Rechercher

Étude en Israël: régime méditerranéen vert et sport ralentissent l’atrophie du cerveau

Une étude de l'Université Ben-Gurion montre que la consommation de thé vert, de lentilles et de noix, combinée à du sport, peuvent réduire les lésions cérébrales liées à l'âge

Illustration : Un milk-shake vert, comme ceux du régime mis au point par le professeur Iris Shai (id-art via iStock by Getty Images).
Illustration : Un milk-shake vert, comme ceux du régime mis au point par le professeur Iris Shai (id-art via iStock by Getty Images).

Des chercheurs israéliens ont découvert que l’atrophie cérébrale (rétrécissement du cerveau) due à l’âge pouvait être ralentie par un régime méditerranéen vert riche en polyphénols – un type de micro-nutriments naturellement présents dans les plantes et les légumes verts – et pauvre en viande rouge et transformée.

Les résultats de l’étude ont été publiés mardi dans The American Journal of Clinical Nutrition.

L’essai a été mené par la professeure Iris Shai et le docteur Alon Kaplan de l’université Ben-Gurion du Neguev, en collaboration avec plusieurs équipes internationales d’experts du cerveau.

Dans le cadre de l’étude, 284 participants âgés de 31 à 82 ans – tous employés du centre de recherche nucléaire de Dimona – ont été répartis au hasard en trois groupes qui suivraient un régime alimentaire basé sur des directives établies : un régime sain, un régime méditerranéen et un régime méditerranéen vert.

Prof. Iris Shai (Dani Machlis/BGU)

Les deux groupes qui suivaient un régime de type méditerranéen recevaient en plus des noix, tandis que ceux qui suivaient le régime méditerranéen vert recevaient également trois ou quatre tasses de thé vert par jour et un milk-shake à base de Mankai, une plante aquatique. Shai a travaillé en tant que conseillère auprès d’une société israélienne commercialisant le produit.

Tous les participants ont subi un IRM complet du cerveau avant et après l’étude. Ils ont également reçu un abonnement gratuit à une salle de sport et ont fait des exercices physiques quotidiens.

Les chercheurs ont constaté une diminution significative des lésions cérébrales liées à l’âge chez les personnes qui ont adhéré aux deux formes de régime méditerranéen, avec un ralentissement plus important des lésions observé dans le groupe du régime bio.

L’amélioration la plus significative a été observée chez les participants âgés de plus de 50 ans – un groupe d’âge particulièrement enclin à une atrophie mentale rapide.

Des gens font du sport dans une salle de gym à Modiin, le 14 juillet 2020. (Yossi Aloni/Flash90)

Les participants qui ont suivi ces deux régimes ont également montré une amélioration de la sensibilité à l’insuline, un autre exemple de ralentissement des dommages à l’activité cérébrale.

« L’association bénéfique entre le régime méditerranéen vert et la neurodégénérescence liée à l’âge pourrait être partiellement expliquée par l’abondance de polyphénols dans les sources alimentaires à base de plantes qui ont des métabolites antioxydants et anti-inflammatoires », a déclaré Shai dans un communiqué, expliquant que les micro-nutriments peuvent réduire l’inflammation dans le cerveau et augmenter la connectivité cérébrale.

« Nos résultats pourraient suggérer une voie simple, sûre et prometteuse pour ralentir la neurodégénérescence liée à l’âge en adhérant à un régime vert méditerranéen », a déclaré Kaplan dans le communiqué.

Shai a mené des recherches similaires, qui ont permis de mettre au point un régime qui réduit considérablement la graisse du foie en modifiant le régime méditerranéen traditionnel pour y inclure des légumes verts spécifiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...