Rechercher

États-Unis : Un juif orthodoxe a contracté la polio – premier cas en 10 ans

Le jeune homme, qui s'est récemment marié, souffre de paralysie ; il n'a pas été vacciné et réside dans le comté de Rockland, connu pour son faible taux de vaccination

Cette image prise au microscope en 1964, mise à disposition par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, montre les dommages causés par le virus de la polio aux tissus de la moelle épinière humaine. Le jeudi 21 juillet 2022, les autorités sanitaires de New York ont signalé un cas de polio, le premier aux États-Unis depuis près de dix ans. (Crédit : Dr Karp/Emory University/CDC via AP)
Cette image prise au microscope en 1964, mise à disposition par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, montre les dommages causés par le virus de la polio aux tissus de la moelle épinière humaine. Le jeudi 21 juillet 2022, les autorités sanitaires de New York ont signalé un cas de polio, le premier aux États-Unis depuis près de dix ans. (Crédit : Dr Karp/Emory University/CDC via AP)

New York Jewish Week via JTA – Un juif orthodoxe du comté de Rockland, situé au nord de la ville de New York a contracté la polio. Il s’agit du premier cas aux États-Unis depuis une décennie.

Jeudi, les autorités sanitaires locales ont rendu cette information publique. Dans le même temps, une campagne de vaccination contre ce virus potentiellement mortel a été annoncée. Les autorités ont précisé que le jeune homme était paralysé – ce qui est l’un des symptômes de cette maladie – et qu’il n’avait pas été vacciné contre celle-ci.

Plusieurs sources ont déclaré au New York Jewish Week que l’homme fait partie de l’importante communauté juive du comté de Rockland. Un élu local a également fait part de cette information dans une déclaration, aujourd’hui supprimée, dans laquelle il condamnait ceux qui refusent de se faire vacciner. Cette déclaration a suscité de vives critiques sur Twitter de la part de nombreux membres de la communauté juive locale.

« Il est sorti de l’hôpital », a déclaré une source au New York Jewish Week sous couvert d’anonymat. « C’est un jeune adulte, en fauteuil roulant qui s’est récemment marié. »

La polio est une maladie très contagieuse qui peut provoquer une paralysie pouvant entraîner la mort. Avant la mise au point du vaccin, qui remonte au début des années 1950, des dizaines de milliers d’Américains étaient contaminés chaque année ; certains souffraient de handicaps permanents ; certains malades ont été contraints d’avoir recours à l’assistance d’un appareil de ventilation dotée d’une pression inférieure à la pression atmosphérique pour pouvoir respirer en cas d’insuffisance de la ventilation pulmonaire. En 1952, plus de 3 000 personnes, principalement des enfants, ont succombé des suites d’une épidémie de polio.

Ce nouveau cas de polio survient dans un contexte houleux. De nombreux juifs orthodoxes s’opposent à la vaccination. Ces réactions font suite à la pandémie de la COVID-19 et à une récente épidémie de rougeole dans le comté de Rockland en 2018 et 2019.

Le comté a décidé d’interdire aux enfants non vaccinés l’entrée dans les lieux publics durant l’épidémie.

Des panneaux d’une campagne de vaccination contre la rougeole au département de la santé du comté de Rockland, à Pomona, à New York, le 27 mars 2019. (Crédit : AP Photo/Seth Wenig)

Selon les chiffres officiels, seulement 60 % des enfants du comté de Rockland ont reçu les trois doses du vaccin contre la polio à l’âge de 2 ans, comme cela est recommandé. Au niveau national, plus de 92 % des enfants sont totalement vaccinés à cet âge.

L’année dernière, le taux du parcours vaccinal complet des enfants du comté de Rockland, qui protège contre un ensemble de maladies, était de 42 %, soit le taux le plus bas de l’État. Bien que le comté compte de nombreux résidents qui ne sont pas juifs orthodoxes, ses multiples quartiers orthodoxes connaissent la plus rapide prolifération des maladies, en raison du grand nombre d’enfants en bas âge qui y résident, entre autres.

Jeudi, le chef du comté de Rockland, Ed Day a déclaré « qu’il n’y avait pas lieu d’hésiter en matière de vaccination ».

« C’est très précisément ce qui a conduit à l’épidémie de rougeole à laquelle nous avons été confrontés, et c’est pourquoi nous faisons constamment tout ce que nous pouvons pour être proactifs en matière de vaccination », a déclaré Day.

Le comté de Rockland distribuera des doses gratuites de vaccin contre la polio au centre médical Pomona pour tous les New-Yorkais non vaccinés à partir de vendredi.

Le sénateur d’État James Skoufis, un démocrate dont le district comprend une partie du comté de Rockland, a publié une déclaration sur Twitter dans un tweet désormais supprimé – demandant de « faire usage de la loi contre tous ceux qui ont contourné ces exigences ».

Il a désigné la Ramapo Yeshivas comme ayant « des antécédents de non-conformité aux lois de l’État en matière de vaccination ». Ramapo est l’une des cinq villes du comté de Rockland, dans laquelle, d’après la source, il y aurait plus de 120 yeshivot.

« Un renforcement est nécessaire au vu des nouvelles informations », a déclaré Skoufis.

La déclaration de Skoufis a suscité de vives critiques au sein de la communauté juive. Yossi Gestetner, un résident du comté de Rockland dont le Conseil des affaires publiques juives orthodoxes a travaillé pour lutter contre la publicité négative découlant de l’épidémie de rougeole en 2019, a tweeté que la déclaration de Skoufis était « haineuse et incendiaire. »

Voici une scène dans le service d’urgence de la polio de l’hôpital Haynes Memorial à Boston, dans le Maine, le 16 août 1955. L’épidémie de polio de la ville a atteint un pic de 480 cas. Les patients dans un état critique sont alignés les uns à côté des autres dans des respirateurs pulmonaires afin qu’une équipe de médecins et d’infirmières puisse donner rapidement les traitements d’urgence nécessaires. (Crédit : Photo AP)

« J’ai raté votre tweet appelant les LGBTQ+ par son nom et en tant que communauté au sujet de la variole du singe », a écrit Gestetner, faisant référence à l’épidémie d’un autre virus en cours. « Alors pourquoi traiter les juifs de cette façon ? Tous les élus démocrates devraient vous condamner ».

Gestetner a déclaré au New York Jewish Week qu’il reconnaissait l’existence d’une hésitation à l’égard des vaccins au sein de la communauté orthodoxe, mais qu’il rejetait l’idée que cette hésitation « ne soit un problème qui ne concerne que la communauté juive orthodoxe ».

« Les gens ont de réelles inquiétudes concernant les vaccins », a-t-il déclaré. « Même s’ils ont tort, le gouvernement devrait aller sur le terrain et leur montrer les avantages de ces vaccins plutôt que de simplement les insulter. »

Gestetner a déclaré qu’il craignait que le fait d’attirer l’attention sur la communauté orthodoxe n’alimente l’antisémitisme dans la région, ajoutant que des commentaires comme celui de Skoufis n’aidaient pas.

Après le contrecoup de sa déclaration, Skoufis a déclaré sur Twitter qu’il avait rencontré des membres de la communauté juive du comté de Rockland pour discuter de la situation. « Je comprends vraiment la sensibilité sur le terrain et la nécessité de s’assurer que le langage utilisé comme celui utilisé dans ma déclaration d’aujourd’hui reflète mieux cette sensibilité », a déclaré Skoufis sur Twitter.

Après l’épidémie de rougeole de 2019, les campagnes de santé publique ont contribué à vacciner davantage d’enfants contre le virus, y compris au sein des communautés juives du comté de Rockland et de Brooklyn qui ont été les plus sévèrement touchées. Mais depuis, l’arrivée des vaccins COVID-19 a accentué les tensions autour de la vaccination dans ces communautés et même au-delà ; de nombreuses « fausses informations » ont largement circulé. Zev Zelenko, un médecin orthodoxe qui est devenu un héros local pour avoir promu des traitements non testés et s’être opposé à la vaccination, était en poste juste à l’extérieur du comté de Rockland.

Cette illustration de 2014 mise à disposition par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies représente une particule de virus de la polio. (Crédit : Sarah Poser, Meredith Boyter Newlove/CDC via AP)

Entre-temps, la COVID-19 a également entraîné un ralentissement des vaccinations infantiles à travers les États-Unis, les familles ayant retardé ou simplement renoncé à des soins de santé de routine.

« La réticence à faire vacciner les enfants est énorme, et je pense qu’elle s’est accentuée avec la vague de désinformation lors de la pandémie de la COVID-19 », a déclaré Blimi Marcus, une infirmière orthodoxe qui a mené une campagne de vaccination contre la COVID-19 dans sa communauté, au New York Jewish Week, en décembre.

Le site de vaccination contre la polio du comté de Rockland sera ouvert dès vendredi matin au Pomona Health Complex, 50 Sanitarium Road. Les responsables invitent instamment toutes les personnes non vaccinées, y compris les femmes enceintes, ou qui craignent d’avoir été exposées à la maladie, à venir se faire vacciner ou à recevoir un rappel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...