec 60 sièges, soit un de moins que la majorité des 61 requise.

Raam affirme avoir les voix nécessaires pour entrer à la Knesset

Des sources du parti Raam ont confié au quotidien Haaretz que leurs données internes montrent que le parti a obtenu environ 142 000 voix, ce qui pourrait suffire à les faire entrer à la Knesset.

Si le parti franchissait effectivement le seuil de 3,25 %, les quatre sièges qui en résulteraient bouleverseraient considérablement la carte politique.

Il est impossible de savoir combien de voix seront nécessaires pour entrer à la Knesset car cela dépend du taux de participation, mais avec moins de personnes votant à cette élection que les dernières, 142 000 voix pourraient suffire pour atteindre les 3,25 %.

Les trois principaux sondages de sortie des urnes à la sortie montrent que le parti est en deçà de la Knesset. Kan rapporte que son sondage de sortie montre le parti à environ 2,4 %.

Netanyahu revendique une « immense victoire pour la droite »

Les élections législatives israéliennes consacrent « l’immense victoire de la droite », avait déclaré tard mardi soir le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu dont le parti Likud a terminé en tête selon les premières projections.

« Citoyens d’Israël, merci! Vous avez donné une immense victoire à la droite et au Likud sous ma direction. (…) Il est évident qu’une majorité écrasante de citoyens israéliens sont de droite et veulent un gouvernement de droite, fort et stable », a tweeté M. Netanyahu.

Si la commission a annoncé le taux de participation dès mardi soir (67,2 % – le plus bas depuis 2009), elle a prévu toutefois de dévoiler des résultats complets vendredi.

Suivront les fêtes de Pessah, la Pâque juive, puis le président Reuven Rivlin demandera aux nouveaux élus de choisir un candidat susceptible de rallier une majorité de sièges pour diriger le prochain gouvernement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...